Rechercher
Rechercher

Liban - Dans les coulisses de la diplomatie

La diplomatie occidentale s’intéresse de près au mouvement de protestation populaire

Les mouvements de protestation de la campagne « Vous puez ! » et notamment la mégamanifestation de samedi, place des Martyrs, se sont imposés à l'ordre du jour du Groupe international d'appui au Liban, qui se réunira à New York en septembre afin d'examiner la situation créée dans le pays à cause de la vacance présidentielle, a-t-on appris de source diplomatique occidentale. Fondé en septembre 2013, le groupe en question est composé des cinq membres permanents au Conseil de sécurité, ainsi que de l'Allemagne, de l'Italie et du secrétaire général des Nations unies. Le diplomate, qui s'attend à ce que le mouvement de colère populaire affecte aussi bien le gouvernement que les forces politiques en présence, a relevé qu'un grand nombre de chancelleries, à travers le monde, suivent de près l'évolution de la colère populaire qui est en train de s'amplifier, selon elles. Certaines ambassades ont même demandé à leurs services d'essayer de recenser le nombre approximatif des manifestants, samedi, place des Martyrs, et de scruter la réaction des officiels à ce mouvement dont les slogans ont été d'ailleurs également bien notés.

Si ces données vont faire l'objet d'un examen et d'une analyse approfondis, il reste que, de mêmes sources, on prend soin de rassurer que la situation au Liban ne suscite pas des inquiétudes et que le risque d'une « syrianisation » du pays n'existe pas, compte tenu d'une série de données relevées sur le terrain au cours des derniers jours. Les chancelleries se sont principalement arrêtées, dans ce cadre, sur l'attitude du pouvoir dont les services de sécurité ont encadré samedi la manifestation, empêchant l'infiltration de fauteurs de troubles, ainsi que sur le comportement pacifique des protestataires. Elles ont aussi relevé le caractère national du mouvement de protestation, les manifestants étant venus, dans un élan spontané, des quatre coins du pays, et accueilli avec satisfaction le changement du slogan des protestataires qui, après avoir réclamé au cours des deux premières manifestations des 21 et 22 août la chute du système en place, ont fini par tabler sur le changement des figures politiques liées, selon eux, à la corruption et la déliquescence officielles qu'ils dénoncent.

 

(Lire aussi : Berry donne raison aux manifestants et lance une initiative de salut)



Dans le rapport qu'elle a envoyé au ministère des Affaires étrangères de son pays, une ambassade européenne a relevé que la manifestation de samedi est le premier mouvement réussi, organisé par la société civile au Liban, parce qu'il ne porte aucune identité partisane ou communautaire et qu'il a pu rallier à lui un grand nombre de Libanais excédés par la dégradation de leur niveau de vie et de l'ensemble des services que tout État est censé assurer. Dans ce même rapport, l'ambassade a aussi noté que les Libanais auraient pu tout supporter sauf être noyés sous les ordures et voir le gouvernement étaler son impuissance face à ce problème, et que la foule en colère a réussi à barrer la voie à des adjudications qui auraient grevé les Finances publiques.
Selon ce document, compte tenu de l'ampleur de la manifestation de samedi, la fronde née de la crise des ordures a constitué, au plan politique, comme un pied de nez au 14 Mars et au 8 Mars, et pourrait jeter la base d'un mouvement populaire indépendant, qui pourrait bénéficier de l'appui de l'État européen qui a ordonné le rapport.

La même chancellerie a, parallèlement, relevé avec quelle rapidité la campagne civile a pu affecter les décisions gouvernementales et constaté que le 14 Mars et le 8 Mars ne peuvent plus se targuer de monopoliser la rue, dont une partie a fini par se détacher pour exprimer son ras-le-bol après avoir fait les frais des querelles et des bras de fer politiques entre les deux camps. Elle a constaté que plusieurs personnes pourtant affiliées à certaines parties politiques ont rejoint le mouvement populaire, soit après avoir déchiré leurs cartes de membre, comme cela s'est récemment passé au sein du CPL, soit en maintenant leur adhésion mais en rejoignant les rangs du mouvement civil parce qu'elles se retrouvent dans ses revendications.

 

Lire aussi
La grogne populaire enfle, les politiques dans le déni

Oui... mais, l’édito de Michel Touma

Malaise et embarras officiel face à des revendications « incontestables », l'article de Jeanine Jalkh

La société civile a donné 72 heures au gouvernement pour réagir, sinon..., l'article de Suzanne Baaklini

Des revendications diverses, mais un « ça suffit ! » unanime

« On vous sent jusqu'à Paris ! », l'article de Michèle Laugel

« Vous puez jusqu'à Washington ! », l'article d’Irène Mosalli

Les mouvements de protestation de la campagne « Vous puez ! » et notamment la mégamanifestation de samedi, place des Martyrs, se sont imposés à l'ordre du jour du Groupe international d'appui au Liban, qui se réunira à New York en septembre afin d'examiner la situation créée dans le pays à cause de la vacance présidentielle, a-t-on appris de source diplomatique occidentale. Fondé en...
commentaires (5)

"La diplomatie occidentale s’intéresse de près au mouvement de protestation populaire." ! D'accord, mais avec ou sans "lubrifiant" ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

12 h 27, le 01 septembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • "La diplomatie occidentale s’intéresse de près au mouvement de protestation populaire." ! D'accord, mais avec ou sans "lubrifiant" ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 27, le 01 septembre 2015

  • D'ACCAPAREURS... À ACCAPAREURS...

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 15, le 31 août 2015

  • Vous pensez bien que quand vous dîtes la diplomatie étrangère, on sait à qui on doit penser ! C'est leur bébé au sud du sud qui doit baliser un peu.

    FRIK-A-FRAK

    08 h 41, le 31 août 2015

  • OUI, un mouvement populaire indépendant, sans aucune couleur politique, juste du rouge, du vert et du blanc!!!!

    NAUFAL SORAYA

    07 h 11, le 31 août 2015

  • " L'appui de l'état européen..?" j'espère que ce n'est pas le pays de Dérisoire 1er....et pourquoi et de quel droit un pays européen se mêlerez de nos affaires interne..?

    M.V.

    07 h 11, le 31 août 2015

Retour en haut