X

La Dernière

Lamice Joujou, première femme d’affaires libanaise lauréate du prestigieux Stevie Award

La bonne nouvelle du lundi - Success story

Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, « L'Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Rita SASSINE | OLJ
17/11/2014

Lamice Joujou. Un nouveau nom qui vient s'ajouter à la liste des femmes qui font la fierté du Liban.
Dans le monde des affaires, le nom de Lamice Joujou résonne jusqu'aux États-Unis où elle a remporté le prestigieux Stevie Award pour les femmes d'affaires (Stevie Award for Women in Business). À New York, elle a été consacrée vendredi soir « la femme entrepreneuse de l'année en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ».

Les Stevie Awards récompensent les entreprises de tout type et de toute taille, ainsi que leurs équipes, en reconnaissant leurs performances exceptionnelles en tant qu'entreprises dans le monde entier. Dans la catégorie Stevie Award pour les femmes d'affaires, c'est les entrepreneuses, les hautes dirigeantes et les employées qui sont récompensées.

Ce prix de renommée mondiale, Mme Joujou, âgée d'une quarantaine d'années, est la première Libanaise à en être lauréate. « C'est un très grand honneur de voir mon travail reconnu au niveau international, cela me poussera à aller de l'avant, a réagi la femme d'affaires contactée par L'Orient-Le Jour. La cérémonie de remise des prix à laquelle j'ai pris part a réuni des femmes leaders des quatre coins du monde, cela en soi fut une grande source d'inspiration pour moi. »
Et Lamice Joujou de souligner : « Le travail assidu est toujours récompensé d'une façon ou d'une autre. Mais il ne faut jamais attendre cette reconnaissance qui n'est finalement que la cerise sur le gâteau, pas le gâteau en soi! »

C'est un monde d'enfants qui a propulsé la jeune femme dans le monde des grands. Lamice Joujou est en effet la directrice générale du groupe Smile (Smile Holding) qui chapeaute quatre entreprises toutes dédiées aux enfants, depuis leur naissance jusqu'à l'adolescence. En 1997, cette mère de trois enfants a fondé la garderie et maternelle Dent de lait. En 2001, elle a ouvert une boîte de production, Mazitou, qui vise non seulement à la production de spectacles pour enfants, mais aussi à promouvoir de nouveaux jeunes talents. Huit ans plus tard, Lamice Joujou, psychologue de formation, fondait Frizzy, un centre de ludo-éducation consacré aux enfants et aux adolescents. Et en 2013, la jeune femme a fondé le magasin My Doll & Me, un concept nouveau et unique dans le monde arabe.




Sa réussite, Lamice Joujou tient à la dédier à toutes les femmes d'affaires libanaises « qui, comme moi, mènent un combat quotidien à plusieurs niveaux ». « Ce n'est pas facile de briller dans le monde des affaires, mais travailler avec passion fait sûrement toute la différence, dit-elle. J'ai toujours cru que les rêves peuvent vraiment devenir réalité. Vendredi, j'ai reçu une preuve supplémentaire que vous pouvez sculpter vos rêves tels que vous les concevez. »


Dans la même rubrique
Zoukak décroche le prix Euromed pour son engagement en faveur du dialogue

Le lifting de « La Seize » : rendez-vous tous les jours... par ici le programme

Hashim Sarkis prend la tête de l'école d'architecture de MIT

Aux États-Unis, l'employé fédéral de l'année est une Américano-Libanaise

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Georges Zehil Daniele

Bravo et félicitations. Bonne continuation

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ce n’est pas parce qu’elle est toussotante dans cette conTrée, qu’il faut désespérer de la Sanité. Elle aura tout le temps de ménager aux Saines libanaises 1 pause bleue Méditerranée et leur masquer tout ce qui, autour d’elles, s’aigrit. Et de leur faire oublier ceux qui, intégristes et/ou machistes, les mauvaises questions posent et leur apportent des réponses pire encore ; ce qui se révèle être Malsain, cassant les pieds à ces Saines sur les escarpins perhaps Louboutins desquelles il n’est + question de marcher. Sans compter ceux qui fakkihistes hirsutes, pêle-mêle insultent, lynchent et/ou moralisent. Et vont jusqu’à refuser la simple présomption d’innocence à ce "faible sexe.... ou à ces bonnes femmes" ; idem ! Ou se demandent qui c’est?, pour savoir s’il est djihadiqueMent ou à la façon du misogyne à vibrisses, si correct d’accorder leur sympathie ou leur répulsion à cette quelconque Saine. La liste de ces fâcheux n’est pas limitative. On y ajoutera pour faire bon poids ceux qui gonflent ces Saines en leur répétant que ce duo Takfiriste n’a Rien à voir, mais alors vraiment Rien, avec l’intégrisme fascisant "style" pseudo-laïc. Comme s’il était still indispensable de ressasser cette même antienne, tant leurs comportements prêtent peu à confusion. Ou tant certains autres soi-disant moins Coinniques, ont honte de leur prêter encore la main ! Oui, que tous les misogynes de ce pays lâchent, yâ allâh, 1 chouia ces Saines, ne serait-ce ; yîîîh ; que durant Noûééél ou Ramadâne !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BRAVO À LA DAME ! AU LIEU DU SIMULACRE "G" Où CHACUN EST EN ARRÊT CONTRE LES AUTRES... ET LE 128ÈME ABRUTISSEMENT ÉTOILÉ SI... "JE DIS SI" ON AVAIT POUR NOUS GOUVERNER DES "DAMES" ? CAR LES AUTRES SANS DES "SMALLAH"... QUE SONT-ILS SINON DES "D" ?

NAUFAL SORAYA

Mabrouk!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué