X

À La Une

Bradley Manning : "Je suis Chelsea, je suis une femme"

Etats-Unis Le jeune soldat, à l'origine de la plus importante fuite d'information confidentielles de l'histoire des Etats-Unis, veut changer de sexe.
| OLJ/AFP
22/08/2013

"A partir de maintenant, pour cette nouvelle phase de ma vie, je veux que tout le monde sache qui je suis vraiment. Je suis Chelsea Manning, je suis une femme", a annoncé jeudi Bradley Manning, le jeune soldat américain de 25 ans condamné mercredi à 35 ans de prison pour avoir fourni à Wikileaks des milliers de documents secrets.

 

"Etant donné la manière dont je me sens depuis que je suis enfant, je veux commencer un traitement hormonal dès que possible. J'aimerais aussi qu'à partir d'aujourd'hui on m'appelle par mon nouveau prénom et que l'on utilise le pronom féminin pour parler de moi", a ajouté l'ancien analyste du renseignement, dans un communiqué lu sur NBC en présence de son avocat David Coombs..

Selon son avocat, Bradley Manning a attendu la fin de son procès pour faire cette annonce car il ne voulait pas voir ce sujet perturber les débats.

Les troubles de l'identité sexuelle du soldat avaient déjà été mis en avant par David Coombs durant le procès qui s'est achevé mercredi.


(Pour mémoire : Bradley Manning, jeune soldat à la personnalité complexe)

Manning doit être incarcéré à la prison militaire de Fort Leavenworth, dans le Kansas (centre), un établissement qui ne fournit pas à l'heure actuelle le traitement hormonal demandé par le jeune homme.

"J'espère que Fort Leavenworth va faire ce qu'il faut pour lui permettre d'avoir accès à ce traitement, sinon je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour m'assurer qu'ils y seront obligés", a dit David Coombs.
Celui-ci a précisé qu'il ne savait pas si Bradley Manning, outre son traitement hormonal, voulait subir une opération chirurgicale pour changer de sexe.


A l'issue d'un procès qui a duré près de trois mois, Bradley Manning a été condamné mercredi à 35 ans de prison pour avoir transmis à WikiLeaks des milliers de documents, la plus importante fuite d'informations confidentielles de l'histoire des Etats-Unis.


Son avocat David Coombs a l'intention de déposer un recours en grâce auprès du président Brack Obama, pour implorer sa clémence. S'il ne l'obtient pas, le jeune soldat pourrait malgré tout bénéficier d'une libération conditionnelle après avoir purgé le tiers de sa peine, soit "après dix ans".

Commentaire

Le jeu de l’espionnage

 

Pour mémoire

La tentation d’une île, Le billet d'Emilie Sueur

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Budget : le face-à-face Gebran Bassil-Ali Hassan Khalil

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants