Rechercher
Rechercher

À La Une - france

Décimé mais soutenu, Charlie Hebdo va faire un "numéro de survivants"

L'hebdomadaire sortira mercredi prochain et sera tiré à un million d'exemplaires, contre 60.000 habituellement.

L'équipe rescapée de l'attentat sanglant contre Charlie Hebdo va publier "un numéro de survivants" la semaine prochaine "tiré à un million d'exemplaires". La rédaction doit se mettre à l’œuvre dès vendredi matin dans les locaux de Libération pour montrer que "ça continue" malgré la mort de cinq dessinateurs. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Après l'attaque contre Charlie Hebdo mercredi, l'équipe rescapée de l'attentat sanglant va publier "un numéro de survivants" la semaine prochaine "tiré à un million d'exemplaires", grâce aux nombreux soutiens reçus par l'hebdomadaire, qui était il y a encore peu au bord de la faillite.

"On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d'accord", a indiqué jeudi midi à l'AFP Patrick Pelloux, médecin urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo, peu avant une réunion de l'équipe autour de l'avocat du titre Richard Malka. A l'issue de cette réunion, qui rassemblait une trentaine de personnes, dont les "survivants" de l'hebdomadaire, il a confirmé à l'AFP que "Charlie Hebdo sortira mercredi prochain et sera tiré à un million d'exemplaires", contre 60.000 habituellement.

Ce sera un "numéro de survivants", a souligné Richard Malka, limité à 8 pages au lieu de 16 habituellement. La rédaction doit se mettre à l’œuvre dès vendredi matin dans les locaux de Libération, a précisé à l'AFP Laurent Joffrin, le patron du quotidien, pour montrer que "ça continue" malgré la mort de cinq dessinateurs.

Après une offre de soutien lancée mercredi par France Télévisions, Radio France et Le Monde, la plupart des grands médias hexagonaux se sont joints à cette initiative, de RTL à Lagardère Active (Europe 1, JDD, Elle), en passant par l'AFP, les groupes Amaury (Le Parisien, L’Équipe), France Médias Monde (RFI, France 24) ou NextRadioTV (BFM TV, RMC). Ces médias devaient se réunir jeudi après-midi avec les responsables de Charlie Hebdo pour mettre en forme leur appui. "L'idée c'est que l'équipe de Charlie décide et nous dise ce dont elle a besoin", a déclaré à l'AFP Louis Dreyfus, le président du directoire du groupe Le Monde.

(Lire aussi : Je suis Charlie, l'impression de Fifi Abou Dib)

 

Multiples propositions
Depuis l'attentat, le journal a reçu de multiples proposition, sous forme d'aide financière, d'abonnements ou d'appui matériel. La Banque publique d'investissement Bpifrance a décidé de prendre 50 abonnements pour ses 42 directions régionales et son siège, en signe de solidarité. Pour l'heure, il était impossible de s'abonner directement sur le site du journal qui se résumait au célèbre slogan "Je suis Charlie", déclinée en plusieurs langues.

De son côté, le Fonds Google/éditeurs pour "l'innovation numérique de la presse" (FINP) va "s'associer à l'initiative générale" sans pouvoir chiffrer encore le montant de cette enveloppe exceptionnelle, a déclaré à l'AFP Ludovic Blecher, son directeur général.
Par ailleurs, le fonds "Presse et pluralisme", qui permet de faire des dons défiscalisés aux médias, pourrait débloquer dans un premier temps une somme de 100.000 euros puis être le réceptacle des dons destinés à Charlie Hebdo, indique une source proche du dossier.

 

(Lire aussi : « À visage inhumain », la barbarie, le point de Christian Merville)


Le soutien s'organise aussi chez les distributeurs. Pour le dernier numéro avant l'attaque, vendu actuellement en kiosque (3 euros), toute la filière, du dépositaire au kiosque, va reverser à Charlie Hebdo la part qui lui revient normalement, soit 50% du prix de vente, ont expliqué à l'AFP les Messageries Lyonnaises de presse (MLP). "L'idée est que l'intégralité de la recette aille directement à Charlie et aux victimes", a précisé le porte-parole de MLP. Pour le prochain numéro, le dispositif sera le même et accompagné d'un soutien publicitaire gratuit, selon MLP.

L'ancien patron de Charlie Hebdo, Philippe Val, invité jeudi sur France Inter, a souligné que "beaucoup de gens, beaucoup d'intellectuels, d'artistes" étaient prêts à aider le journal.
Sur France Info, la ministre de la Justice Christiane Taubira a jugé qu'une "aide publique pour aider Charlie serait justifiée. On ne peut pas concevoir la disparition de Charlie Hebdo".

Avant l'attentat, Charlie Hebdo était au bord de la faillite et craignait de disparaître, faute de ventes suffisantes. Le journal ne se vendait qu'à 30.000 exemplaires, la moitié de son tirage, alors qu'il avait besoin d'atteindre les 35.000 pour être à l'équilibre, avait expliqué Charb à l'AFP. Il avait lancé un appel aux dons en novembre, mais n'avait recueilli que quelques dizaines de milliers d'euros en fin d'année, alors qu'il visait un million.

 

Lire aussi
Charlie Hebdo: religieux et antiracistes appellent à l'unité contre les amalgames

Charlie Hebdo : Le crime est inacceptable, le blasphème aussi, assurent des dignitaires sunnites libanais


Voir
Charlie Hebdo : Le film de l'attentat

L'attaque contre Charlie Hebdo vue du toit


Repère
Charlie Hebdo : Les précédentes actions violentes contre des médias en France


Après l'attaque contre Charlie Hebdo mercredi, l'équipe rescapée de l'attentat sanglant va publier "un numéro de survivants" la semaine prochaine "tiré à un million d'exemplaires", grâce aux nombreux soutiens reçus par l'hebdomadaire, qui était il y a encore peu au bord de la faillite."On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d'accord", a indiqué jeudi...

commentaires (3)

SOUS LE COUP DE LA STUPÉFACTION ET DU RENIEMENT DE CE GIGA CRIME ON EST "DES CHARLIES"... MAIS QUAND LA LOGIQUE REVIENT ON CONDAMNE AUSSI BIEN LA PROVOCATION QUE SONT LES ATTITUDES JUGÉES RACISTES CONTRE LES AUTRES RELIGIONS... ET ON N'EST "PLUS" CHARLIE ! LA RESPONSABILITÉ INCOMBE À CEUX QUI PERMETTENT DE TELLES CARICATURALES EXACTIONS... ET LE CRIME ? CONDAMNABLE À 100%. LA PEINE DE MORT POUR LES CRIMINELS ! GARE AUX RÉACTIONS INCONTRÔLÉES !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 49, le 09 janvier 2015

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • SOUS LE COUP DE LA STUPÉFACTION ET DU RENIEMENT DE CE GIGA CRIME ON EST "DES CHARLIES"... MAIS QUAND LA LOGIQUE REVIENT ON CONDAMNE AUSSI BIEN LA PROVOCATION QUE SONT LES ATTITUDES JUGÉES RACISTES CONTRE LES AUTRES RELIGIONS... ET ON N'EST "PLUS" CHARLIE ! LA RESPONSABILITÉ INCOMBE À CEUX QUI PERMETTENT DE TELLES CARICATURALES EXACTIONS... ET LE CRIME ? CONDAMNABLE À 100%. LA PEINE DE MORT POUR LES CRIMINELS ! GARE AUX RÉACTIONS INCONTRÔLÉES !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 49, le 09 janvier 2015

  • Prendre les mosquées pour cible c'est se conduire comme ceux qui ont commis ces crimes abjects, meme si cela se fait sous l'onde de la colère. Et puis il faut toujours faire attention au tiers à celui auquel profite une "guerre induite de civilisation". Y aurait beaucoup d'analyse à faire après ce qui vient de se passer mais pas maintenant évidemment, c'est le moment du deuil et de la colère. Les Libanais et d'autres en ont connu tant des de ces moments-là... C'est juste nouveau pour les autres. Nous sommes aujourd'hui unis au peuple français par la douleur et la profonde tristesse.

    Ali Farhat

    01 h 07, le 09 janvier 2015

  • JE SUIS CHARLIE « Je préfère mourir debout que vivre à genoux » déclarait CHARB Soldat de la Liberté mort en Martyr sous les balles du fanatisme et de l’obscurantisme. CHARB se savait perpétuellement menacé, toutefois il n’avait pas choisit un mode de vie austère limitant son exposition. Il avait décidé de bannir la peur et tromper la mort ; mais par lucidité il évoquait fréquemment sa fin proche. Ceux qui trouvent une quelconque justification pour légitimer ce drame. Tuent une seconde fois les douze victimes et contribuent à cette apologie qui vise à amalgamer musulmans vivant dans le présent et ceux qui se nourrissent de la haine. Le Leitmotiv « JE SUIS CHARLIE » est dorénavant le nouveau slogan de la liberté de la presse à une échelle mondiale. A défaut de tuer Charlie les tueurs se réclamant d’Al Quaida on réussit à le rendre à jamais immortel.

    Hallak Andre

    22 h 50, le 08 janvier 2015

Retour en haut