X

Liban

Une séance de « récapitulation électorale » aujourd’hui

Conseil des ministres

La réunion se tiendra au palais de Baabda sous la présidence de Michel Aoun.

Yara ABI AKL | OLJ
04/05/2017

Le Conseil des ministres tient aujourd'hui une séance au palais de Baabda sous la présidence du chef de l'État, Michel Aoun. Il s'agira de la première réunion gouvernementale depuis le 10 avril dernier.
À l'heure où d'aucuns s'attendaient à ce que la séance soit exclusivement consacrée à l'étude du dossier épineux de la loi électorale, celle-ci figure en tête de l'ordre du jour formé de 54 clauses. Selon l'agence d'information al-Markaziya, le Conseil des ministres discutera principalement de clauses portant sur des transferts de crédits conformément à la règle du douzième provisoire, et le financement de quelques voyages ministériels.

Des sources ministérielles bien informées indiquent, en outre, à L'Orient-Le Jour que la question de la production de l'électricité pourrait être soulevée. La réunion ministérielle sera aussi l'occasion pour l'équipe dirigée par Saad Hariri d'expédier certains dossiers liés à la vie quotidienne.

Concernant la loi électorale, les milieux ministériels indiquent que le cabinet Hariri se contentera de dresser le bilan des contacts menés actuellement en vue d'un nouveau texte. Une source bien informée souligne dans ce cadre à L'OLJ que la discussion devrait porter sur le principe de la nouvelle loi, d'autant que les détails sont à l'étude lors des réunions multipartites regroupant MM. Ali Hassan Khalil, Gebran Bassil, Georges Adwan et Nader Hariri.
Dans les mêmes milieux, on estime, toutefois, que les choses progressent dans le sens d'un texte prévoyant la proportionnelle intégrale appliquée à 10 ou 12 circonscriptions, avec la création d'un sénat regroupant les familles spirituelles.

 

(Lire aussi : Loi électorale : le 19 juin, nouveau délai)

 

Optimisme...
Si d'aucuns – dont notamment le chef des Kataëb, Samy Gemayel – ont dénoncé l'absence des séances gouvernementales consacrées à l'étude de la question du code électoral, dans l'attente d'une entente élargie sur ce plan, certains préfèrent mettre l'accent sur le timing de la réunion d'aujourd'hui. Celle-ci a lieu au lendemain d'un discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dans lequel il a insisté sur l'importance d'adopter une mouture électorale qui bénéficierait de l'aval de toutes les formations politiques. Il aurait ainsi exclu toute possibilité de recours au vote pour adopter une loi.
Mais du côté de Meerab, on est beaucoup plus optimiste. Selon un cadre des Forces libanaises, « la séance gouvernementale ne sera pas marquée par un vote, dans la mesure où les protagonistes ont encore le temps de s'entendre sur un code ».

 

(Lire aussi : Le grand malentendu... La tribune de Samy Gemayel)

 

À L'OLJ, ce proche de Samir Geagea explique qu'en annonçant son boycott de la séance parlementaire du 15 mai, Saad Hariri a torpillé celle-ci. Ainsi, le choix d'une nouvelle prorogation de la législature n'est plus envisagé. « À la faveur de cette logique, la réunion ministérielle représente une chance de passer en revue les contacts menés actuellement sur ce plan, d'autant que ce sont des composantes gouvernementales qui en sont chargées », note le cadre FL.

Le ministre d'État à la Planification, Michel Pharaon, lui, se veut encore plus optimiste. « En dépit du fait que les débats portant sur la réforme électorale devraient avoir lieu au Parlement, l'idée d'en discuter lors d'une séance gouvernementale est importante », déclare-t-il à L'OLJ, estimant que « le compte à rebours avec obligation d'entente sur un nouveau code a commencé ».

 

Lire aussi

Stratégies pour rien !

L'État veut-il réellement sauver la presse écrite ?

Nasrallah se pose en arbitre suprême : Le consensus sinon le chaos

Législatives : le patriarche Raï marque sa préférence pour le projet de Marwan Charbel

Un comité d'experts pour sortir de l'impasse ?

Pas de divergences politiques profondes, affirme Bassil

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Saliba Nouhad

C'est quoi cet optimisme béât et stupide d'un seul coup?
Le compte à rebours avec obligation d'entente sur un nouveau code a commencé, dit un Ministre d'état de la planification (de quoi au juste?): tiens tiens, et si ça ne marche pas cette entente, que se passera-t-il?
Les promesses de Mr. Nasrallah sont plus réalistes: le chaos à l'amiable.

AIGLEPERçANT

Tant que c'est pas une séance de CAPITULATION ÉLECTORALE.....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants