Liban

Stratégies pour rien !

Citoyen grognon
04/05/2017

Et un plan national de plus, lancé en fanfare par nos chers politiciens. Une initiative pompeusement baptisée « Plan national de lutte contre la corruption », adoptée pas plus tard que le 27 avril dernier par la commission ministérielle du même nom. Avec pour objectifs d'identifier les causes de la corruption et d'y trouver des solutions immédiates.
« Tu parles ! » est tenté de répondre le citoyen, échaudé par les innombrables projets, plans et stratégies lancés par les autorités au fil des années, mais qui n'ont jamais vu le jour. Car vides de contenu, ou tout bonnement relégués aux oubliettes. Permettez-lui de douter, le citoyen, de la capacité des autorités actuelles à combattre la corruption, de leur volonté réelle de s'atteler à un tel chantier, alors qu'elles sont incapables de s'entendre sur le moindre dossier.
Lancer des stratégies, cela semble si marrant ! C'est toujours accompagné d'un vin d'honneur, si vin il y a, agrémenté de délicieux canapés et de petits gâteaux. Accompagné aussi de discours ronflants, d'applaudissements nourris, de retrouvailles, de poignées de main. Et puis les hommes politiques sont souriants dans leurs costards-cravates dernier cri. Autour d'eux gravite une nuée de responsables, de gardes du corps, d'assistantes et de conseillers. Ils serrent des pinces, se congratulent, posent pour la postérité. Faut bien faire honneur à la presse et lui donner quelque chose à se mettre sous la dent !
Le problème est que ça se limite à ça. Après le lancement des plans ou stratégies étatiques, après les discours à l'adresse des médias, après les belles promesses et les photos avantageuses, plus rien. C'est le vide absolu. Impossible d'avoir la moindre information fiable sur la réalisation du projet, annoncé à cor et à cri.
Y a qu'à constater le triste sort réservé au Plan national pour l'élimination des pires formes de travail de l'enfance, lancé fin 2013 par le chef de l'État lui-même, Michel Sleiman. La Campagne nationale contre le mariage des fillettes, lancée en mars 2014 sans mécanisme d'application, n'a pas connu de meilleur sort, pas plus que la Stratégie nationale pour la sécurité routière. Toutes trois, vides de contenu, de volonté réelle, de budget, de mécanisme d'application, d'organisme de contrôle. Pour ne citer que ces quelques exemples parmi tant d'autres, preuves indéfectibles de la mauvaise gouvernance.
En l'absence de stratégies dignes de ce nom, point de développement. Le citoyen en subit les conséquences au quotidien. Il attend de pied ferme des propositions non mensongères pour son alimentation en eau potable, pour sa connexion internet, pour un réseau routier mieux étudié, pour des transports publics qui mettraient fin aux embouteillages monstres... la liste est longue.
Déjà lui annonce-t-on que la stratégie tant attendue pour l'électricité n'a rien d'une stratégie nationale. Mais qu'il s'agit d'un projet provisoire destiné à lui assurer une meilleure distribution du courant durant l'été, avec le moins de coupures possibles. Notre fringant ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, a même précisé que la mise en œuvre de ce plan devrait prendre du temps.
Sans blague !

annemariehage@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

IL EST IMPERATIF de commencer par ouvrir LES boites de pandore dans chaque departement /ministere aux fins d'y decouvrir les "secrets"caches dans chaque coin et recoin des reglements qui eux souvent autorisent le "vol" institutionalise ET "legalise" .
ne pas oublier les "FINE LINES" subtilement inseres .

soyez en surs messieurs de la commission , DELIMITER D'ABORD cela, changez le, le reste sera BEAUCOUP plus facile a mettre en place.

dans l'espoir que - surtout- le CPL qui a eut le temps de le faire- a deja peaufine le plan dans ses moindres details.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants