Liban

Hariri affirme « comprendre », le Hezbollah s’estime « non responsable »

Réactions

La décision de l'Arabie saoudite d'interrompre son aide financière aux forces de sécurité libanaises a déclenché une cascade de réactions au Liban. Voici les principales d'entre elles...

OLJ
20/02/2016

– Le Premier ministre Tammam Salam a demandé à l'Arabie saoudite de « revoir sa décision ». « Nous avons appris avec grand regret la décision inattendue de l'Arabie saoudite, a affirmé M. Salam. Nous considérons cela comme une décision saoudienne souveraine prise en fonction des intérêts du royaume, même si nous aurions souhaité ne pas en arriver là (...) Chaque malheur qui frappe nos voisins, notamment Riyad, nous frappe à nous aussi Libanais (...). Nous demandons à l'Arabie de revoir sa décision (...) »
– Le Hezbollah, pour sa part, affirme dans un communiqué : « La décision saoudienne n'a surpris personne au Liban. Les responsables au sein du gouvernement et des forces de sécurité étaient parfaitement au courant que cette décision a été prise il y a déjà un moment, surtout depuis le début du règne (du roi Salmane). Tout le monde sait que le royaume souffre au niveau financier en raison notamment de son agression au Yémen et du complot de la baisse des prix du pétrole dont est responsable l'Arabie. (...) Faire assumer la responsabilité (de l'interruption du don) au Hezbollah (...) et au ministère libanais des Affaires étrangères n'est qu'une tentative vaine qui ne trompe personne. (...) La décision saoudienne trahit les mensonges de l'Arabie qui affirme vouloir soutenir l'armée libanaise et prouve qu'elle soutient en réalité le terrorisme. »
– Le chef du courant du Futur, Saad Hariri, a affirmé : « Nous comprenons parfaitement la décision de l'Arabie saoudite. Nous demandons à Riyad de prendre en considération les souffrances du Liban, en tant que grand frère. La dignité du royaume et celle des Libanais honorables (...) ne font qu'un. Que ceux qui croient que le Liban pourrait devenir une province iranienne se détrompent. Ceux-là mettent en danger le Liban et le poussent au bord du gouffre. »
– Anticipant les éventuelles mesures supplémentaires que pourrait prendre l'Arabie à l'égard du Liban, le ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk a déclaré : « L'insistance à se démarquer du consensus arabe viserait-elle à isoler le Liban de son environnement arabe et à le pousser au bord du gouffre ? La décision de l'Arabie saoudite (...), soutenue par les Émirats, Bahreïn et les pays du Golfe, n'est que le début. Ce qui arrivera par la suite est plus grave, surtout au moment où le Liban fait face à un défi crucial. »
– Le chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a solennellement demandé au gouvernement de mettre au pas le Hezbollah en le contraignant à ne pas s'en prendre dorénavant au royaume wahhabite. Pour M. Geagea, le gouvernement se doit de former une délégation officielle présidée par M. Salam qui se rendrait à Riyad et demanderait la reprise de l'aide militaire.
– L'ancien ministre Wi'am Wahhab, lui, a été péremptoire : « L'Iran est prêt à répondre à toutes les aides que réclamera l'armée libanaise », a-t-il assuré sur son compte Twitter.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Lorsque, retranchés dans leur réduit chréti(e)n, le hakîm et le caporal lancèrent la guerre de libération/ extermination de l’1 d’entre eux, ils purent ainsi enfin briguer la dignité d’ennemis les + farouches de l’intrus bääSSyrien ; mahééék !
D’autant qu’ils bénéficièrent, yâ hassértéééh, de soutiens bidons tous azimuts.
Or, voilà qu’après 1 long exil, l’1 à Yarzéh dans sa cellule, l’autre sur 1 chaise-longue sur la Côte d’Azur, ils figurent à présent auprès des anthracites Per(s)cés parmi les contempteurs acharnés de ce fils Hariri si honni par leur sœur-syrie si chérie aux Per(s)cés noircis !
L’Enfant Gâté Frânejéééh, lui, fils et Petit-fils d’inflexibles chefs de tribus/clans maronitiques M(e)ardaïstes dont l’1 aurait abattu 1 flopée de gens en pleine église et l’autre abattu, lui, dans son fief en plein Ehdîîîne, il fut ¼ de siècle durant le féal du père aSSadique et de son fils Monchâââr : (c)hébél-lionçeau aSSadiot !
Mais voilà que le grand Gâté sis B’néchïîîîe rallie à présent le fils du Rafîkk : CE martyr le + improbable. Car ce richissime affairiste, devait lui aussi sa fortune politique à la coterie bääSSyriaNique ! Mais il eut 1 jour le malheur de raidir l’échine.
Bizarre ce bled !
On ne voit flétrir since, que des portraits bariolés d'1 fakkihîste enturbanné : l’haSSine 1er !
"Le Liban, dit-on d’un adage indigène et local, ne produit que des Libanais(h)." !
Faux ! Il fabrique à la chaîne, plutôt, des cauchemars et fiévreux et pseudo-libanais(h) !

Ali Farhat

Au delà de tout, nous devons nous focaliser sur la manière avec laquelle la riche famille des saoudiques agit. Des promesses conditionnées. Je donne à l'état libanais si ce dernier agit et fait taire ou élimine les composantes libanaises qui ne nous plaisent pas. Ces gens agissent comme ça; sans règles, sans respect de la parole et sans institutions. Des individus qui décident au gré de leur humeur du matin ou du soir de tout sans recourir à aucune institution et sans rendre compte à personne... mais ils veulent enseigner la démocratie aux syriens et aux autres. Leur but comme cela avait été annoncé conjointement avec les francais, bon vendeurs d'armes, n'étais donc pas de donner des sous, et tout ce qu'ils possèdent, pour renforcer notre armée dans sa lutte contre les terroristes et protéger nos frontières, n'est ce pas mm hariri et hollande!?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ULTIME APPEL : EX PREMIER MINISTRE SAAD HARIRI ET VOUS SAYED HASSAN NASRALLAH... DE GRACE... AU NOM DE DIEU... DE VOS MARTYRS... DE VOS FAMILLES... DE CELLES DES MEMBRES QUI VOUS SUIVENT... DE CE PAUVRE PAYS ET DE SES CITOYENS... REUNISSEZ-VOUS D,URGENCE ET ENTENDEZ-VOUS POUR SAUVER IN EXTREMIS CE PAUVRE PAYS ET SON PAUVRE PEUPLE QUI A TANT SOUFFERT JUSQUE AUJOURD,HUI... OUBLIEZ VOS DIFFERENDS ET AGISSEZ EN PATRIOTES...
QUE DIEU VOUS ECLAIRE ET SAUVE AUSSI CE PAYS...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HARIRI COMPREND ET LE HEZBOLLAH COMPREND... TOUS LES DEUX ILS SAVENT LES CONNERIES COMMISES PAR CHACUN D,EUX... ET LA SAOUDITE LA GAFFE QU,ELLE VIENT DE COMMETTRE...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Faire assumer la responsabilité de l'interruption du don au héZébbb et à notre ministré le béSSîîîl "étranger aux Affaires", n'est qu'une tentative vaine qui ne trompe personne." !
Eux aussi, personne dans ce pays ne se trompe sur leur compte....

Halim Abou Chacra

Et en plus, des clowns de ce cirque politique veulent faire du Liban une province iranienne en bonne et due forme !!!! Putz !!!!!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants