Rechercher
Rechercher

Liban - Social

Cap-Ho, dix-sept années d’existence au service des enfants malades démunis

L’association Cap-Ho organise sa journée annuelle de collecte de fonds le 9 juin, à partir de 12h, à Ksara. Les recettes de cette journée champêtre serviront à financer les frais d’hospitalisation et de traitement de centaines d’enfants malades chaque année, toutes communautés confondues.

Dans le cadre des animations assurées tous les mois par Cap-Ho, en collaboration avec le Club des deux clowns, une fête à l’occasion de Pâques a été organisée récemment à l’hôpital Saint-Georges – CHU Beyrouth.

« Ne laissez pas un enfant souffrir. » Un slogan qui va de pair avec la mission humanitaire du Comité d’aide pédiatrique – hospitalisation (Cap-Ho), qui vient en aide chaque année à plus de 250 enfants malades, toutes communautés confondues. Cette ONG, qui a vu le jour en 1995 au sein de l’hôpital Saint-Georges – CHU Beyrouth, après le décès d’un enfant à Tripoli des suites d’une déshydratation, a déjà couvert à cette date les frais d’hospitalisation de plus de 2 000 enfants. Cap-Ho assure également les soins de plusieurs autres patients en externe, prenant ainsi en charge les traitements médicamenteux ou hospitaliers, comme la dialyse.
« Nous ne laissons pas tomber nos patients, assure une volontaire de Cap-Ho. Ils reviennent toujours vers nous. Une forte relation nous lie. » Elle poursuit : « D’une année à une autre, les responsabilités de l’ONG deviennent plus importantes, d’autant que nous couvrons un plus grand nombre de cas en interne et en externe. Avant, nous couvrions la différence de la facture hospitalière des patients traités aux frais de Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) ou du ministère de la Santé. Toutefois, en raison des différends qui opposent le syndicat des hôpitaux privés à la CNSS et au ministère, nous sommes en train de couvrir la totalité de la facture. »
Les cas que couvre Cap-Ho sont souvent lourds. Comme le cas de cet enfant de 8 ans tombé du troisième étage. L’enfant vit au Liban-Nord. Il a été refusé par plusieurs hôpitaux, avant que Cap-Ho ne facilite son admission à l’hôpital Saint-Georges – CHU Beyrouth. Il était déjà 23 heures. L’enfant avait perdu beaucoup de sang et avait fait un arrêt cardiaque. Les médecins avaient cru qu’il était décédé. « Comme les parents de l’enfant n’étaient pas présents, Cap-Ho a assumé la responsabilité de la réanimation, explique une autre volontaire. Il a été ensuite opéré de quatre fractures au crâne. Nous avons couvert les frais de l’intervention chirurgicale et de l’hospitalisation. C’est un enfant que nous continuons à prendre en charge. Il doit subir bientôt une autre intervention. »

Animation à l’hôpital
La mission de Cap-Ho ne se limite pas à l’aspect médical. Pour adoucir le séjour des enfants à l’hôpital, l’ONG collabore avec le Club des deux clowns de Nicole Maassab. Tous les mois et en période de fêtes, le club vient faire une animation. Les animateurs se déplacent d’une chambre à l’autre dans les étages d’oncologie pédiatrique et de pédiatrie. Cap-Ho offre des cadeaux. Récemment, c’est une activité à l’occasion de la fête de Pâques qui a été organisée à l’hôpital.
Les cas les plus fréquemment traités par l’ONG sont la prématurité, les grossesses multiples, les détresses respiratoires, les insuffisances rénales et cardiaques, les méningites, les infections aiguës et chroniques, la mucoviscidose, l’hémophilie, les diarrhées chroniques, l’alimentation parentérale et, bien sûr, les interventions chirurgicales, et depuis une période récente les chimiothérapies.
Pour subvenir aux besoins d’un plus grand nombre de patients, Cap-Ho organise une journée champêtre, le 9 juin, à partir de 12h, à Ksara, le transport étant assuré gratuitement. Au programme de cette journée qui sera animée par plusieurs groupes de musique : visite guidée des caves de Ksara, jeux, montgolfière, trictrac, animation et voyance...
Vous pouvez aider la société en participant à cette journée ou en adressant vos dons aux guichets de l’Intercontinental Bank of Lebanon, compte n° : 02.000.330.020645.1.5.
Pour plus d’informations, appeler aux 03/233482, 05/331088.

N. M.

« Ne laissez pas un enfant souffrir. » Un slogan qui va de pair avec la mission humanitaire du Comité d’aide pédiatrique – hospitalisation (Cap-Ho), qui vient en aide chaque année à plus de 250 enfants malades, toutes communautés confondues. Cette ONG, qui a vu le jour en 1995 au sein de l’hôpital Saint-Georges – CHU Beyrouth, après le décès d’un enfant à Tripoli des...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut