Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle

Berry affiche son accord avec le quintette sur un président « made in Lebanon »

Une réunion saoudo-américaine s’est récemment tenue à Riyad et une autre américano-qatarie a eu lieu à Doha pour discuter du dossier libanais, a appris notre journal.

Berry affiche son accord avec le quintette sur un président « made in Lebanon »

Le chef du législatif, Nabih Berry. Ali Fawaz/Archives page Flickr du Parlement.

L’activité des ambassadeurs du quintette impliqué dans le dossier libanais (États-Unis, France, Arabie saoudite, Qatar, Égypte) ne s’arrêtera pas à leur visite au président du Parlement, Nabih Berry, mardi dernier. Au contraire, on peut la qualifier de visite inaugurale pour la prochaine étape, dans le but de remettre le processus présidentiel sur les rails des négociations pouvant mener à un déblocage. Bien que les ambassadeurs aient insisté sur la nécessité de séparer le dossier présidentiel des développements militaires au Liban-Sud et à Gaza, cela est difficilement réalisable en pratique. La question de la séparation semble soulevée de façon symbolique afin de ne pas soumettre l’échéance présidentielle à une question de troc, qui pourrait jouer en faveur du Hezbollah.

C’est dans ce contexte que sont intervenus les propos de Nabih Berry rapportés samedi par le quotidien Asharq al-Awsat. Le chef du législatif a ainsi déclaré qu’il s’était mis d’accord avec les ambassadeurs du quintette pour que l’élection présidentielle soit « une échéance purement libanaise » et que le « quintette joue le rôle de soutien aux députés pour faciliter l’élection d’un président et n’a donc pas de candidat et n’a pas de droit de veto sur l’un des candidats ». Le président de la Chambre a ajouté que les ambassadeurs n’ont pas discuté avec lui de « la troisième voie » et qu’il ne leur a présenté le nom d’aucun candidat. Il a également déclaré que le groupe des Cinq ne s’est pas opposé à son appel à un dialogue entre les blocs parlementaires. Un dialogue qui « permettra peut-être (aux députés) de parvenir à un consensus ouvrant la porte à un appel immédiat pour la tenue d’une session parlementaire ouverte avec des sessions successives ».

Pour mémoire

Présidentielle, Liban-Sud : ce qui se trame dans les coulisses diplomatiques

On peut dire que la réunion des ambassadeurs avec M. Berry a remué les eaux stagnantes. Alors que le président du Parlement insiste sur le dialogue entre les différents blocs parlementaires, seul moyen selon lui d’arriver à un déblocage au sein d’une Chambre à majorité étriquée, il est question désormais – en guise de formule de compromis face au refus de l’opposition de tout dialogue – de discussions bilatérales et trilatérales, selon des informations de notre chroniqueur Mounir Rabih. Chaque groupe devrait donc nommer un représentant pour participer à ces consultations prévues au Parlement sur les spécifications et les critères devant servir de base à l’élection du président.

Des réunions bilatérales dans les coulisses
Pratiquement, le quintette veut passer à un troisième candidat, afin d’aller vers l’élection d’un président qui ne représente pas une victoire d’une partie sur l’autre. En revanche, le président du Parlement estime qu’il a obtenu des ambassadeurs un engagement clair à ne mettre un veto à aucune des figures envisagées et considère ainsi qu’il a protégé le candidat du tandem Amal-Hezbollah, Sleiman Frangié. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le camp de l’opposition accuse M. Berry, et derrière lui le Hezbollah, d’avoir ramené les débats sur ce dossier à la case départ. Ce camp – notamment les partis chrétiens (Forces libanaises, Kataëb), qui convergent sur ce plan avec le Courant patriotique libre et soutiennent l’ancien ministre Jihad Azour – se radicalise par conséquent dans son opposition au chef des Marada, ce qui affaiblit considérablement la candidature de ce dernier. Mais dans la même logique, cela affaiblit aussi celle de Jihad Azour et ramène les regards vers le chef de l’armée Joseph Aoun, une figure présentée comme pouvant faire l’objet d’un compromis.

