Rechercher
Rechercher

L’espoir au fond du bavoir

Les développements se succèdent à une telle cadence qu’on risque à tout instant de se tromper d’épisode. En tout cas, depuis que ça castagne dur entre Israël et le Hamas, c’est redevenu Byzance pour les chaînes télé locales. Tous les jours nous avons ainsi droit à un « expert » qui vient déblatérer sur une stratégie guerrière qu’il faudrait connaître mieux que lui pour savoir s’il n’est pas un âne.

Il reste que cette énième guerre du Proche-Orient nous permet du coup de féliciter Ismaïl Haniyé et Benjamin Netanyahu d’avoir inauguré la machine à remonter le temps. Le premier en actionnant le démarreur, le second en sautillant sur l’accélérateur. H.G. Wells doit donner des coups de pied dans sa pierre tombale.

Mais au-delà des morts, des blessés et des dégâts infligés aux populations civiles, cette guerre d’automne laissera au Proche-Orient une note d’espoir au fond du bavoir : l’intégration définitive de l’État hébreu dans le paysage régional, vu que maintenant les Israéliens se battent avec autant de sauvagerie que les Arabes. Comme ces derniers l’ont toujours fait entre eux d’ailleurs en Libye, en Syrie, au Yémen, mais sans que personne ne s’en soit jamais ému en Occident. Certes, on a bien eu droit aux rodomontades hébraïques habituelles... puis patatras ! Benji est tombé de l’armoire. On a ainsi vu un zombie sous Tranxène, assommé par les ratés de ses services de renseignement, emberlificoté sous la lasagne des questions sans réponse.

Mais calmos ! Chez nous aussi, on continue de fanfaronner. La palme revient évidemment aux députés du Parti barbu. Déjà, quand on entend Mohammad Raad parler des armes de la résistance, on croirait qu’elles lui ont été envoyées de Téhéran à titre personnel, alors que dans le meilleur des cas, le Victorieux divin doit le charger de les huiler. Pour lui, pas question de désarmer. Quel culot ! Ça commence par les missiles, et ensuite on voudra imposer au Hezbollah la Journée de la femme ! Non mais...

Jadis, dans le Liban de papa, les choses étaient bien plus simples. Il y avait d’un côté les Jésus-Marie-Maroun, de l’autre les Mohammad-Ali-Maarouf. Les indigènes d’alors étaient bercés au son des quolibets, puis grandissaient à l’ombre des mandales qu’ils s’envoyaient dans leurs gencives respectives. La politique en toute poésie...

Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Alors on a appris à tout ce joli monde qu’il fallait aimer « l’autre ». Raté. L’ouverture s’est faite à rebours, divisant les chrétiens, gonflant les sunnites et laissant les chiites sur le carreau. Depuis, ces derniers se vengent bien…

Encore faut-il identifier « l’autre » avant de l’aimer. Personne n’a pensé que dans ce pays cocasse, il y a toujours une tripotée, « d’autres », chaque « autre » pensant qu’il est plus « autre » que tous les autres. Au Liban, les yeux de l’amour ont souvent besoin de lunettes !

gabynasr@lorientlejour.com

Les développements se succèdent à une telle cadence qu’on risque à tout instant de se tromper d’épisode. En tout cas, depuis que ça castagne dur entre Israël et le Hamas, c’est redevenu Byzance pour les chaînes télé locales. Tous les jours nous avons ainsi droit à un « expert » qui vient déblatérer sur une stratégie guerrière qu’il faudrait connaître mieux que lui...

commentaires (4)

Imposer au Hezbollah la Journée de la Femme !! Pas mal, fallait y penser !

Bassam Youssef

18 h 24, le 03 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Imposer au Hezbollah la Journée de la Femme !! Pas mal, fallait y penser !

    Bassam Youssef

    18 h 24, le 03 novembre 2023

  • Éblouissante vérité telle qu'elle "Tous les jours nous avons ainsi droit à un « expert » qui vient déblatérer sur une stratégie guerrière qu’il faudrait connaître mieux que lui pour savoir s’il n’est pas un âne."

    Wlek Sanferlou

    13 h 01, le 03 novembre 2023

  • Au Liban, les yeux de l’amour ont besoin de jumelles tant que les uns, ""les autres"" (objet volant non identifié) sont tellement distants…

    Nabil

    10 h 46, le 03 novembre 2023

  • Très pertinent!, bravo !

    Aboumatta

    09 h 17, le 03 novembre 2023

Retour en haut