Loisirs

Le yoga, cette discipline spirituelle qui plaît à tous...

École de persévérance, de patience et d'humilité, le yoga concentre des valeurs multiples. Un syndicat des enseignants au Liban est né pour assurer la transmission de cette discipline ancestrale.

Le yoga est une discipline qui touche à l’essence de l’homme et sa présence dans le monde.

Bien-être intérieur, harmonisation du corps et de l'esprit, diminution du stress... autant de bienfaits qu'apporte le yoga. Cette discipline spirituelle se pratique de plus en plus au XXIe siècle. Au début de l'année en cours, le syndicat des enseignants du yoga au Liban (SEYL) a vu le jour. Son objectif ? Respecter les principes éthiques du yoga transmis par les textes fondateurs et redéfinir la profession d'enseignant. Ainsi, l'organisme permet-il la réunion de tous les enseignants et pratiquants dans un cadre bien défini. « Dans l'union se place la force », souligne Carla Moukarzel, présidente du syndicat.

Rigueur et respect
Le yoga est un travail postural qui amène à dénouer les tensions du corps. « Le geste épouse le souffle et mène à une harmonisation entre la respiration et le mouvement », explique Carla Moukarzel. Les enseignants de yoga étudient durant leur formation la biomécanique du mouvement, la philosophie et la psychologie. Elle ajoute que le yoga est une philosophie de vie qui procure bien-être et quiétude. Cette discipline facilite aussi l'ouverture à l'autre grâce à la disponibilité du corps et de l'esprit. Elle touche à l'essence de l'homme et sa présence dans le monde. C'est un « outil de résilience extraordinaire », souligne de son côté Pascale Abtour Makhlouf, vice-présidente du syndicat.
Pour Rita, 51 ans, qui pratique le yoga depuis huit ans, « le yoga est un apaisement moral qui permet de vaincre les angoisses et de diminuer le stress quotidien ». Cyril, 55 ans, estime quant à lui que « le yoga me permet de retrouver une certaine sérénité, un équilibre, une détente. Il me permet d'être bien dans ma peau ».

 

(Pour mémoire : Snowga, le nouveau yoga venu du froid)

 

Adaptation au monde moderne
Tradition très ancienne, cette discipline existe depuis des milliers d'années. Elle en respecte les textes fondateurs. Son aspect spirituel, du latin « spiritus » signifiant la respiration, se détache de toute conviction religieuse. Le cœur, ici, n'est qu'un outil qui donne accès à la manifestation du monde. Le XXIe siècle symbolise, selon Pascale Abtour Makhlouf, une ère de « mondialisation violente qui matraque les hommes d'informations ». L'individu ressent souvent le besoin de se recentrer.
Il existe différentes pratiques de yoga, dont le Hatha Yoga qu'enseignent Carla Moukarzel et Pascale Makhlouf. Ces types de yoga se différencient par l'avancée des postures, les énergies du corps sollicitées ou encore la variation de la puissance musculaire. La philosophie du yoga se doit d'être transmise de manière à rester fidèle à son enseignement initial, tout en s'adaptant au monde moderne dans lequel nous vivons. « Il faut s'adapter aux contingences de la vie moderne », précise la vice-présidente du syndicat. Le temps est un élément important pour sentir les bienfaits de la discipline. Une discipline qui, selon Mona, une yogiste depuis plus de dix ans, « est une manière de vivre, un style de vie qu'on adopte, dont on ne peut plus se passer ». « Elle permet d'élargir l'horizon de nos pensées », note-t-elle.


(Lire aussi : Danielle Abi Saab, complètement yogaholique)

 

Accessible à tous
Enfants, adolescents, adultes ou seniors, la pratique du yoga se fait à tout âge, comme en témoigne la présidente du syndicat, qui enseigne la discipline depuis dix-sept ans. Elle explique qu'il n'existe aucune contrainte morale ou physique. En effet, elle observe une nette amélioration chez les personnes qui souffrent d'un problème de coordination physique. Il est vrai que chaque posture de yoga permet de réduire un mal. De plus, les enseignantes de yoga affirment qu'il y a autant d'hommes que de femmes à pratiquer la discipline. La proportion de participants varie selon les jours et les horaires. En journée, par exemple, ce sont essentiellement des femmes. La plupart des yogistes pratiquent une à deux fois par semaine dans des cours collectifs avec une moyenne de vingt-cinq participants. Certains optent pour des cours particuliers. Aucune exigence de fréquence, chacun répond à ses besoins en fonction de ses disponibilités. Concernant l'aspect financier, les coûts varient, mais restent accessibles à la grande majorité. Les prix cependant sont étudiés en fonction de l'enseignant, du support, de la fréquence ou encore du lieu.

 

Pour mémoire
Pour se relaxer, Satan ferait... du yoga !

Au Liban, le yoga en plein air a le vent en poupe


Bien-être intérieur, harmonisation du corps et de l'esprit, diminution du stress... autant de bienfaits qu'apporte le yoga. Cette discipline spirituelle se pratique de plus en plus au XXIe siècle. Au début de l'année en cours, le syndicat des enseignants du yoga au Liban (SEYL) a vu le jour. Son objectif ? Respecter les principes éthiques du yoga transmis par les textes fondateurs et...

commentaires (0)

Commentaires (0)