À La Une

L'accord de Sykes-Picot a 100 ans : et maintenant?

Dossier spécial

L'accord Sykes-Picot du 16 mai 1916 entre Londres et Paris préfigure les frontières en vigueur cent ans après au Proche-Orient et sème les germes du conflit israélo-arabe. En ce centième anniversaire, notre dossier spécial.

OLJ
16/05/2016

 

Rétrospective : Sykes-Picot, la ténacité d'un mythe

par Lina KENNOUCHE

Cette fiction narrative tend à faire oublier que c'est bien la conférence de San Remo en 1920 qui fut l'acte fondateur du partage régional. Lire la suite

 

Pourquoi un nouveau Sykes-Picot ne réglerait en rien les conflits du Proche-Orient

Par Anthony SAMRANI

Un siècle après, les États nés de l'effondrement de l'Empire ottoman sont en totale faillite, pris en otage par des régimes qui instrumentalisent à leur(s) profit(s) les questions communautaires et concurrencés par des groupes jihadistes transnationaux qui veulent promouvoir un nouvel ordre politique. Lire la suite

 

 

 

L'accord Sykes-Picot vu par des Arabes...

Par Samia MEDAWAR

À l'occasion du centenaire de l'accord Sykes-Picot, « L'Orient-Le Jour » a souhaité recueillir l'opinion d'acteurs de la société civile issus des pays directement concernés par le partage – aléatoire, selon eux – d'une région ballottée par les violences. La question reste d'actualité, à l'heure où les appartenances et les identités sont plus que jamais menacées. Lire la suite

 

 

 

« Les Français et les Anglais ont dessiné les frontières, et les Arabes ont colorié la carte »

par Anthoine AJOURY

L'historien français Henry Laurens revient sur le contexte et l'enjeu de l'accord Sykes-Picot depuis cent ans jusqu'à aujourd'hui. Lire la suite

 

 

 

Shorter à « L'OLJ » : Nous ne pouvons pas changer le passé, mais le futur, si...

Propos recueillis par Caroline HAYEK

 

Un siècle plus tard, L'Orient-Le Jour a souhaité interroger les ambassadeurs britannique et français à Beyrouth pour comprendre comment ils perçoivent ces accords.
L'ambassadeur du Royaume-Uni, Hugo Shorter, s'est prêté au jeu ; quant à l'ambassadeur de France, Emmanuel Bonne, il n'a pas souhaité s'exprimer sur la question. Lire la suite

 

 

François Georges-Picot, le colonialiste convaincu

par Charles THEIFAINE

Cloué au pilori depuis plusieurs décennies pour ce qu'il incarne, Francois Georges-Picot était-il l'homme sans foi ni loi, n'ayant d'yeux que pour la France et son empire colonial ? Lire la suite

 

 

Mark Sykes, l'effervescent

par Louirs WITTER

C'est au Royaume-Uni que le colonel, sir Tatton Benvenuto Mark Sykes, plus connu sous le nom de Mark Sykes, naît le 16 mars 1879. Il est le fils unique de sir Tatton Sykes, 5e baronnet, et de sa femme de trente ans sa cadette, Christina Anne Jessica Cavendish-Bentinck. Lire la suite

 

 

 

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Khlat Zaki

Calendrier scolaire des évènements:
1915: le génocide arménien perpétré par l'Empire Ottoman défunt donc pardonné.
1917: la déclaration Balfour élément incontournable de la géopolitique de tous les temps.
1920: San Remo ou la révélation des accords contra nature de Sykes-picot.
1920-2003: Ere de relative stabilité au M.O.essentiellement due à la prédominance de dictatures au pouvoir.
2003: Fin de cette période avec l'occupation de l'Irak et le processus de son éclatement.
2011: la guerre de Syrie.
2015/2016: Récupération géopolitique de l'Iran et ( ptet ben quoui) déstabilisation d'abord financière des magnats du pétrole.
2016 et suivants: y a-t-il un pilote dans l'avion?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Renaissance

Décryptage de Scarlett HADDAD

L’opération de l’armée et « la plaie » du jurd de Ersal

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.