Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

La consécration !

Le Liban éternel, cet immémorial creuset de l’humanisme rayonnant, depuis déjà trois millénaires avant le Christ, le pays des 18 communautés religieuses, imprenable montagne refuge des persécutés et des opprimés à travers l’histoire de toute race ou religion, et qui continue dans le malheur et le besoin son aide encore actuellement pour un nombre au moins égal à celui de sa population autochtone !

Ce pays unique à tout point de vue, nécessaire ô combien à l’avenir du monde nouveau qui se dessine, ce monde rêvé de citoyens sans frontières, sans barrières, sans égoïsmes, sans préjugés, bref sans « identités meurtrières », où le bon côté rousseauiste de la nature humaine reprendrait le dessus…

Eh oui il n’est pas interdit de rêver, il est interdit de désespérer !

Les glorieux 40 immortels du quai de Conti ont immortalisé à jamais la mémoire de l’illustre Académie (créée par le grand cardinal de Richelieu pour la pérennité de la langue française) en élisant, surtout successivement, après la russophile et russophone Hélène Carrère d’Encausse l’arabophone et libanophile citoyen du monde Amin Ruchdi Maalouf, dont le génie n’est plus à démontrer.

Le choix des immortels rend surtout hommage à l’universalisme humaniste de la francophonie et sa diffusion dans le monde, en prouvant encore une fois qu’aucune barrière de race, de langue, de religion ne peut empêcher un génie humain de se sentir chez lui en France par le biais du mérite !

La France, pays de l’Académie française, de la Révolution de 1789, de la séparation de l’État et des cultes, État de droit et comment ! Amin Maalouf, nous lui souhaitons encore une ultime consécration à rajouter à son palmarès : rejoindre dans la légende l’académicien, poète et écrivain Léopold Sédar Senghor qui avait été élu à la présidence de la République du Sénégal indépendant… Car le Liban a plus que jamais besoin, rien qu’une fois, d’un président de la République érudit, lettré et fin, consensuel, pour le sortir de l’ornière, des malheurs où les autres l’ont mené, surtout pour détruire son modèle et son message uniques !

Merci à l’Académie française et gloire au Liban d’Amin Maalouf…

Dr Antoine K. KATTAR

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.

Le Liban éternel, cet immémorial creuset de l’humanisme rayonnant, depuis déjà trois millénaires avant le Christ, le pays des 18 communautés religieuses, imprenable montagne refuge des persécutés et des opprimés à travers l’histoire de toute race ou religion, et qui continue dans le malheur et le besoin son aide encore actuellement pour un nombre au moins égal à celui de sa...
commentaires (1)

Superbe et vrai! Ce Libann'est pas mort, le vrai Liban est toujours là, et les vrais Libanais aussi! Aucune attaque sournoise extérieure ne pourra le détruire! Gardons confiance et qu'un président digne de ce nom et digne du Liban soit élu au plus vite!!Que ceux qui empêchent cette élection, comme les amis du Hezbollah, facilitent cette élection en refusant eux-mêmes de se présenter pour permettre un consensus! Tout vrai Libanais doit agire en ce sens!

Hélène SOMMA

20 h 23, le 03 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Superbe et vrai! Ce Libann'est pas mort, le vrai Liban est toujours là, et les vrais Libanais aussi! Aucune attaque sournoise extérieure ne pourra le détruire! Gardons confiance et qu'un président digne de ce nom et digne du Liban soit élu au plus vite!!Que ceux qui empêchent cette élection, comme les amis du Hezbollah, facilitent cette élection en refusant eux-mêmes de se présenter pour permettre un consensus! Tout vrai Libanais doit agire en ce sens!

    Hélène SOMMA

    20 h 23, le 03 octobre 2023

Retour en haut