Rechercher
Rechercher

France

Pour Marine Le Pen, le FN n'est pas un parti d'extrême droite

Une nouvelle étape dans la stratégie de dédiabolisation du FN.

Marine Le Pen, plus engagée que jamais dans sa stratégie de dédiabolisation du Front National. AFP/ERIC FEFERBERG

Engagée depuis 2011 dans un processus visant à faire du Front national (FN) un parti apte à gouverner en France, sa présidente Marine Le Pen a entrepris cette semaine de lui nier son étiquette d'extrême droite.

 

"Nous ne sommes absolument pas un parti de droite, ceux qui le pensent font une erreur d'analyse totale", a-t-elle dit mercredi à des journalistes. "Je vais envisager de demander à la justice de considérer" que le qualificatif "extrême droite" est "un terme péjoratif volontairement utilisé pour nuire au Front national", a-t-elle dit jeudi à la radio RTL.

 

"Je pense que le fait d'affubler le Front national de ce terme évidemment volontairement péjoratif d'extrême droite est une faute déontologique des journalistes, un acte de militantisme et une bavure intellectuelle", a-t-elle insisté.

 

Aux commandes du FN depuis 2011, Marine Le Pen a choisi une stratégie de dédiabolisation en tentant de neutraliser l'image d'épouvantail dont son parti est affublé en France. Et ses déclarations quant au positionnement du FN sur l'échelle gauche-droite semble bien être une nouvelle étape dans cette stratégie.

 

"Dans le même sac, on met Breivik (le massacreur extrémiste de droite norvégien), Aube dorée (le mouvement néonazi grec), on secoue bien et on se dit qu'il y aura une bonne image bien crade" du Front national, a-t-elle accusé mercredi.

 

Son père, Jean-Marie Le Pen, créateur du FN en 1972, avait déjà tenté en 1997 devant la justice de nier le classement à l'extrême droite de son parti sur l'échiquier politique.

 

Marine Le Pen a aussi refusé d'admettre jeudi que les origines historiques de son parti trouvent leur fondement dans le regroupement de groupuscules d'extrême droite. "Absolument pas", a-t-elle dit. A sa création le 5 octobre 1972, le Front national réunissait pourtant plusieurs groupes d'extrême droite, dont Ordre Nouveau.

 

Jeudi, le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis a appelé à "dresser un mur citoyen" contre Marine Le Pen et le FN en proclamant partout qu'ils sont "d'extrême droite".

 

 

Pour mémoire

Un Français sur trois proche des idées de Le Pen

 

Le Parlement européen lève l’immunité de Marine Le Pen

 

Lire aussi

Hollande rappelle à l’ordre son gouvernement, à commencer par Jean-Marc Ayrault

 


Engagée depuis 2011 dans un processus visant à faire du Front national (FN) un parti apte à gouverner en France, sa présidente Marine Le Pen a entrepris cette semaine de lui nier son étiquette d'extrême droite.
 
"Nous ne sommes absolument pas un parti de droite, ceux qui le pensent font une erreur d'analyse totale", a-t-elle dit mercredi à des journalistes. "Je vais envisager de...

commentaires (5)

L'invention politique astucieuse à l'époque de Mitterrand, de diaboliser le F.N ,pour diviser la droite française ne marche plus...! Le temps d'incubation fut long car ...c'était pratique pour tout les partis de rejeter le FN ... une preuve parmi d'autres..., aux dernières élections présidentielles en France le F.N a eut plusieurs millions de voix...22 % environ de l'électorat , les communistes 5 % les verts 3 % et ..seulement 2 parlementaire FN siègent au parlement....! et forcément 0 ministre ! dans un gouvernement entièrement aux mains des socialistes ...!

M.V.

15 h 19, le 03 octobre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • L'invention politique astucieuse à l'époque de Mitterrand, de diaboliser le F.N ,pour diviser la droite française ne marche plus...! Le temps d'incubation fut long car ...c'était pratique pour tout les partis de rejeter le FN ... une preuve parmi d'autres..., aux dernières élections présidentielles en France le F.N a eut plusieurs millions de voix...22 % environ de l'électorat , les communistes 5 % les verts 3 % et ..seulement 2 parlementaire FN siègent au parlement....! et forcément 0 ministre ! dans un gouvernement entièrement aux mains des socialistes ...!

    M.V.

    15 h 19, le 03 octobre 2013

  • Plus les classes politiques Neuilly Auteuil Passy d'une part, et Marais Bastille République d'autre part,traiteront le FN par le mépris,et plus il montera...

    GEDEON Christian

    13 h 14, le 03 octobre 2013

  • Discours "Pur" Réactionnaire et Poujadiste à l'adresse des "moyens" Niais de toutes espèces....

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    13 h 02, le 03 octobre 2013

  • Elle est la voix de la vérité en ce moment , face à une politique de droite comme de gauche beaucoup trop complaisante avec les lobbys de groupuscules qui se servent des couvertures salafos wahabites en France . Si hollandouille est un idiot actuellement c'est parce qu'il cherche à trop plaire à ceux qui l'ont mis là , comme bush en yankyland . Marine Lepen parle pour les français dans l'intérêt de la France , il est inadmissible que les vrais français acceptent la main mise salafoqatarowahabite sur leur pays , inadmissible que le laxisme serve de politique générale , inadmissible que cet alignement de la France de de Gaulle serve de 5eme roue du carosse internationale . Et si on a pas envi d'être de droite , Mélanchon ferait encore mieux l'affaire que ce centre mou des sarko, hollande copé ou autres socialo serviteurs.

    Jaber Kamel

    12 h 51, le 03 octobre 2013

  • La justice va l'envoyer bouler, "extrême droite" n'est pas un terme péjoratif, c'est un courant qui existe dans tous les pays. De toutes façons elle n'a pas besoin de ça pour monter dans les sondages, les querelles débiles de la droite, la gestion catastrophique de la gauche et l'instrumentalisation de l'immigration des deux côtés suffisent amplement à éloigner les Français des valeurs dites républicaines.

    Robert Malek

    12 h 47, le 03 octobre 2013