X

Économie

Opération séduction de Chypre envers les investisseurs libanais

Coopération

Le gouvernement et le secteur privé chypriotes cherchent à attirer des capitaux libanais dans l'immobilier et le tourisme.

15/06/2017

En visite officielle au Liban depuis lundi, la délégation menée par le président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, a lancé hier une véritable opération séduction pour convaincre le secteur privé libanais d'investir sur l'île d'Aphrodite. La démarche chypriote s'est manifestée lors d'un forum d'affaires organisé à Beyrouth par la Fédération des Chambres libanaises de commerce (FCCIAL).

« Chypre a réalisé une croissance de 2,8 % en 2016, soit la deuxième plus forte en Europe (sur cette période, NDLR). Et nous venons d'enregistrer une croissance de 3,3 % sur le seul premier trimestre 2017 », s'est réjouie la directrice générale de l'Agence chypriote pour la promotion de l'investissement, Natasa Pilides, dans un discours prononcé devant une centaine d'entrepreneurs libanais. « Nous avons (déjoué tous les pronostics) et su résorber les effets de la crise de 2013 en moins de deux ans », a renchéri le ministre chypriote de l'Énergie, du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Georges Lakkotrypis, accompagné par des représentants d'une soixantaine d'entreprises chypriotes.

 

(Lire aussi : Chypre et le Liban déterminés à renforcer leur collaboration en matière d'énergie et de gaz)

 

Plaque tournante
L'économie de Chypre revient de loin, après la grave crise financière qui a notamment conduit à l'effondrement de son secteur bancaire il y a quatre ans. Une situation qui a mené Chypre à solliciter un prêt de 10 milliards d'euros octroyé par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), en échange d'une série de mesures d'austérité draconiennes. L'île a finalement renoué avec la croissance fin mars 2015 (PIB en hausse de 1,5 %), après 14 trimestres d'affilée de contraction de son économie.

Forte de sa dynamique actuelle, l'île semble de plus regorger d'opportunités pour les investisseurs du pays du Cèdre. « L'économie chypriote a encore un fort potentiel de croissance (...) car le pays est une plaque tournante de l'Europe. Il y a également une réelle visibilité fiscale pour les entreprises à Chypre, et l'un des principaux objectifs du gouvernement actuel est d'attirer les investissements étrangers », confie à L'Orient-Le Jour Shadi Karam, président de la banque chypriote AstroBank. Cet établissement a été acquis en décembre dernier par un consortium d'investisseurs mené par Maurice Sehnaoui, PDG de la BLC Bank. « Nous sommes en lice pour acquérir deux autres banques (dans ce pays) », a annoncé M. Karam.

 

Citoyenneté et incitations fiscales
De fait, le secteur immobilier est le premier à bénéficier des mesures incitatives introduites par le gouvernement à l'intention des investisseurs étrangers. « Depuis près de cinq ans, de nombreux Libanais ont investi dans l'immobilier à Chypre, principalement car cela leur permet d'obtenir un passeport européen », rappelle à L'Orient-Le Jour le président de la FCCIAL, Mohammad Choucair. En effet, un investisseur et sa famille peuvent acquérir la citoyenneté chypriote en achetant une ou plusieurs propriétés résidentielles pour une valeur totale de 2 millions d'euros (2,24 millions de dollars). Au bout de trois ans de propriété, l'investisseur peut revendre ses biens immobiliers à condition de garder une résidence principale à Chypre ayant une valeur d'au moins 500 000 euros (560 000 dollars).

Des incitations fiscales ont également été mises en place par le gouvernement. « Il n'y a pas de taxe foncière sur les propriétés bâties. La TVA est à 5 % au lieu de 19 % pour une première acquisition d'un bien immobilier. Il n'y a pas non plus de droits de succession sur les biens immobiliers. Le gouvernement est, de plus, en train de préparer un projet de loi prévoyant la suppression de la taxe sur les plus-values immobilières », indique de son côté Antonis Pisharas, promoteur immobilier chez Aristo Developers.
Mais le gouvernement chypriote veut aussi pouvoir compter sur des investissements libanais dans d'autres secteurs-clés, comme le tourisme. « Ce secteur (à Chypre) a enregistré une croissance à deux chiffres en 2016. Et si elle passera probablement sous la barre des 10 % en 2017, elle continuera d'être significative », a assuré M. Lakkotrypis, invitant le secteur privé libanais à investir dans l'hôtellerie et la restauration. « Nous étudions la possibilité d'établir des partenariats entre les secteurs touristiques des deux pays, en proposant aux touristes (étrangers) des voyages organisés incluant un séjour à Chypre et un autre au Liban.

Un vol reliant Larnaca à Beyrouth ne dure que 25 minutes ! » rappelle M. Choucair. Opérant depuis 2016, Cobalt Air est le second transporteur aérien chypriote – avec Tus Airways, créé en 2015 – à s'être établi sur l'île depuis la fin brutale de la compagnie nationale Cyprus Airways, le 9 janvier 2015. La compagnie aérienne chypriote Cobalt Air a inauguré en mai la seconde liaison directe et quotidienne entre les aéroports internationaux de Larnaca (LCA) et de Beyrouth (AIB), après celle assurée par la Middle East Airlines. Pour rappel, près de 3,19 millions de touristes ont visité Chypre en 2016, permettant ainsi au pays – dans lequel les revenus de ce secteur pèsent 12 % du PIB – de battre son précédent record de fréquentation établi en 2001.

 

Lire aussi

Aoun appelle à une coopération avec Chypre dans les domaines du pétrole et du gaz

Chypre disposé à aider le Liban dans le litige qui l'oppose à Israël

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué