Rechercher
Rechercher

France

Le FN remporte une élection cantonale test

Laurent Lopez, le candidat du Front national, a remporté hier l’élection cantonale partielle de Brignoles avec 53,9 % des voix, un scrutin-test très attendu avant les municipales de mars. Le candidat a recueilli au second tour 5 031 voix, contre 4 301 pour son adversaire UMP, Catherine Delzers (46,1 %), selon la préfecture du Var.
Après un 1er tour marqué par une très forte abstention, les électeurs se sont plus fortement mobilisés hier. Le taux de participation a atteint 47,47 % (selon les chiffres définitifs communiqués par la préfecture), en hausse de 14 points par rapport au 6 octobre, où seulement 33,40 % des électeurs du canton s’étaient rendus aux urnes.
« Je pense à mes électeurs, à tous ces bannis, à ce peuple modeste », a réagi le nouvel élu, depuis le Hall des expositions de Brignoles où étaient centralisés les résultats. « Je suis très heureux, c’est un score sans ambiguïté », a-t-il encore dit, ajoutant que son objectif désormais, « c’est de conquérir la mairie » de Brignoles.
« On a gagné, on a gagné », chantaient les sympathisants frontistes avant d’entonner la Marseillaise. Brandissant un drapeau bleu blanc rouge, ils portaient des pancartes « Marine présidente ». « On est chez nous », scandaient-ils encore, puis « ni droite ni gauche, le Front national ».

 


Une poussée assez spectaculaire
Peu avant l’annonce des résultats, alors que le score montrait une avance de M. Lopez dans 5 communes, et de nombreux bureaux à Brignoles, la présidente du FN Marine Le Pen avait déjà « salué » la victoire de son candidat, tandis que Mme Delzers reconnaissait sa défaite malgré l’appui de la gauche et de son « front républicain ».
À cinq mois des municipales, alors que la gauche a perdu huit législatives partielles et trois cantonales en un an, ce second tour était surveillé de près par les états-majors politiques.


Hier soir, le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a déploré la victoire du FN, « qui rappelle à la gauche l’impérieuse nécessité de son rassemblement dans les territoires » où le parti d’extrême droite est fort. « Comme cela était malheureusement prévisible à la suite des résultats du premier tour dimanche dernier, le FN emporte ce soir le canton de Brignoles. Il ne devient pas pour autant, et loin de là, le premier parti de France, comme l’ont clamé ses dirigeants cette semaine », a écrit Harlem Désir dans un communiqué.
Se félicitant d’une « poussée assez spectaculaire », la présidente du FN, Marine Le Pen, avait revendiqué pour son parti le titre de « premier parti de France ».


Distribution de tracts, rencontres, etc. : le FN, qui estime avoir été « le seul à avoir fait vraiment campagne » au 1er tour, était resté mobilisé pour le second. M. Lopez a mené campagne sur les thèmes de l’insécurité et « des trahisons de l’UMPS », dans un département qui est de longue date un terreau de l’extrême droite et où le FN a déjà réalisé de beaux scores électoraux. Le Front national espère que cette victoire créera « une dynamique » permettant de présenter une « quarantaine de listes » dans le Var aux municipales. Selon Mme Le Pen, même s’il ne s’agissait que d’une élection cantonale partielle, « ça augure d’une volonté de changement des Français, qui vont l’exprimer, qui vont se mobiliser » pour les municipales prévues au printemps 2014 en France.

Lire aussi

Pour Marine Le Pen, le FN n'est pas un parti d'extrême droite

 

Une majorité de sympathisants UMP pour un accord avec le FN

 

Un Français sur trois proche des idées de Le Pen

 

 


Laurent Lopez, le candidat du Front national, a remporté hier l’élection cantonale partielle de Brignoles avec 53,9 % des voix, un scrutin-test très attendu avant les municipales de mars. Le candidat a recueilli au second tour 5 031 voix, contre 4 301 pour son adversaire UMP, Catherine Delzers (46,1 %), selon la préfecture du Var.Après un 1er tour marqué par une très forte...

commentaires (0)

Commentaires (0)