François Abi Saab, ce « héros qui s’ignore »

Denis Pietton : Une énergie communicative

OLJ
07/08/2015

Quand je pense à Francois Abi Saab, la première impression qui me vient à l'esprit est son énergie communicative, sa faconde et sa chaleur toute méditerranéenne. C'est un peu le frère qu'on aurait aimé avoir. Voilà un homme, viscéralement libanais, qui a mis pendant des dizaines d'années toutes ses qualités de générosité et de dynamisme au service des relations entre le Liban et la France, sa seconde patrie, sans jamais compter son temps ou mesurer son engagement, notamment pendant les heures difficiles (et elles furent nombreuses ! ). Son entregent, sa connaissance intime des rouages de la société libanaise ont toujours fait merveille auprès des ambassadeurs dont il a nourri l'action, tout en restant à sa place. Homme de cœur, d'une sensibilité à fleur de peau, mais aussi charmeur et charmant, le départ de François Abi Saab à la retraite tourne une page et crée un vide. Je me console en me disant que si Francois était déjà un peu plus qu'un collègue, il peut être maintenant pleinement mon ami. Merci François !

À la une

Retour au dossier "François Abi Saab, ce « héros qui s’ignore »"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué