Distinction

La troupe de théâtre libanaise Zoukak récompensée par la Fondation Chirac

Le Collectif Zoukak remporte le prix Culture pour la paix, la fondation turque Hrant Dink le prix pour la prévention des conflits.

La troupe Zoukak est composée notamment de Lamia Abi Azar, Junaid Sarieddine, Hashem Adnan, Soumaya Berri, Maya Zbib, ainsi que de Omar Abi Azar et Mohammad Hamdan, absents de la photo. Photo Marco Pinarelli

Le prix Culture pour la paix de la Fondation Chirac a été décerné au Collectif Zoukak, une troupe de théâtre qui promeut l'art comme thérapie auprès des populations réfugiées dans les camps au Liban, a annoncé mercredi la fondation.

Le prix pour la prévention des conflits a par ailleurs été décerné à la fondation Hrant Dink, qui œuvre pour les relations interculturelles entre les peuples d'Arménie et de Turquie.

Les prix seront remis lors d'une cérémonie au musée du quai Branly - Jacques Chirac, le 23 novembre, en présence du président Emmanuel Macron, a indiqué la fondation de l'ancien chef de l'État.

Le Collectif Zoukak, créé en 2006 par le metteur en scène et acteur libanais Omar Abi Azar, "se rend au plus près des réfugiés dans les camps afin de proposer la pratique théâtrale sous l'angle de l'art thérapie pour extérioriser douleurs et traumatismes liés à la guerre", a souligné la fondation.
Il intervient notamment dans les camps palestiniens ou partout au Liban, où sont réfugiées un millions de victimes du conflit syrien.

Hrant Dink, du nom d'un journaliste arménien de Turquie, assassiné par un jeune nationaliste turc, s'est de son côté engagée pour la paix depuis sa création en 2007.
"Basant son action sur le développement d'une culture du dialogue, de l'empathie et de la paix, la Fondation Hrant Dink encourage les relations interculturelles entre les peuples d'Arménie et de Turquie, plaidant pour que la diversité culturelle soit reconnue comme une richesse, et les différences comme un droit", indique la Fondation Chirac.

"Dans une période où des centaines de milliers de réfugiés convergent sur le sol turc, sa parole de mesure et l'attention prioritaire qu'elle porte à éradiquer les discours de haine dans la presse par des programmes de formation et de veille, constituent à la fois une urgence et une action décisive de prévention des conflits", ont estimé les créateurs du prix.

Le prix Chirac pour la prévention des conflits et le prix Culture pour la paix, créés en 2009, sont remis par un jury dont le travail est préparé par deux comités d'experts internationaux distincts qui lui soumettent chacun une liste de quatre candidats après avoir examiné des dizaines de dossiers en provenance de zones conflictuelles.

 

Pour mémoire
Zoukak porté par le prestigieux Praemium Imperiale

 

Lire aussi
Un certain théâtre libanais à la recherche de lui-même

Dans la jungle, l'évidence du théâtre... et de Zoukak

Zoukak Sidewalks 2016 : des arts et des artistes pour aimer davantage la vie

La mort chez Zoukak, des âmes qui n'ont plus de causes...


Le prix Culture pour la paix de la Fondation Chirac a été décerné au Collectif Zoukak, une troupe de théâtre qui promeut l'art comme thérapie auprès des populations réfugiées dans les camps au Liban, a annoncé mercredi la fondation.


Le prix pour la prévention des conflits a par ailleurs été décerné à la fondation Hrant Dink, qui œuvre pour les relations...

commentaires (2)

FELICITATIONS !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 33, le 12 octobre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • FELICITATIONS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 33, le 12 octobre 2017

  • On ne peut que s'en féliciter, pour les deux prix décernés. C'est un monde très particulier, où l'humain se trouve au cœur de toutes démarches. Mille bravos. Pour être complet, la Fondation Hrant Dink à son tour, pour sa neuvième remise des prix a décerné ses deux prix pour 2017, le premier à Eren Keskin avocate turque qui inscrit les violations aux droits de l’homme à l’agenda de Turquie et de la communauté internationale depuis des années, ce qui n’est pas sans risques en Turquie, Le deuxième prix à Ai Weiwei (Chine)

    Sarkis Serge Tateossian

    22 h 16, le 11 octobre 2017