X

Campus

USJ verte, un grand pas vers une culture écocitoyenne dans les universités

Initiative

Toute la communauté de l'université se voit ainsi engagée dans la protection de l'environnement, en vue d'un développement durable.

11/11/2017

Dans le cadre d'une stratégie écocitoyenne de long terme, l'Université Saint-Joseph entame une nouvelle phase avec un projet ambitieux. Lancé hier au campus des sciences humaines de Beyrouth, à l'initiative de la Chaire de l'écocitoyenneté et du développement durable de la Fondation Diane (CEECDD), l'USJ verte engage ainsi toute la communauté de l'université dans la protection de l'environnement, en vue d'un développement durable. En la présence du recteur de l'USJ, le père Salim Daccache, du Dr Joseph el-Asmar, représentant le ministre de l'Environnement, Tarek el-Khatib, et de Diana Fadel, directrice de la Fondation Diane, partenaire du projet, l'opération « Sauvez vos ordures à la source » a inauguré ce projet en grande pompe.

La mission de l'année 2017-2018 : le tri des déchets. Pour cette occasion, au campus de la rue de Damas, derrière des stands disposés pour l'événement, des étudiants ont lancé les compétitions et les activités planifiées pour l'année. À leurs côtés, des ONG ont sensibilisé les visiteurs sur les problématiques environnementales. Les organisateurs ont également établi des stands dans les cinq campus de Beyrouth et les trois autres dans des régions. L'action a visé la sensibilisation, la promotion des activités et le recrutement des étudiants.

 

Mode verte
« On s'est dit, avant de prêcher le développement durable et la citoyenneté en dehors de l'université, commençons chez nous, pour transformer l'USJ en université verte ! » explique le Dr Fadi el-Hage, délégué du recteur pour le développement régional et les programmes externes, et titulaire de la CEECDD. « Le but est d'effectuer un chantier au niveau de l'université elle-même. Nous suivons une approche systémique. C'est une interaction entre plusieurs acteurs qui devrait déboucher sur du concret », a-t-il expliqué.

Ainsi, derrière ce projet, toute une structure s'est mise en place. En collaboration avec le Service de la vie étudiante de l'USJ et le comité USJ verte, les étudiants s'engageront pleinement dans l'opération. « Le projet est lancé au niveau du conseil général des étudiants, pour que les structures estudiantines comme les amicales, les clubs, l'opération 7e jour et les comités des étudiants s'y impliquent aussi », souligne Gloria Abdo, responsable du service de la vie étudiante à l'USJ. Par conséquent, le club USJ verte organisera des activités interactives et coordonnera ses actions de sensibilisation avec les autres clubs estudiantins. Outre le tri, celles-ci aborderont la réutilisation ou la réduction des déchets.

Parmi les activités majeures de l'année, le club USJ verte et celui de l'énergie collaboreront avec l'école de mode Esmod. Au programme : une foire de recyclage, un flash mob et un défilé de mode, dont le concept est de réutiliser d'anciens vêtements, au lieu de les jeter.

Prévu deux fois l'année, le garage sale est une autre activité qui concerne toutes les communautés de l'USJ. Lors de ce grenier, chacun vendra ou échangera des affaires dont il n'a plus besoin. Quant à l'activité Food Drive, elle sera implémentée avec la pastorale universitaire. Il s'agira de collecte hebdomadaire, sur le campus, d'un excédent de nourriture ou de denrées dont la date d'expiration approche. Enfin, la compétition de surcyclage invitera les étudiants à concevoir des objets, puis les exposer.

 

Un rôle sociétal
En outre, pour assurer le suivi de l'opération, un comité est créé pour chaque campus. Il est composé d'un étudiant, d'un enseignant, d'un membre du personnel, du responsable de l'équipe de nettoyage, de l'administrateur du campus et d'un animateur du service de la vie étudiante. « On a besoin de ce comité pour améliorer la pratique quotidienne du tri des déchets, avoir un feedback et régler les problèmes », note Mme Abdo. Par ailleurs, les journées de sensibilisation, les compétitions, les conférences d'éveil et la variété d'activités organisées s'adressent non seulement aux étudiants, mais aussi aux enseignants et aux membres du personnel. Pour développer une culture écocitoyenne, toute la communauté de l'USJ fait partie du projet.

Selon le Dr Fadi el-Hage, l'université joue non seulement un rôle dans l'éducation à l'environnement, mais aussi un rôle sociétal. « Elle n'est pas censée être coupée de la réalité, c'est un prolongement de la société, souligne-t-il. Quand on dit environnement et développement durable, ce n'est pas seulement l'environnement physique, mais aussi humain. Dans les objectifs du développement durable, il y a la tolérance et l'acceptation de l'autre. »

Pour ce, dans le cadre de sa stratégie, le projet USJ verte introduira, chaque année, un axe de travail différent, telles la réduction de l'énergie, la biodiversité, la gestion de l'eau et l'augmentation du pourcentage du vert. Quant à l'opération « Sauvez vos ordures à la source », elle perdurera parallèlement à l'introduction du nouvel axe.

 

Lire aussi

La NDU renouvelle son engagement en faveur de l'environnement et du développement durable

 

Pour mémoire

Des étudiants pour des courses écolos

 

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué