Rechercher
Rechercher

Campus

Sauvez la vie d’un jeune athlète !

L'association Champs Fund appelle les citoyens à signer la pétition qu'elle a lancée pour la protection des jeunes athlètes face à la mort subite d'origine cardiaque.

Au Club sportif de Beyrouth, en octobre 2015, lors du dépistage cardiaque de jeunes athlètes, suivi de leur entraînement à effectuer une RCR avec compression uniquement (à mains seules).

«Champs Fund a été créée en 2014 au département de médecine familiale du centre médical de l'Université américaine de Beyrouth en mémoire de Hicham el-Hage, un jeune athlète de 15 ans, décédé d'une mort subite d'origine cardiaque alors qu'il s'entraînait au football avec son équipe scolaire le 1er mai 2010», précise le Dr Mona Osman el-Hage, mère de Hicham et fondatrice de l'association. Son objectif ? «Sensibiliser le public au risque de la survenance de cette mort – la cause principale de décès chez les jeunes athlètes âgés de 12 à 35 ans – ainsi qu'à la possibilité de s'en prémunir.»

La prévention est possible
«L'incidence de cette mort, qui survient dans un délai d'une heure après l'apparition de certains symptômes chez les jeunes qui n'ont jamais été diagnostiqués d'une maladie cardio-vasculaire, est plus élevée chez les jeunes athlètes engagés dans des sports de compétition que chez les non-athlètes du même âge», note cette spécialiste en médecine de famille au centre médical de l'AUB. Et d'ajouter: «Les maladies cardio-vasculaires non diagnostiquées sont rapportées comme étant la cause la plus fréquente de la mort subite d'origine cardiaque. Elles peuvent être liées à des problèmes en lien avec la structure ou l'électricité du cœur, ou à d'autres conditions comme certains traumas ou infections au niveau de la poitrine». Si 80% des cas ne présentent pas de symptômes précoces, quelques signaux constatés chez les jeunes lors des activités sportives indiquent la présence de ces problèmes cardio-vasculaires dont « une sensation de douleur thoracique ou d'essoufflement anormal, une hypertension, des palpitations rapides et irrégulières, des convulsions inexpliquées ». « Une fois diagnostiqués, le traitement de ces problèmes est possible à l'aide de médicaments ou par des interventions telles que la chirurgie ou l'insertion d'un défibrillateur cardioverteur implantable.»
«La prévention de la mort subite d'origine cardiaque peut être à la fois primaire et secondaire», explique le Dr Mona el-Hage. La pétition, lancée par Champs Fund, vise à rendre cette prévention règlementée à travers plusieurs mesures. « Rendre obligatoire le dépistage cardiaque, avant même l'inscription des jeunes à des sports de compétition. Un examen physique et un électrocardiogramme (ECG) évalué par un médecin aideront à la détection précoce des conditions qui menacent la vie des jeunes athlètes. Le dépistage cardiaque, moyen de prévention primaire, devrait inclure aussi les antécédents familiaux, puisque ces problèmes peuvent être héréditaires.» Quant à la prévention secondaire, elle consiste en l'amélioration des chances de survie des victimes. «En cas d'arrêt cardiaque soudain, l'intervention rapide est vitale puisqu'à chaque minute la victime perd 10% de chance de survie», indique la présidente de Champs Fund avant de poursuivre: «Il faudra alors rendre obligatoire la présence de défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans toutes les installations sportives, les écoles et les universités. La disponibilité d'un plan d'urgence et la présence de professionnels entraînés et certifiés pour lancer la réanimation cardiorespiratoire et utiliser un DEA doivent aussi être exigées».

Tous les citoyens, jeunes et moins jeunes, sont appelés à partager et à signer massivement la pétition
afin de rendre les mesures de prévention obligatoires et sauver la vie de nombreux jeunes athlètes.


«Champs Fund a été créée en 2014 au département de médecine familiale du centre médical de l'Université américaine de Beyrouth en mémoire de Hicham el-Hage, un jeune athlète de 15 ans, décédé d'une mort subite d'origine cardiaque alors qu'il s'entraînait au football avec son équipe scolaire le 1er mai 2010», précise le Dr Mona Osman el-Hage, mère de Hicham et fondatrice de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut