Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Geagea : Non à toute coopération officielle entre les gouvernements libanais et syrien

"D'aucuns veulent faire croire aux Libanais que pour résoudre la question des réfugiés syriens, il faut coopérer avec le régime Assad. Mais ceux-là oublient que le problème des réfugiés a été créé par le régime Assad", insiste le chef des FL.

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, dans une photo datée du 24 avril 2014. AFP

Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, virulent opposant au régime syrien du président Bachar el-Assad, a répété mercredi son opposition à toute coopération officielle entre les gouvernements libanais et syrien, peu de temps après un Conseil des ministres au cours duquel cette question a divisé les membres du gouvernement.

"Ce gouvernement a été formé sur un principe clair. (...) Mais depuis sa naissance, ce principe ne cesse d'être violé. C'est le cas lorsque Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, lance des attaques verbales virulentes contre les Etats du Golfe. Ou lorsqu'il affirme que des milliers de "moujahidines" étrangers sont prêts à venir au Liban pour combattre Israël", a dénoncé le leader chrétien, lors d'une conférence de presse.

Et de poursuivre : "Aujourd'hui, la violation la plus fragrante, c'est l'appel à coopérer avec le régime syrien de Bachar el-Assad, afin de lui donner une sorte de légitimité – car personne ne peut plus donner de légitimité à ce régime. D'aucuns veulent faire croire aux Libanais que pour résoudre la question des réfugiés syriens (plus d'un million enregistrés auprès de l'Onu au Liban), il faut coopérer avec le régime Assad. Mais ceux-là oublient que le problème des réfugiés a été créé par le régime Assad. On appelle le gouvernement libanais à coopérer avec le gouvernement syrien. Mais de quel gouvernement parlons-nous ? Ce gouvernement syrien ne contrôle que certaines régions de son pays".

 

"Vous voulez renflouer le régime Assad à travers le Liban ?"
Le chef des FL a ensuite abordé la question de l'éventuelle bataille contre les jihadistes dans le jurd de Qaa et Ras Baalbeck, à la frontière syrienne. Dans les milieux favorables au régime syrien et au Hezbollah, on affirme que cette bataille, censée être menée par l'armée libanaise, est imminente. Et ces milieux appellent l'armée à coopérer avec les militaires syriens. "On appelle l'armée libanaise à coopérer avec l'armée syrienne dans la bataille à venir contre les jihadistes dans le jurd de Qaa et Ras Baalbeck. Ne vous fatiguez pas. Vous voulez vraiment renflouer le régime Assad à travers le Liban ?", a lancé Samir Geagea.

Par ailleurs, le leader chrétien a abordé la question de la visite que certains ministres libanais proches du régime Assad comptent effectuer en Syrie. Cette question a été au centre des débats en Conseil des ministres, sachant que plusieurs d'entre eux s'y opposent.

"Certains ministres libanais veulent aller en Syrie, pour soi-disant conclure des accords économiques", a ironisé M. Geagea. "Mais de quelle économie parlons-nous en ce moment en Syrie ? Vous parlez de reconstruction ? Mais le conflit en Syrie et en Irak vient de commencer. Et les pays qui vont financer la reconstruction ne dépenseront pas un sous avant le départ de Bachar el-Assad, a-t-il affirmé. Son régime est toujours rejeté par la Ligue arabe, alors pourquoi vouloir renflouer Bachar el-Assad ? Est-ce possible que quelqu'un veuille porter préjudice à son propre peuple pour des fins qui ne profitent qu'à des puissances étrangères ?"

 

(Lire aussi : EDL augmente ses importations d'électricité de Syrie)

 

"Instabilité au Liban"
Et M. Geagea de marteler : "Il est hors de question de coopérer avec le régime Assad ou avec n'importe quelle autre partie en Syrie, comme le Front al-Nosra (le groupe jihadiste qui se fait actuellement appeler Fateh el-Cham) à Idleb. Ces tentatives sont mal placées. Elles ne vont que provoquer de l'instabilité au Liban et elles constituent un saut dans l'inconnu".

"Nous sommes contre toute coopération officielle entre les gouvernements libanais et syrien car ce gouvernement est inexistant, a insisté le leader chrétien. Personne ne peut limiter la liberté de déplacement des ministres libanais, mais s'ils décident d'aller en Syrie, ils peuvent le faire en leur qualité personnelle. Nous souhaitons que le gouvernement prenne une position claire à ce sujet".

Le chef des FL a conclu sa conférence de presse en appelant "toutes les parties au sein du gouvernement à cesser ces tentatives et à travailler dans l'intérêt des citoyens, au lieu de chercher à coopérer avec le régime Assad, sachant que cela constitue un crime."

 

Lire aussi
Protections en tous genres, l'éditorial d'Issa GORAIEB

Le Conseil supérieur de la défense réaffirme son engagement auprès de la coalition internationale

À la veille du renouvellement du mandat de la Finul, Washington accentue la pression sur le Liban

La bataille du jurd, deuxième partie : l’étonnant silence de Daech..., le décryptage de Scarlett HADDAD


Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, virulent opposant au régime syrien du président Bachar el-Assad, a répété mercredi son opposition à toute coopération officielle entre les gouvernements libanais et syrien, peu de temps après un Conseil des ministres au cours duquel cette question a divisé les membres du gouvernement.
"Ce gouvernement a été formé sur un principe clair....

commentaires (6)

PROPULSEUR DE CHEF D,ETAT... N,ARRETEZ SEULEMENT PAS LA !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

13 h 31, le 10 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • PROPULSEUR DE CHEF D,ETAT... N,ARRETEZ SEULEMENT PAS LA !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 31, le 10 août 2017

  • et comme il a bien raison !!!!

    Kelotamam

    18 h 26, le 09 août 2017

  • MEN TA7T IL TAWLE MA3LECH ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 15, le 09 août 2017

  • La Syrie et le Liban avaient eu leurs martyrs d' une cause commune au temps de la tyrannie Ottomane,leurs sociétés culturelles dans les pays de l'immigrations aussi. Mais la dictature des Assad a détruit physiquement et spirituellement les syriens et les libanais. Quand l'occupation syrienne a quitté le pays elle a laissé un seul parti armé et n'a cessé de le renforcer sous la direction de l'Iran, son inspiration et son modèle. Ce parti est aujourd'hui le plus grand obstacle à la construction d'un Liban moderne, libre de ses décisions et capable de tendre la main à une Syrie meurtri. Pour amadouer le monde ce parti se morphe un jour en moralisateur, l'autre en sauveur de ces crises purement inventés par lui. Chaque politicien, Hakim ou autre, et chaque libanais lucide tout court passe par des moments d'hésitation même de sympathie pour ces (et ses) torsionnaires mais réalise toujours que la seule réponse au gouvernement de la Syrie et ses supporters est de leur dire NON! vous n'avez aucune vision pour l'avenir autre que la mort et la destruction que vous infligez en prioroté à vos peuples! Ya Ayib El Choum!

    Wlek Sanferlou

    17 h 56, le 09 août 2017

  • Et ça sera toi geagix qui conduira le Liban nouveau celui des résistants vers la Syrie héroïque du president Bashar. Tu l'as fait pour le phare Aoun pour la loi sur la proportionnelle pour les armes de la résistance du hezb à qui tu as salue la victoire au qalamoun , tu le feras pour cette nouvelle direction politique. On oublie pas combien tu es intelligent geagea.

    FRIK-A-FRAK

    17 h 17, le 09 août 2017

  • ahhh ya hakim bien parker !!! mais il faut parler aussi a votre allies présidentiel

    Bery tus

    17 h 04, le 09 août 2017

Retour en haut