Rechercher
Rechercher

Positive Lebanese

Marise Aoun Kassab, le talent à portée de tous

Hiba Li Mawhiba, l'idée est simple et généreuse. Donner à des enfants qui n'en ont pas les moyens la chance de vivre leurs passions et leurs talents. Les yeux vert eau de Marise Aoun Kassab se parent de lumière quand elle parle de cette seconde famille qu'elle a su créer autour d'elle. Pharmacienne de formation, c'est quand sa sœur a pris en charge l'officine dont Marise s'occupait depuis plus de vingt ans que l'idée lui est venue de consacrer son temps libre aux autres. Car comme le dit cette scientifique : « Toute la science a prouvé aujourd'hui que pour être heureux, il faut rendre heureux. » Et plus spécifiquement les enfants issus de milieux défavorisés et qui n'ont pas l'opportunité de développer leurs talents.

Alors d'association en association, d'écoles publiques en écoles semi-privées, elle est allée à la recherche de ces enfants talentueux qu'elle voudrait accompagner dans leur voyage artistique. Et ce sont douze dons qui vont éclore avec l'aide de Hiba Li Mawhiba dont la mission est de placer ces jeunes enfants chez Caracalla, à l'institut Antonine, au Conservatoire de musique, chez Fabriano, à Art et Renaissance et à divers cours de théâtre suivant leurs talents et leurs envies.

L'association, qui a deux ans, se charge de suivre ces enfants dans leur parcours artistique, de les doter de ce dont ils ont besoin pour s'épanouir et d'assurer le suivi auprès de leurs professeurs et de leurs institutions. Marise Aoun Kassab nous raconte qu'elle a même pu placer un jeune garçon qui rêvait de football et dont les parents ne pouvaient pas acheter un simple ballon, dans le club de Homenetmen. Pour assurer la continuation des cours et des formations, Hiba Li Mawhiba compte sur des donations, des sponsors mais aussi des parrainages. En effet, les personnes sensibles à telle ou telle forme artistique peuvent choisir d'accompagner un enfant dans ses divers cours, durant toute l'année scolaire. Mais Marise, qui travaille en solo, assure également le gros des coûts pour son association. Chroniqueuse durant six ans à L'Orient-Le Jour, elle a réuni ses petites histoires dans un livre Un objet, une histoire, publié aux éditions Noir, Blanc et Caetera. Les bénéfices du recueil, qui a rencontré un joli succès, l'ont aidée à continuer ce qui est devenu pour elle une vraie mission.

Et la jeune femme a bien d'autres atouts dans sa manche. Passionnée de tourisme interne, elle organise régulièrement pour ses amis et leurs familles des sorties culturelles afin de découvrir des lieux ou des régions. Les gains générés vont au service des enfants qui prennent des cours de théâtre, de danse, de peinture, de musique, de sport avec application et surtout un grand bonheur. Le talent est enfin reconnu. Le talent est enfin accessible. Et le talent est enfin à la portée de tous et non seulement réservé à une élite qui a les moyens de l'exploiter. Marise Aoun Kassab est heureuse de constater que ses propres enfants s'intéressent beaucoup aujourd'hui à ce que fait leur maman, qui a réussi à les sensibiliser à cet autre monde auquel ils étaient étrangers. Un monde où des enfants rêvent de jouer du piano, manier les pinceaux, monter sur scène, apprendre des pas de danse, se retrouver dans un stade de football et qui, un jour, ont eu la chance de rencontrer sur leur chemin une main tendue.

 

*Positive Lebanon est un concept basé sur les initiatives concrètes de la société civile libanaise. Ces initiatives qui font que le pays tient encore debout. Mais derrière chaque initiative se tient une Libanaise ou un Libanais courageux, innovant, optimiste et plein d'amour pour son pays. (voir ici)

 

Dans la même rubrique

Sarah Hermez, le talent au service du talent

La nature est une belle harmonie

Nassim Alwan La conteuse aux mille couleurs

Paula Sroujean Abdel Hak : l'action au service de la vie

Johanna Hawari Bourjeily : la médiation comme solution

Mohammad Ayoub : Le Liban est à nous !


Hiba Li Mawhiba, l'idée est simple et généreuse. Donner à des enfants qui n'en ont pas les moyens la chance de vivre leurs passions et leurs talents. Les yeux vert eau de Marise Aoun Kassab se parent de lumière quand elle parle de cette seconde famille qu'elle a su créer autour d'elle. Pharmacienne de formation, c'est quand sa sœur a pris en charge l'officine dont Marise s'occupait depuis...

commentaires (0)

Commentaires (0)