X

À La Une

Présidentielle française : "quatre têtes pour un casse-tête", résume la presse

france

Selon un sondage OpinionWay/Orpi, les quatre candidats en tête se tiennent en quatre points, de 22% pour Marine Le Pen et Emmanuel Macron à 18% en faveur de Jean-Luc Mélenchon en passant par 21% pour François Fillon.

OLJ/AFP
18/04/2017

Avec un écart qui se resserre entre les quatre candidats en tête des intentions de vote , le premier tour de dimanche prochain risque de tourner à "la grande prise de tête", estime la presse mardi.

"Quatre têtes pour un casse-tête", résume Libération qui fait sa Une sur "la grande prise de tête" menaçant les électeurs. "Selon tous les sondages, les quatre candidats les mieux placés seraient tous entre 18% et 23%, enfermés dans cette marge d'erreur qui autorise tous les pronostics", écrit Libé.

"L'écart se resserre" pour "un sprint final indécis comme jamais", constate le quotidien économique Les Echos qui publie un sondage OpinionWay/Orpi où les quatre candidats en tête se tiennent en quatre points, de 22% pour Marine Le Pen et Emmanuel Macron à 18% en faveur de Jean-Luc Mélenchon en passant par 21% pour François Fillon.
"A moins d'une semaine du premier tour de la présidentielle, le résultat a rarement été aussi indéfini. La fameuse cristallisation du vote, cette phase où l'incertitude se transforme enfin en certitude, tarde à s'opérer", analyse Stéphane Albouy dans Le Parisien.

 

(Lire aussi : Présidentielle française: abstention et indécis peuvent faire pencher la balance)

 

"Artillerie lourde"
Le Figaro relate une "tension maximale dans la dernière ligne droite" avec "quatre candidats dans un mouchoir de poche (...) donc six hypothèses de second tour, d'un duel entre deux radicalismes (Mélenchon/Le Pen) à un match entre deux libéralismes (Macron/Fillon)", explique Guillaume Tabard.


"Place à l'artillerie lourde !", confirme Hervé Chabaud dans L'Union. "À cinq jours du premier tour, les candidats à l'élection présidentielle ont un agenda blindé et, après avoir sonné la mobilisation générale, font feu sur leurs concurrents et adversaires pour gagner le droit au duel du second tour."
Dès lors, "on comprend pourquoi ils refusent les risques d'un nouveau débat télévisé contradictoire. Trop contents d'être arrivés là, ils préfèrent consolider leur acquis plutôt que de chercher des coups. La fameuse +dernière ligne droite + se courra derrière un bouclier", assure Dominique Jung dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace.


(Lire aussi : Pour qui voteront-ils à la présidentielle française? Des Franco-Libanais répondent)

 

Selon l'enquête OpinionWay/Orpi, après Le Pen, Macron, Fillon et Mélenchon, viennent ensuite le candidat socialiste Benoît Hamon, toujours nettement distancé avec 8% d'intentions de vote (-1), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (3%, stable), Jean Lassalle et Philippe Poutou (2%, stables), Nathalie Arthaud (1%, +1), François Asselineau (1%, -1) et Jacques Cheminade (0%)
Au second tour, Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen par 64% contre 36% des voix et François Fillon l'emporterait aussi sur la candidate du FN par 60%-40%.

Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 2.168 personnes, inscrites sur les listes électorales interrogées en ligne du 14 au 16 avril. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

 

Repère

Présidentielle en France: les programmes des candidats en cinq points clefs

 

 

Lire aussi

Macron et Le Pen en duel à Paris avant le sprint final

Fillon brandit l'étendard sécuritaire en terre sarkozyste

Les législatives, troisième tour décisif et imprévisible de la présidentielle française

Programmes des prétendants à l'Élysée : la bataille des chiffres

La montée de Mélenchon inquiète les marchés

Et si elle passait... que ferait la France anti-FN?

Présidentielle en France: les discours des candidats au crible des chercheurs

Le "syndrome russe" à l'œuvre dans la campagne présidentielle française

Impopulaire ou irresponsable

 

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE TETE L,EMPORTERA ET LES AUTRES ROULERONT...

Assad Fakhouri

" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. "
Pierre-Augustin Caron De Beaumarchais

Jaber Kamel

FOUTAISES DE CHEZ FOUTAISES.

LE SEUL SONDAGE SÉRIEUX C'EST CELUI DE L'URNE.

LA VÉRITABLE DEMARQUATION est entre Marine et Jean Luc.

Et pour éviter cet affrontement seul Fillon pourra sauver la France.

Macron c'est l'arnaque du siècle les français ne sont pas aussi idiots pour se remettre 5 ans de hollandouillisme dans les gencives.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.