X

Économie

Leap Ventures, un nouveau fonds de 71 millions de dollars pour les sociétés technologiques

Économie numérique - Liban
C. N. | OLJ
20/03/2015

Après le lancement d'Impact par Middle East Venture Partners en octobre 2014 et celui du Berytech Fund II, fin février ; Leap Ventures est un troisième fonds d'investissement lancé dans le cadre de la circulaire 331 de la Banque du Liban (BDL). Celle-ci permet aux banques commerciales d'entrer au capital de sociétés exerçant dans « l'économie de la connaissance tout en bénéficiant d'une garantie de leur exposition ». Leap Ventures a reçu l'agrément de la BDL en octobre et réuni son premier comité d'investissement en janvier dernier, procédant entre-temps à une levée de fonds initiale clôturée à hauteur de 71 millions de dollars, selon l'annonce faite lors du forum Arabnet de Beyrouth par Henri Asseily.


Cet investisseur et entrepreneur (il a notamment cofondé le site de commerce électronique Shopzilla) s'est associé avec Hala Fadel (présidente du MIT Enterprise Forum pour la région panarabe), Hervé Cuviliez (cofondateur du site de commerce électronique Diwanee) et l'investisseuse Noor el-Solh, pour convaincre les entrepreneurs technologiques de bénéficier de leurs capitaux et de leur expérience dans le secteur. « Nous souhaitons leur fournir une aide stratégique et opérationnelle afin de les guider à terme vers de belles valorisations. Ensemble, nous avons déjà créé huit sociétés, avec des "exit" (ndlr : reventes) réussis pour une valeur cumulée de plus de deux milliards de dollars. »

 

Cibler les entreprises en phase de croissance
Leap Ventures se distingue de ses prédécesseurs par plusieurs aspects. D'abord par sa taille, environ 30 % supérieure à celle de ses homologues, qui en fait déjà le fonds le plus important lancé au Liban et pourrait être ultérieurement accrue de 10 à 20 % à l'occasion d'une deuxième levée attendue d'ici à l'été. « Cela reste modeste à l'échelle internationale et il ne s'agit pas d'être le plus gros pour le principe : ces montants sont la conséquence logique de notre stratégie d'investissement », avait toutefois précisé Henri Asseily dans un entretien accordé il y a quelques semaines.


Ce fonds veut en effet s'insérer dans une étape plus avancée du cycle de financement du secteur : l'essentiel de son budget sera dédié à des investissements de série B compris entre trois et sept millions de dollars – pouvant éventuellement être dépassés via des co-investissements – avec des participations minoritaires pouvant aller jusqu'à 35 % du capital de la douzaine de sociétés ciblées. « Compte tenu de notre expérience, nous sommes convaincus que l'écosystème va avoir besoin de tickets plus importants pour permettre aux entreprises d'accélérer leur croissance à une échelle régionale ou internationale. De par notre positionnement, nous intervenons donc de manière complémentaire plutôt qu'en concurrence avec les autres fonds », précise Henri Asseily.


Autre spécificité, Leap Ventures est pour l'instant le seul fonds opérant dans le cadre de la circulaire 331 à gérer aussi bien les engagements de banques libanaises – qui bénéficient à ce titre de la garantie à 75 % de la BDL – que, de manière complémentaire, ceux d'investisseurs classiques assumant l'intégralité de leurs risques. « La gestion va certes s'avérer plus compliquée mais l'expérience et les attentes en termes d'objectifs des investisseurs professionnels apporteront une valeur ajoutée aux banques commerciales, dont ce n'est pas le cœur de métier », plaide Henri Asseily.

Lire aussi

Économie numérique : « Pour être compétitif, le Liban doit offrir de meilleurs salaires »

Pour mémoire
Les banques libanaises investissent dans des sociétés technologiques

Berytech Fund II : plus de 50 millions de dollars pour les start-up technologiques

L'écosystème numérique libanais devrait avoir son accélérateur en janvier

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants