X

À La Une

Voyage au bout de la tintinosphère

Dossier spécial

Il y a l'exposition-Babel au Grand Palais à Paris. Hergé. L'imaginaire individuel et collectif de millions de lecteurs, effectivement de 7 à 77 ans. Il y a l'histoire et la géo(politique). La sexualité et les fantasmes de toute une flopée de personnages. Le psy. Un tintinophobe égaré et solitaire. Parce qu'il y a tout dans Tintin – la vie, la vraie, surtout... Et à l'occasion des 70 ans du « Journal de Tintin », « L'Orient-Le Jour » a décidé d'offrir à ses lecteurs une nuit virtuelle, avec pension complète, dans une des chambres de Moulinsart. Bon voyage.

OLJ
12/10/2016

 

Tintin, capitaine ad hoc au Grand Palais

par Gilles KHOURY (à Paris)

 

Plus qu'à Tintin, c'est à son créateur et papa Hergé que l'exposition du Grand Palais parisien a voulu rendre hommage, à l'occasion des 70 ans du Journal de Tintin. Une rétrospective qui brosse le portrait d'un auteur humble et avant-gardiste, et renforce surtout son penchant certain pour le petit reporter à la houppette blonde. Lire la suite ici

 

Vue de l’exposition Hergé au Grand Palais. © Rmn-Grand Palais / Photo Didier Plowy
© Hergé-Moulinsart

 

Chacun cherche sa chambre... à Moulinsart

(De la tintinosphère, et du pourquoi on est tintinophile ou on ne l'est pas)

par Elie FAYAD

 

 

La maquette du chateau de Moulinsart exposée au Grand Palais de Paris.
© Rmn-Grand Palais / Photo Didier Plowy © Hergé-Moulinsart

 

En décembre 1983, à la mort du dessinateur irrévérencieux Reiser (Gros Dégueulasse, Vive les Femmes...), Plantu, le célèbre caricaturiste du journal Le  Monde, publie en une un superbe dessin rendant un hommage ambivalent au disparu et à Hergé, décédé quelques mois plus tôt. Les rôles – et les vocabulaires – y sont inversés. On y voit ainsi Tintin, assis sur le bord d'un nuage, s'écrier « Bordel de merde  ! » au moment où Reiser débarque sur le nuage. Et ce dernier de répondre : « Eh oui, cher ami »...
Bien entendu, ce sera la seule fois que des propos aussi peu châtiés sortiront de la bouche du jeune homme à la houppette. Car au-delà du double hommage et du clin d'œil complice, le mérite du dessin de Plantu sera d'avoir en quelque sorte démontré qu'un classicisme aussi pleinement assumé que celui de Georges Remi, alias Hergé, peut traverser les modes et les évolutions du goût sans cesser d'exister et même de dominer.

Lire la suite

 

Les ailes de leurs désirs

par Kazim Y. LAHOUD

 

Les bijoux de la Castafiore. ©Hergé/Moulinsart

 

Frédéric Dard a tout bien résumé : les hommes (et les femmes) sont empêtrés dans leurs fantasmes comme des spaghettis dans du parmesan fondu. L'immense majorité des êtres vivants a une sexualité, plus ou moins claire, plus ou moins active, plus ou moins assumée. Plus ou moins banale, surtout. À 70 ans, la tintinosphère est peuplée d'êtres parfaitement vivants. Parfaitement sexués. Et dont l'usine à fantasmes carbure à tout va. 24 heures sur 24. Sans viagra, sans sex-toys, sans fatigue.

Lire la suite

 

 

 

 

1- Tintin au pays des Soviets 2- Tintin au Congo 3- Tintin en Amérique 4- Les Cigares du Pharaon 5- Le Lotus bleu 6- L'Oreille cassée 7- L'Île Noire 8- Le Sceptre d'Ottokar 9- Le Crabe aux pinces d'or 10- L'Étoile mystérieuse 11- Le Secret de La Licorne 12- Le Trésor de Rackham le Rouge 13- Les 7 Boules de cristal 14- Le Temple du Soleil 15- Tintin au pays de l'or noir 16- Objectif Lune 17- On a marché sur la Lune 18- L'Affaire Tournesol 19- Coke en stock Beyrouth 20- Tintin au Tibet 21- Les Bijoux de la Castafiore 22- Vol 714 pour Sydney 23- Tintin et les Picaros (infographie Anne ILCINKAS)

 

 

Que celui qui n'a jamais cherché la Syldavie, la Bordurie, le San Théodoros ou le Khemed sur une carte lève la main. Et que celui qui n'a jamais eu l'impression d'avoir déjà visité ces pays imaginaires en lisant Tintin fasse de même.
C'est l'un des traits de génie d'Hergé : avoir réussi à faire subtilement disparaître les frontières entre l'imaginaire et le réel, avoir réussi à traiter tous les grands enjeux géopolitiques de son époque de façon indirecte, avoir réussi, de la sorte, à rendre son œuvre géographiquement intemporelle.
Les Aventures de Tintin sont un véritable manuel de politique internationale au XXe siècle. Un manuel, certes truffé de clichés, de simplifications, ou de théories un peu complotistes – la bande dessinée n'a de toute façon pas vocation à décrire le réel –, mais qui éclaire finement le lecteur sur la représentation européenne des grandes questions de l'époque. Parfois même avec un temps d'avance sur cette époque.

Lire la suite

 

 

Mille millions de mille jurons

par Maya GHANDOUR HERT

 La colère du capitaine Haddock. ©Hergé/Moulinsart


Il est, pour de nombreux lecteurs, le plus aimé des personnages des Aventures de Tintin. Pipe à la bouche, (dé)coiffé d'une casquette de marin (ou pas), pull bleu, air grognon et barbe (souvent incendiée) bien fournie, il carbure aux rasades de whisky, communie à l'autel de Bacchus – un seul verre d'eau suffit pour qu'il soit pris d'un malaise – et souffre sûrement d'une cirrhose du foie. C'est un capitaine qui n'a pas d'âge. Un capitaine, amiral des alcooliques, dont le langage va à la dérive. Mais qui reste follement sympathique, même et surtout dans ses colères mythiques. Le capitaine Haddock, c'est le second rôle poilu et politiquement incorrect d'un héros trop lustré et trop imberbe.

Lire la suite

 

 

 

 

Pourquoi Dupond et Dupont, l'un avec un d et l'autre avec un t et qui sont deux jumeaux, n'ont pas le même nom de famille. Sont-ils frères ? Comment se nomme leur père ? S'appelle-t-il Dupond ou Dupont ? Les Dupond(t) auraient-ils deux pères ? Pourquoi le chevalier de Hadoque, ancêtre du capitaine Haddock, cache son trésor en disant qu'il est dans l'île de la Licorne alors qu'il est au château de Moulinsart ? Qui était la Castafiore ?
Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, a confronté les multiples questions soulevées par les personnages des Aventures de Tintin aux récentes découvertes des biographes de Hergé dans son ouvrage Tintin et les secrets de famille. Il commence sa recherche par le seul album qui contient le mot « secret » : Le Secret de la Licorne.

Lire la suite

 

 

Lire aussi

77 ans et tintinophile, par Gibran NAJJAR

7 ans et tintinophile, par Maria PASCALIDES

40 ans et tintinophobe, par Olivier GASNIER DUPARC

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,ON DIRAIT NOS FIGURES ETOILEES...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué