X

Disparus de la guerre civile : S'ils pouvaient témoigner...

« Mon fils est né douze jours après mon rapt »

Pour préserver l’espoir

Des milliers de personnes ont disparu pendant la guerre du Liban. Leur sort reste inconnu. Dans le cadre du projet « Fus'hat Amal »*, nous publions le portrait de l'une d'elles.

OLJ
13/04/2016

Mon fils Mohammad est né le 5 novembre 1984. Il a grandi à Saïda où il a été élevé par sa mère, avec l'aide de mes parents. C'était un enfant brillant qui a mené des études juqsu'à obtenir une licence en pharmacie de l'Université américaine de Beyrouth (AUB). Puis il s'est marié et a eu son premier enfant, une fille née il y a cinq mois.

Mohammad est aujourd'hui heureux, même si mon absence lui pèse douloureusement.
Mon fils est né douze jours après ma disparition. Il ne m'a pas connu. Pourtant, il me voit sur toutes les photos qui représentent les heureux moments de sa vie. Je suis là, dans cet espace vide. Là où j'aurais dû me tenir aux côtés de ma femme Afif. Il regarde ces clichés avec émotion. Il regrette que je n'aie pu partager ces instants avec lui, ni occuper la place qui aurait dû être la mienne.

J'ai été kidnappé il y a trente-trois ans, alors que je marchais sur la route de Nafaa, à Saïda. Trente-trois ans qui n'ont pas réussi à me faire disparaître de la vie de mon fils. Ma petite-fille de cinq mois porte le prénom que je voulais donner à mon premier enfant, s'il s'était agi d'une fille : Zeina. C'est le titre de la chanson de Marwan Adham, que je chantais à Mohammad quand il était encore dans le ventre de sa mère.
Mon nom est Mohammad Ghaleb Zaidan. Ne laissez pas mon histoire s'interrompre ici.

 

* « Fus'hat amal » est une plateforme numérique qui rassemble les histoires des personnes disparues au Liban. Le projet est financé par le Comité international de la Croix-Rouge, l'Union européenne, le National Endowment for Democracy et la Fondation Robert Bosch.
Des histoires d'autres personnes ayant disparu durant la guerre sont disponibles sur le site Web de Fus'hat amal à l'adresse: www.fushatamal.org
Si vous êtes un proche d'une personne disparue, vous pouvez partager son histoire sur le site du projet ou contacter Act for the Disappeared aux 01/443104, 76/933306.

 

Tous les témoignages dans notre dossier
Disparus de la guerre civile : S'ils pouvaient témoigner...

À la une

Retour au dossier "Disparus de la guerre civile : S'ils pouvaient témoigner..."

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué