Rechercher
Rechercher

Olivia HO (Straits Times/SINGAPOUR)

Filtrer l’eau dans un sac

Vincent Loka, Lim Chong Tee et David Pong, inventeurs d’un nouveau système de filtrage de l’eau. Photo Mark Cheong

Il ne pèse pas plus de 300 grammes, rentre facilement dans un sac à dos et ressemble grosso modo à un sac plastique. Mais cet appareil tout simple peut sauver la vie de gens qui n'ont pas accès à l'eau potable.
Le sac, baptisé Fieldtrate Lite, permet de filtrer de l'eau sale, comme des eaux fluviales, à travers une membrane et de la transformer en eau potable.
Le Fieldtrate Lite est né de l'imagination de WateROAM, une start-up singapourienne qui dessine des filtres à eau portable destinés aux victimes de catastrophes ou aux communautés rurales n'ayant pas accès à l'eau propre.
L'entreprise sociale, fondée en août 2014, est dirigée par quatre jeunes hommes : David Pong, 26 ans, Lim Chong Tee, 24 ans, Vincent Loka, 22 ans et Pooi Ching Kwek, 27 ans, tous étudiants à l'Université nationale de Singapour (NUS).
Le système de filtre qu'ils ont conçu ne coûte que 35$, est d'une utilisation aisée et fonctionne sans électricité. En une heure, un sac plein de six à dix litres d'eau peut être filtré, et le système peut servir à un ménage de cinq à sept
personnes.
À ce jour, les filtres de WateROAM fournissent de l'eau potable à environ un millier de personnes, dans trois pays. Parmi les bénéficiaires, un orphelinat à Bintan en Indonésie, un village près de Phnom Penh au Cambodge, et les victimes des inondations de décembre dernier à Kelantan en Malaisie.
Aujourd'hui, un nouveau prototype de filtre, Fieldtrate X, pouvant traiter de l'eau contaminée à l'arsenic, est testé par le gouvernement du Bangladesh.


Il ne pèse pas plus de 300 grammes, rentre facilement dans un sac à dos et ressemble grosso modo à un sac plastique. Mais cet appareil tout simple peut sauver la vie de gens qui n'ont pas accès à l'eau potable.
Le sac, baptisé Fieldtrate Lite, permet de filtrer de l'eau sale, comme des eaux fluviales, à travers une membrane et de la transformer en eau potable.
Le Fieldtrate...

commentaires (0)

Commentaires (0)