Rechercher
Rechercher

A. TARIEL (L’Actu – Mon Quotidien/ALLEMAGNE)

Un bus propre qui roule grâce aux excréments...

Le premier biobus britannique. Photo Wessex Water/REx

Au Royaume-Uni, un bus circule depuis peu entre la ville de Bath et l'aéroport de Bristol grâce à du biogaz un peu spécial. Ce carburant est produit à partir de déchets alimentaires et des excréments des habitants de la région, qui sont récupérées dans les eaux usées de la station d'épuration locale.

Comment est-ce possible? En se décomposant, tout cela produit un gaz: le méthane. Ce dernier est mélangé avec un autre gaz, le propane. On obtient alors un carburant permettant de faire rouler un bus.
Ainsi, grâce aux déchets produits par une famille de 5 personnes en une année, un car transportant 40 personnes peut rouler 300 kilomètres. Cette nouvelle source d'énergie est beaucoup moins polluante que l'essence, car elle rejette très peu de gaz à effet de serre, un gaz qui contribue au réchauffement de la planète. À titre de comparaison, il rejette 80% d'oxyde d'azote et un quart de CO2 en moins qu'un moteur diesel.

Et que les usagers de ce moyen de transport soient rassurés : Ce « bus aux excréments» appelé biobus ne dégage aucune mauvaise odeur !
«Il améliore la qualité de l'air et surtout il circule grâce aux personnes vivant dans la région. Sûrement aussi grâce à celles qui prennent le bus, a déclaré avec humour le directeur de l'entreprise GENeco qui construit le véhicule, au journal britannique The Telegraph. Et le bus ne cache pas sa source étonnante d'énergie, il l'affiche même en gros ! Sur le côté du bus, on peut voir des personnes assises sur des toilettes en train de faire leurs besoins, en lisant un journal ou en écoutant de la musique.»

Cette initiative bénéfique pour l'environnement affiche la volonté de la ville de Bristol de s'engager pour limiter l'impact du réchauffement climatique. Depuis janvier 2015 et pour un an elle a d'ailleurs été désignée capitale verte européenne 2015.
Le bus avait d'abord roulé pour un test en novembre 2014, mais depuis ce printemps, il a été mis en service sur une ligne régulière. Des écoliers aussi prennent ce bus et ils sont ravis.

En Norvège, la ville d'Oslo fait déjà rouler une centaine de bus avec du biogaz issu des déjections humaines collectées dans les eaux usées de la ville. D'autres villes d'Europe réfléchissent à utiliser des excréments et des déchets comme biocarburant pour faire fonctionner un moyen de transport. D'autres applications sont aussi envisagées, comme la possibilité de faire chauffer des maisons. Cette source d'énergie recyclée a sans doute un bel avenir, car elle est peu chère et totalement inépuisable!


Au Royaume-Uni, un bus circule depuis peu entre la ville de Bath et l'aéroport de Bristol grâce à du biogaz un peu spécial. Ce carburant est produit à partir de déchets alimentaires et des excréments des habitants de la région, qui sont récupérées dans les eaux usées de la station d'épuration locale.

Comment est-ce possible? En se décomposant, tout cela produit un...

commentaires (0)

Commentaires (0)