Rechercher
Rechercher

Liban - Loi électorale

Quelles garanties donner au Hezbollah ?

Le tandem CPL-FL est déterminé à aller jusqu'au bout et refuse la pression du parti chiite.

Si tous les protagonistes s'accordent sur le refus catégorique de tenir les législatives conformément au texte de 1960, les discussions autour du nouveau code électoral se poursuivent, sans pour autant aboutir à des percées notables.

À l'heure où d'aucuns estiment que le dernier nœud qui reste à défaire est celui du Hezbollah, de plus en plus attaché à un texte axé sur la proportionnelle intégrale, dans les milieux du tandem Courant patriotique libre-Forces libanaises, on tient à assurer que les deux alliés chrétiens sont déterminés à aller jusqu'au bout en matière de loi électorale.

Un cadre FL indique dans ce cadre à L'Orient-Le Jour que « par son soutien indéfectible à la proportionnelle intégrale, le Hezbollah tente de contrôler les institutions officielles pour renforcer sa mainmise sur le pays ». Ce proche de Samir Geagea va même jusqu'à faire valoir qu'à la veille du règlement du dossier syrien, le parti de Hassan Nasrallah tient à ce qu'une nouvelle loi électorale soit votée. Ce cadre FL nuance, toutefois, ses propos.

Selon lui, « l'attachement du parti chiite à la proportionnelle intégrale s'explique par son désir d'obtenir des garanties locales, à l'heure où le règlement des différends régionaux pourrait lui porter atteinte ». Il assure, toutefois, que sa formation est déterminée à affronter la proportionnelle intégrale. Ce proche de Geagea ne manque pas d'affirmer que les FL, le CPL, le courant du Futur et le Parti socialiste progressiste coordonnent en matière de législation électorale et restent attachés à la formule mixte (mêlant les modes de scrutin majoritaire et proportionnel).

 

(Lire aussi : Loi électorale : à partir de la semaine prochaine, c’est au gouvernement de jouer...)

 

L'optimisme aouniste
Du côté du CPL, on est beaucoup plus optimiste. Les aounistes sont en effet de plus en plus convaincus que le texte électoral tant attendu verra le jour prochainement. Interrogé par L'OLJ, Nicolas Sehnaoui, vice président du CPL pour les affaires politiques, assure que le Hezbollah s'est prononcé en faveur de la dernière mouture présentée par Gebran Bassil. Commentant les accusations lancées contre le parti chiite selon lesquelles il serait à l'origine du retard à adopter une nouvelle loi, M. Sehnaoui estime qu' « un camp bien déterminé fait en sorte que le parti de Hassan Nasrallah soit porté responsable de l'échec dans ce domaine ».

À la question de savoir si le président de la République, Michel Aoun, compte trancher prochainement le débat à ce sujet, l'ancien ministre des Télécoms a répondu en notant qu' « en cas d'échec des efforts menés actuellement, le chef de l'État pourrait intervenir, mais rien n'est définitif à ce sujet ».

Pour ce qui est du courant du Futur, et en dépit de toutes les rumeurs lancées récemment dans les médias selon lesquelles la formation de Saad Hariri se serait prononcée en faveur de la proportionnelle intégrale, Moustapha Allouche, coordinateur du courant du Futur à Tripoli, met en garde contre la démocratie du nombre qui pourrait resurgir sous l'effet de ce mode de scrutin. « Cela porte atteinte aux efforts menés par le CPL et les FL pour rectifier la représentativité des chrétiens », souligne-t-il à L'OLJ, avant d'estimer que le nœud est celui de la politique d'attente que pratique l'écrasante majorité des protagonistes.

Moustapha Allouche fait enfin état de l'opposition de la formation haririenne à la dernière mouture de Gebran Bassil, dans la mesure où elle prévoit l'application de la proposition de loi dite orthodoxe et qui stipule l'élection des députés par les électeurs de leurs communautés.

 

 

Lire aussi

Législatives libanaises : les trois scénarios possibles

Joumblatt à « L’OLJ » : La proportionnelle est incompatible avec le régime confessionnel

Pour éviter le pire, par Salah Honein

Si tous les protagonistes s'accordent sur le refus catégorique de tenir les législatives conformément au texte de 1960, les discussions autour du nouveau code électoral se poursuivent, sans pour autant aboutir à des percées notables.
À l'heure où d'aucuns estiment que le dernier nœud qui reste à défaire est celui du Hezbollah, de plus en plus attaché à un texte axé sur la...
commentaires (6)

Et vous appelez CA de democratie? Les armes illegales vont imposer le mode de scrution comme ils omt imposer le pharaon de mes deux...

IMB a SPO

18 h 26, le 01 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Et vous appelez CA de democratie? Les armes illegales vont imposer le mode de scrution comme ils omt imposer le pharaon de mes deux...

    IMB a SPO

    18 h 26, le 01 avril 2017

  • En attendant je vous invite tous à regarder le mercredi bi mawdou3iyeh avec le hakim y en a qui vont manger leur chapeau lol

    Bery tus

    14 h 48, le 01 avril 2017

  • La seule garantie valable à offrir au peuple dans le temps et l'espace ..,c'est un traité de paix régional...! sinon reste une 1ère variante, indexer la proportionnelle sur la moyenne du taux de natalité par communautés...

    M.V.

    12 h 10, le 01 avril 2017

  • Hou la la ! La dernière fois , pour l'élection présidentielle du Phare Aoun, c'était geagix qui avait lâché tout ses alliés pour se soumettre au Phare Aoun, il a eu sa récompense par rapport à ses alliés, j'ai l'impression que cette fois ci le marquis de saad va la lui rendre en se rangeant derrière le parti du hezb de la résistance. Et bien sûr il aura sa récompense, normal . P.S Êtes vous sérieux quand vous parlez de garanties à donner au Hezb résistant?????

    FRIK-A-FRAK

    11 h 45, le 01 avril 2017

  • LUI DEMANDER L,APPARTENANCE NATIONALE ET L,INCORPORER DANS LA FAMILLE LIBANAISE AVEC COMME GARANTIE LA CONSTITUTION DE TAEF ET LE RESPECT DES DECISIONS INTERNATIONALES...

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    09 h 57, le 01 avril 2017

  • ON DIRAIT QUE CHACUN PARLE TOUT SEUL DANS SON COIN. DONC ON A RIEN COMPRIS.

    Gebran Eid

    07 h 48, le 01 avril 2017

Retour en haut