X

La Dernière

Dans un Liban bloqué, Offre Joie continue d’avancer

La bonne nouvelle du lundi

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Nour BRAIDY | OLJ
24/11/2014

Cette année, le Liban a été privé de sa fête de l'Indépendance, faute de président. Mais face à une situation pour le moins délétère, une ONG, tel le célèbre petit village gaulois, fait de la résistance. Le 22 novembre, Offre Joie a non seulement organisé «une marche de l'indépendance» jusqu'au palais présidentiel, mais a aussi lancé son site internet (offrejoie.org) , comme un défi à l'adversité.

«Au Liban, nous avons connu la haine, la séparation et le déni de l'autre. Puis nous avons fait le choix de la vie.» C'est sur cette phrase que s'ouvre le site d'Offre Joie, et elle dit tout de cette ONG libanaise, née dans les années 80 pendant la guerre civile. Une ONG comme un défi à la violence et aux divisions, une ONG qui promeut une culture citoyenne tout en s'employant, depuis des années, à reconstruire ce qui a été détruit ou endommagé, biens et âmes.

Avant, ce n'est que via les réseaux sociaux que l'ONG communiquait avec les Libanais et son armée de volontaires. Mais après un an et demi de travail, le site Internet est né avec «pour ambition de déclencher un vaste mouvement rassemblant ceux qui adhèrent à la vision» d'Offre Joie.

Le site permet de communiquer avec plus de 1600 volontaires et de les filtrer selon leurs compétences. Toute personne peut visiter le site, s'informer sur Offre Joie, sa mission, ses activités, devenir volontaire et aussi faire des donations. «Parce qu'Offre Joie est intégralement financée par des particuliers et par le secteur privé, jamais par les politiciens, et ce par souci de transparence, d'intégrité et d'indépendance», indique à L'Orient-Le Jour un des responsables du site, Sami Chenaihi. «Nous avons trouvé que lancer le site le jour de l'Indépendance était une bonne idée, c'est un heureux hasard», ajoute-t-il. Offre Joie y voit une occasion de «faire passer un message: nous devons éviter les conflits politiques, nous réclamons un État de droit dans un pays où l'on voit nos droits bafoués régulièrement, comme par exemple avec le vide à la tête de l'État et la prorogation du mandat du Parlement».

Un message que l'ONG a aussi fait passer samedi matin sur les routes pluvieuses de Beyrouth avec sa marche pour l'indépendance. «Malgré la pluie, malgré le mauvais temps, plus d'un millier de personnes sont venues marcher du rond-point Sayyad jusqu'au palais présidentiel, souligne M. Chenaihi. Au Liban, la commémoration de l'indépendance est très importante. Nous, citoyens, sommes l'indépendance avec ou sans président», poursuit-il. Pour cette marche, les volontaires d'Offre Joie ont été rejoints par des avocats, par le syndicat des enseignants, des écoles, diverses associations, mais aussi par des militaires. «L'indépendance reste le symbole suprême de notre unité, dit encore le volontaire. Nous pouvons avoir des avis différents, être de confessions différentes, mais nous allons toujours nous trouver sous le même drapeau.»

Pour lui, «la société civile au Liban comme dans n'importe quel autre pays, doit, dès qu'il y a un vide quelque part, combler ce vide, et Offre Joie est là pour redorer le blason libanais, symbole de vie commune et de rapprochement».


Lire aussi

« Nous ne pouvons pas nous permettre de dilapider notre indépendance et notre démocratie »

Au Liban, Offre-Joie reconstruit inlassablement les biens et les âmes

 

Dans la même rubrique

Lamice Joujou, première femme d’affaires libanaise lauréate du prestigieux Stevie Award

Zoukak décroche le prix Euromed pour son engagement en faveur du dialogue

Le lifting de « La Seize » : rendez-vous tous les jours... par ici le programme

Hashim Sarkis prend la tête de l'école d'architecture de MIT

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.