X

Liban

L’étalage de force du Hezb, une réponse à la volonté de sécuriser l’AIB

L’éclairage
04/04/2017

Deux ministres commentent l'étalage de force du Hezbollah au cours du week-end dernier, dans la banlieue sud de Beyrouth : le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, « condamne l'étalage que fait le Hezbollah de son arsenal ». « C'est une gifle assénée au régime et un défi au principe de l'État », dit-il. Quant au ministre des Affaires étrangères et des Émigrés, Gebran Bassil, il se prononce en faveur de l'État. « Un État légal responsable de la sécurité, comme le réclame la volonté unanime des Libanais. Elle réclame aussi que le Liban soit protégé d'Israël par la légalité libanaise et le peuple résistant. »

Les forces politiques et les responsables évitent de pousser les hauts cris et de s'opposer à l'affaire, et estiment qu'il s'agit d'un nouveau 7 mai déguisé et d'un message multidirectionnel : à chaque fois que l'État fait preuve de présence et prend en main la sécurité, notamment celle de l'aéroport de Beyrouth, à chaque fois que le principe de l'État et la légitimité de la loi sont réaffirmés, le Hezbollah répond par un message clair. Par les parades de Qousseir et de Jahiliya, par l'étalage de force à Bourj Brajneh, mais aussi par les pressions politiques qu'il exerce sur le nouveau régime.

Le déploiement armé du Hezbollah a en effet eu lieu à l'issue de la réunion sécuritaire élargie présidée par Michel Aoun concernant les moyens de contrôler la situation sécuritaire à l'AIB. Le chef de l'État avait reçu des plaintes des pays arabes, au sommet de Amman, sur le laxisme et l'absence de sécurité à l'aéroport. Ces derniers avaient émis le souhait de voir sa sécurité renforcée, afin que leur retour au Liban soit facilité.
Un ancien ministre rappelle qu'en mai 2008, le gouvernement alors dirigé par Fouad Siniora avait pris deux mesures liées à l'AIB. La première consistait à remplacer le chef de la sécurité de l'aéroport, le général Wafic Choukeir (chiite), et la seconde à enlever les caméras de surveillance qu'avait placées le Hezbollah pour surveiller la piste des avions privés. La réponse du Hezbollah à ces mesures est venue le 7 mai. Ce jour-là, les éléments armés du Hezbollah s'étaient déployés dans la capitale, semant la panique. Ils avaient fait irruption dans certaines institutions médiatiques du courant du Futur. Ils avaient aussi détruit des permanences du parti. Cette « riposte » avait été vivement condamnée par le courant du 14 Mars. Peu après l'incident, le responsable des communications à la direction générale de l'Aviation civile, Joseph Sader, avait été enlevé dans le périmètre de l'aéroport. Les enquêteurs ont perdu sa trace et son sort demeure inconnu. La question s'est posée sur les mobiles de son enlèvement et sur la partie qui est derrière sa disparition, compte tenu du fait que la région où il a été enlevé se situe dans le périmètre sécuritaire du Hezbollah. Qui oserait mener une opération d'enlèvement dans une région sous le contrôle du Hezbollah ? demande un ministre.

 

(Lire aussi : Incident sécuritaire de Choueifat : un message politique à Joumblatt ?)

 

Selon certaines informations, suite à la nomination du général Imad Osman, proche du Futur, à la tête des Forces de sécurité intérieure, ce dernier s'est vu adresser, par le biais de médias proches du Hezbollah, des messages d'intimidation. Et pour cause : lors de la première réunion qu'il a tenue avec les officiers supérieurs, il avait insisté sur les compétences de chacun, tout en affirmant respecter les particularités confessionnelles. Il avait ensuite invité les officiers à privilégier l'intérêt de la nation plutôt que celui de leur communauté religieuse. Le général Osman envisageait de prendre des mesures pour renforcer la sécurité de l'aéroport, empêcher la contrebande et renforcer la surveillance. Pour ce faire, il préconisait la mise en place d'un bureau de renseignements au service du fret aérien, et l'augmentation des éléments des FSI au sein et à l'extérieur de l'aéroport. À la désapprobation du Hezbollah, le chef des FSI a répondu qu'il tient à faire appliquer la loi sur l'ensemble du territoire et qu'il demeure attaché à ses prérogatives.

Même si les proches du 8 Mars tentent de minimiser l'affaire, l'étalage de force du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth n'est autre qu'une réponse à la fois à la réunion sécuritaire de Baabda et à l'initiative du général Osman. Le message du Hezbollah est clair : il craint que les deux alliés du président Aoun, les Forces libanaises et le courant du Futur, n'éloignent de lui son allié, mettant en péril le document d'entente. D'autant qu'un observateur soutient que le chef de l'État, suite à son discours d'investiture, est désormais libre de tout engagement. Et c'est ce qui inquiète le Hezbollah.

 

Pour mémoire

Le défilé militaire de la banlieue sud ou les nouveaux embarras du Hezbollah

Patrouilles du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth : Rifi dénonce l'absence de l'Etat

 

 

Lire aussi

 

Les limites de la protection du Hezbollah au Liban

Hariri : Notre position sur les armes du Hezbollah n'a pas changé

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Ah, maintenant on accuse plus le hezb de proteger les trafiquants de drogues? Maintenant qu'il s'implique dans la guerre contre la drogue qui sevit dans les milieux chiites mais aussi partout au Liban, on accuse le hezb de faire "étalage" de sa force, comme si le monde entier n'en avait pas conscience avec tout ce que le hezb demontre chaque jour en syrie, c'est a mourir de rire vos messages par ci, messages par la.
Allez donc les déloger vous même ces trafiquants de drogues alors, qu'on rigole un peu. Que c'est pathétique ces polémiques...
Etalage de sa force 2al, une vingtaine de gosses habillés en noir, ahlala..

Le Faucon Pèlerin

Dans le nouveau dictionnaire du ministre des Affaires étrangères se trouve désormais la nouvelle formule le "peuple résistant" (sic) mais je n'ai pas trouvé les "armes illégales". Je souhaiterais avoir une explication
sur ce "peuple résistant". Résistant à qui et à quoi ? Le Liban est-il occupé par une quelconque armée étrangère ? Je n'ai pas vu des soldats étrangers à Beyrouth, ni à Tripoli, ni à Saïda, ni à Baalbek, ni à Zahlé ni ailleurs.

Pierre Hadjigeorgiou

Le Hezbollah ne pourra plus jamais se permettre de nouveaux 7 Mai. Cette fois il faut plutôt craindre un Juillet 2006 en pire! C'est ce qui se trame en ce moment. La différence c'est qu'il sera seul cette fois... Même les chiites ne suivront pas... Dommage que les dirigeants Libanais ne savent pas prendre les décisions patriotiques difficiles quand il le faut! Comment le Hezbotruc le pourrait puisqu'il est inféodé a l'Iran?

Gebran Eid

ON DIRAIT QU'IL Y EN A ENCORE DES GENS QUI S'ÉTONNENT DU COMPORTEMENT DE HEZBOLLAH !. PLUTÔT C'EST ÉTONNANT QU'ON CONTINUE MALGRÉ TOUT À SERVIR AVEUGLEMENT LE HEZBOLLAH COMME PARTENAIRE. L'ERREUR EST FATALE ET LE RÉVEIL VA LEUR COUTER CHER. ABAT LES MERCENAIRES.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN ARTICLE TRES OBJECTIF !

OPTION POTION

Good job resistant du hezb !

Au fait comment vous faites pour être aussi dynamique, on lit chaque jour que vous êtes battus et affaiblis suite à vos victoires en syrie , et ailleurs ?

QU'EST CE QUE CE SERAIT SI VOUS ÉTIEZ EN FORME ?? Lol.

Merci Mr A-A pour cet reticle qui remet les pendules à l'heure.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PARAGRAPHE 2 LIGNE 2 AIES ESTIMENT ?

M.V.

Ca rappel la terrible époque criminogène d' Arafat et son "Fathaland" , ...quand les diverses bandes armées palestiniennes "contrôlaient " cette zone ...! la seule et unique très vague excuses, qu'ils avaient , c'est qu'ils n'étaient pas libanais...!

FAKHOURI

“L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.”
de Martin Luther King

Yves Prevost

Le Liban protégé par"la légalité libanaise" et "le peuple résistant"? D'accord, mais cela n'a rien à voir avec la milice du Hezbollah, laquelle ne représente absolument pas le peuple, mais seulement une partie d'une communauté déterminée, et surtout, un pays étranger.
Aux deux mesures, qui ont provoquées la réaction du Hezbollah le 7 mai, citées plus haut, il faut ajouter une troisième: la lutte contre le réseau télécommunication illégal.
Permettre à l'Etat de restaurer la légalité à l'aéroport, "renforcer la sécurité de l'aéroport, empêcher la contrebande et renforcer la surveillance", tout cela est bien évidemment pour le Hezbollah, scandaleux!

Bery tus

Mille merci Mr Abi Akl pour cet article magnifique

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué