Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Échappée belle

La bandoura ukrainienne en concert à BEYt

Anastasiya Voytyuk et son instrument font voyager la culture ukrainienne à travers le monde.

Avec sa bandoura, Anastasiya Voytyuk remet la musique traditionnelle au goût du jour. Photo Marjan Sviatoslav Kachmar.

Offrir une nouvelle vie à la bandoura, vieil instrument traditionnel ukrainien datant du XIVe siècle, c'est ce que fait Anastasiya Voytyuk, chanteuse et musicienne. L'artiste souhaite faire découvrir au public cet instrument à cordes peu connu mais incontournable en Ukraine. Son apparence est proche du oud : une caisse de résonance en bois, un manche et des cordes pincées. La pratique est toutefois différente, car il ne se tient pas comme une guitare. Anastasiya Voytyuk a pour ambition de l'ouvrir au monde et de soutenir la diaspora ukrainienne à travers ses voyages.
Après le Canada, c'est à Beyrouth que la musicienne a posé ses valises pour deux semaines – sur l'invitation de l'artiste canadienne Nadine Sures – pour se produire dans plusieurs villes du pays. Grâce à l'aide fournie par l'ambassadeur ukrainien au Liban, Ihor Ostash, et le grand soutien de la communauté ukrainienne installée au pays du Cèdre, l'artiste part à la rencontre du public libanais qu'elle aime tant. « Ici, il y a une connexion avec les spectateurs, les Libanais sont très curieux et réceptifs », se réjouit-elle, heureuse de pouvoir partager sa culture au-delà des frontières de son pays.

Un « coup de jeune »
Écouter de la musique folklorique peut paraître dépassé, mais Anastasiya Voytyuk regorge d'imagination pour créer un folklore moderne en espérant « toucher les âmes », dit-elle. En solo ou avec son trio Troye Zillia, elle remet la musique traditionnelle au goût du jour, à travers des interprétations plus modernes et parfois jazzy, pour qu'elle puisse s'adresser à un public plus large et plus jeune. Très attachée à sa culture, elle explique qu'elle a « senti qu'il fallait faire quelque chose de plus frais ». L'artiste chante en ukrainien, parfois en anglais, reprend des mélodies classiques et écrit des textes parlant de tout mais souvent d'amour, en ayant pour objectif « que chaque musique soit un petit trésor qui provoque des émotions ».
S'inspirant de tout ce qui l'entoure, celle qui a commencé la bandoura à l'âge de huit ans, après l'avoir découvert dans un grand orchestre folk traditionnel, est une des premières de son pays à lui avoir donné une dimension électroacoustique plus contemporaine. Les prestations d'Anastasiya Voytyuk et du groupe ONU-KY animeront la soirée (suivie d'un buffet traditionnel) dimanche 4 juin au BEYt à 20h. Réservations au 01/444110.


Offrir une nouvelle vie à la bandoura, vieil instrument traditionnel ukrainien datant du XIVe siècle, c'est ce que fait Anastasiya Voytyuk, chanteuse et musicienne. L'artiste souhaite faire découvrir au public cet instrument à cordes peu connu mais incontournable en Ukraine. Son apparence est proche du oud : une caisse de résonance en bois, un manche et des cordes pincées. La pratique est...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut