Dossier spécial orientation professionnelle

Les métiers de la santé

La psychomotricité : traiter les troubles du mouvement et du geste

Qu'est-ce que la psychomotricité et en quoi cette discipline se démarque-t-elle d'autres spécialisations qui s'occupent du bien-être et du développement des patients ? Gemma Gebrael Matta, psychomotricienne et directrice de l'Institut de psychomotricité à l'Université Saint-Joseph, fait le point sur la question.

23/03/2016

« Le psychomotricien est un professionnel de la santé. La psychomotricité est l'étude de l'intégration des fonctions motrices et psychiques, associée à la maturation du système nerveux dans un contexte psychosocial, indique Mme Gemma Gebrael Matta, directrice de l'Institut de psychomotricité à l'Université Saint-Joseph. Ses références scientifiques sont médicales, psychologiques, neuropsychologiques et pédagogiques », ajoute-t-elle.


Le psychomotricien exerce sa profession auprès de personnes de tous les âges : du bébé prématuré à la personne âgée, en passant par l'enfant hyperactif, déficient intellectuel, autiste, mal latéralisé, l'adolescent aux troubles du comportement ou encore l'adulte souffrant de dépression, et ce pour des actions de dépistage, de diagnostic, de prévention, d'accompagnement et de rééducation.


Un accompagnement préventif et thérapeutique
Le travail du psychomotricien peut être exercé dans une visée développementale et préventive, dans les crèches et les établissements scolaires. Dans la visée rééducative et thérapeutique, l'exercice a lieu dans le contexte libéral ainsi que dans le contexte institutionnel et qui sous-entend :
• les établissements hospitaliers (les services de puériculture, de pédiatrie, de psychiatrie, de neurologie, de gériatrie, hôpitaux de jour) ;
• les centres d'éducation spécialisée ;
• les centres de réadaptation et de rééducation pour adultes et pour enfants ;
• les établissements pour personnes âgées ;
• les centres médico-psycho-pédagogiques.

 

Quelle différence entre la psychomotricité et l'ergothérapie ?
« L'amalgame peut être vite fait entre ces deux professions puisque le psychomotricien et l'ergothérapeute pourraient se croiser à certains points au niveau d'une prise en charge multidisciplinaire touchant à une problématique corporelle et gestuelle, précise Mme Gebrael Matta. Cette prise en charge permet à leur patient d'atteindre un « état de complet bien-être physique, mental et social », pour reprendre les termes de l'Organisation mondiale de la santé, explique-t-elle. Ces deux professionnels s'occupent de leurs patients dans la manière dont ils appréhendent leur corps. Ainsi, les champs d'intervention peuvent se recouper d'une profession à l'autre, mais ils ne vont pas faire appel aux mêmes corpus théoriques, propres à chaque profession », indique-t-elle.


Quelques spécificités
Le psychomotricien appréhende le corps dans son organisation psychomotrice. Au niveau de la gestuelle et de la posture, il traite des troubles du mouvement et du geste dans leurs dimensions neuromotrices, affectives et cognitives. Les troubles psychomoteurs sont des difficultés de la représentation, de la planification et de la réalisation des actions, ne répondant pas obligatoirement à des lésions neurologiques.
L'ergothérapeute appréhende le corps dans la manière dont il permet au patient d'être indépendant, autonome sur le double plan personnel et social, voire professionnel (notion de réinsertion, de réadaptation). Au niveau de la gestuelle et de la posture, il pourra concevoir les aménagements de l'environnement nécessaires, il préconisera les aides techniques et les assistances technologiques qui vont permettre au patient de s'adapter à son environnement. « L'ergothérapie traite, en plus de la problématique corporelle, de l'agencement du milieu environnant d'une façon adaptée à la spécificité du patient », indique Mme Gebrael Matta.

  

Où se former à la psychomotricité

L'USJ offre une licence (180 crédits, trois ans d'études) et un master recherche ou professionnel en psychomotricité (120 crédits, 2 ans d'études). Le coût du crédit à l'Institut de psychomotricité de l'USJ est de 162,27 dollars. Une licence en psychomotricité est également assurée, entre autres, à la faculté de santé publique de l'Université libanaise.

 

 

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.