Dans ce contexte, notre chroniqueur a appris de sources diplomatiques informées qu’une réunion saoudo-américaine s’est récemment tenue à Riyad et une autre américano-qatarie a eu lieu à Doha pour discuter du dossier libanais. Les résultats de ces réunions devraient être présentés ultérieurement, dans le cadre des préparatifs pour la tenue de la réunion du quintette qui devrait avoir lieu en Arabie saoudite la semaine prochaine. Ces préparatifs sont liés à la possibilité d’aboutir à une formule claire et unifiée concernant le communiqué supposé être publié à l’issue de la réunion.

L’activité des ambassadeurs du quintette impliqué dans le dossier libanais (États-Unis, France, Arabie saoudite, Qatar, Égypte) ne s’arrêtera pas à leur visite au président du Parlement, Nabih Berry, mardi dernier. Au contraire, on peut la qualifier de visite inaugurale pour la prochaine étape, dans le but de remettre le processus présidentiel sur les rails des négociations pouvant...

commentaires (8)

Berry, oui Berry , le protecteur de Riad Salame , qui le protège à son tour … Le président de la république par intérim, et du Conseil d’ailleurs !

LeRougeEtLeNoir

15 h 18, le 05 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Berry, oui Berry , le protecteur de Riad Salame , qui le protège à son tour … Le président de la république par intérim, et du Conseil d’ailleurs !

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 18, le 05 février 2024

  • TFEH ...WLEK TFEH

    Emile G

    14 h 20, le 05 février 2024

  • Ce n'est pas compliqué, ils font comme en Europe avec les produits chinois ... ils mettent sur l'étiquette : assemblé au Liban.

    Zeidan

    13 h 14, le 05 février 2024

  • - PRESIDENT MADE IN QUINTETTE. - ENREGISTRE AU LIBAN. - MOUMANA3ISTES EN FETE. - L,ARSENAL RESTE AU LIBAN. -

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    11 h 57, le 05 février 2024

  • Nous sommes arrivés à ce point de décadence à cause des libanais en premier mais aussi à cause de tous les pays qui viennent soit disant nous aider et qui ne font que compliquer la situation la rendant inextricable à cause de leur manque de projet concret et d’une vision claire de ce qu’ils ont l’intention de faire pour nous sauver. Ça n’est pas en négociant avec les usurpateurs de notre pays que le Liban sera sauvé… combien de fois faut il le répéter? Ils devraient être désarmés et remplacés par l’armée libanaise, appuyée et aidée par des contingents universels jusqu’à la disparition du HB.

    Sissi zayyat

    11 h 11, le 05 février 2024

  • Comment expliquer le comportement de Berry, qui d’un côté fait semblant d’agir pour calmer la situation et permettre aux quintette de sortir le Liban d’une issue fatale et de l’autre côté envoie ses combattants prêter main forte à l’autre fossoyeur pour pousser Israël à anéantir notre pays? Comment les pays occidentaux voient ils ce comportement on ne peut plus trouble et anti patriote de ce personnage avec qui ils continuent de négocier comme s’il était un homme de confiance ou de paroles. Il veut accaparer le pouvoir avec son barbu, ses barbus point.

    Sissi zayyat

    11 h 02, le 05 février 2024

  • Les politiciens de ce pays ne savent que d'arc-bouter sur les règles ou les mécanismes légaux qui leur conviennent ou qu'ils interprètent comme ça leur convient et qu'il brandissent comme leur droit le plus strict même si tout le monde crève autour d'eux. Ce n'est pas un président made in a Lebanon qu'il faut mais, pour au moins dix ans, un millier de spécialistes étrangers (de pays qui fonctionnent, autrement dit ceux où les libanais voudraient que leurs enfants émigrent) et à qui on leur confierait tout dans le pays. Voilà une bonne raison de lever l'impôt.

    M.E

    06 h 00, le 05 février 2024

  • Made in Lebanon ? Elle est bonne, celle-la ! Depuis quand les Libanais, en dehors de leurs fanfaronnades coutumieres qui leur font croire qu'ils sont plus importants qu'ils ne le sont, decident pour eux-memes ? A d'autres ces plaisanteries debiles "made" pour d'autres debiles...

    Jacques Saleh, PhD

    00 h 27, le 05 février 2024

Retour en haut