Rechercher
Rechercher

Société - Censure

La sortie du film Barbie au Liban à nouveau reportée, selon l'un des cinémas libanais

La date de sortie du film de Warner Bros, qui a fait l'objet de controverse au Liban, a été provisoirement repoussée au 7 septembre, selon un responsable de la chaîne Grand Cinemas.

La sortie du film Barbie au Liban à nouveau reportée, selon l'un des cinémas libanais

L'actrice Margot Robbie pose à l'avant-première du film Barbie à Londres, le 12 juillet 2023. Photo AFP

Le film à succès Barbie, qui devait être projeté au Liban à partir de jeudi, a été reporté « jusqu'à nouvel ordre », a déclaré un employé de Grand Cinemas à L'Orient Today. Carly Ramia, responsable du marketing chez Selim Ramia & Co Sal (Grand Cinemas), a ajouté que la projection du film de Warner Bros, qui a fait l'objet de controverses concernant la possibilité et la date à laquelle les cinémas libanais seront autorisés à le diffuser, a été repoussée jusqu'au 7 septembre « de manière provisoire ».

Vox Cinemas Dubaï, le distributeur du film au Liban, n'a pas encore confirmé la date de projection, a précisé Carly Ramia. Contacté par OT, Vox Cinemas Liban n'était pas disponible pour commenter.

En juillet dernier, la date de sortie du film Barbie au Liban a été repoussée, comme dans l'ensemble des pays du Golfe. Les références au film américain de comédie fantastique, qui met en vedette l'actrice Margot Robbie et  qui devait être diffusé « à partir du 31 août »  ont ensuite été supprimées des sections dédiées aux futures projections en salle sur les sites web des cinémas libanais, dont Vox Cinemas et Grand Cinemas.

Lire aussi

Censure des films au Liban : comment ça fonctionne ?

Un employé d'Empire Cinemas a également déclaré à OT jeudi que la date de la projection du film Barbie n'avait toujours pas été confirmée, ajoutant que « le problème se situait au niveau de la Sûreté Générale ». Contactée jeudi par OT, cette dernière n'était pas disponible pour commenter.

La Sûreté générale autorise ou censure les films et les pièces de théâtre avant qu'ils puissent être présentés publiquement au Liban. Cependant, une source au sein de ce service avait déclaré début août que la décision d'interdire Barbie n'était pas de leur ressort.

Plus tôt en août, le ministre de la Culture par intérim, Mohammad Mortada, avait demandé à la Sûreté générale, par l'intermédiaire du ministère de l'Intérieur, d'interdire le film, qui tourne autour de la poupée américaine populaire Barbie. Selon lui, le long-métrage « va à l'encontre des valeurs morales et religieuses du Liban, car il encourage la perversion et la transformation des genres tout en appelant au rejet du patriarcat et en ridiculisant le rôle des mères ».

Les Libanais se sont exprimés sur les plateformes de médias sociaux en réaction à l'appel du ministre, certains saluant l'appel à la censure et d'autres s'y opposant. Le retard dans la diffusion a été accueilli avec déception et confusion par les fans au Liban, beaucoup organisant des projections privées en intérieur d'une version piratée du film.

Lire aussi

Le ministre de la Culture veut interdire le film Barbie au Liban

Pendant ce temps, le Comité de la censure cinématographique au Liban, composé de représentants de la Sûreté générale et du ministère de l'Économie, a déclaré le 11 août à L'Orient-Le Jour qu'il n'avait aucune raison de demander l'interdiction du film Barbie, se référant aux délibérations du comité concerné. « Aucune des personnes du Comité de la censure cinématographique n'a d'expérience dans le domaine artistique », a déclaré Jad Shahrour, responsable des communications pour le groupe de la société civile Samir Kassir Foundation, dans une interview accordée à L'Orient Today le 25 août.

Le comité peut décider soit d'interdire complètement un film, soit de l'éditer en supprimant certaines scènes, a expliqué Shahrour. Et cela se fait « sans une liste claire de critères sur ce qui devrait être interdit. »

Début août, al-Mayadeen TV, une chaîne de télévision proche du Hezbollah, a publié une vidéo sur Instagram critiquant le film pour sa promotion du « féminisme extrême et de l'homosexualité. »

En octobre 2021, Ayman Mhanna, directeur exécutif de la Fondation Samir Kassir, qui milite pour la liberté des médias, avait déclaré à L'Orient Today que le rôle de la Sûreté générale en tant qu'autorité unique de la censure au Liban enfreint une loi de 1947 stipulant qu'un comité de représentants ministériels devrait superviser les procédures de pré-approbation.

Les films au Liban sont régulièrement interdits ou partiellement censurés en raison de controverses. En juin, le pays a interdit Spider-Man: Across the Spider-Verse en raison d'un drapeau de la fierté transgenre, qui apparaît brièvement en arrière-plan d'une scène. L'année dernière, le Liban a rejoint au moins 14 pays du Moyen-Orient et d'Asie dans sa décision d'interdire le film Lightyear de Walt Disney Pixar en raison d'un baiser entre personnes de même sexe.

Le film à succès Barbie, qui devait être projeté au Liban à partir de jeudi, a été reporté « jusqu'à nouvel ordre », a déclaré un employé de Grand Cinemas à L'Orient Today. Carly Ramia, responsable du marketing chez Selim Ramia & Co Sal (Grand Cinemas), a ajouté que la projection du film de Warner Bros, qui a fait l'objet de controverses concernant la possibilité et la...
commentaires (7)

Barbie et Ken, yama ken, fi Lebnan el behlen... Tempete dans un verre d'eau saumatre.

Roborm

09 h 08, le 02 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Barbie et Ken, yama ken, fi Lebnan el behlen... Tempete dans un verre d'eau saumatre.

    Roborm

    09 h 08, le 02 septembre 2023

  • Tous les cinémas devraient se mettre d’accords pour diffuser ce film en même temps pour montrer à ce ministre qu’il ne représente que les les vendus qui l’ont placé pour exécuter leurs ordres et leurs alliés, donc aucunement les libanais. Allez les libanais, prenez au moins une fois votre sort en main en accordant vos violons pour anéantir ces fossoyeurs en refusant leur diktat qui n’a qu’assez duré à cause de notre silence coupable.

    Sissi zayyat

    18 h 51, le 01 septembre 2023

  • Cessez de prendre les libanais pour ce que vous êtes. Cessez de penser et de décider à notre place. Ça fait des décennies que vous pensez, réveillez-vous et regardez où vous avez conduit le pays. Assez de mascarade, vois êtes couverts de ridicule.

    Citoyen

    23 h 57, le 31 août 2023

  • Au 21e siècle la censure existe toujours, vive le Liban pays rétrograde du quart monde !

    TrucMuche

    18 h 36, le 31 août 2023

  • Si le film s’appelait "Barbus" il passerait comme une lettre à la poste :-D

    Gros Gnon

    14 h 54, le 31 août 2023

  • LA PLUS GRANDE PROPAGANDE POUR BARBIE SONT LES ANATHEMES DU HEZBOLLAH CHEZ NOUS ET DES ARRIERES AILLEURS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 29, le 31 août 2023

  • Mais pourquoi toutes ces salades insipides et rigoureusement inutiles pour un film qui de toute façon ne s'adresse pas aux enfannts. Que les adultes qui veulent aller le voir aillent le voir et ceux qui ne veulent pas n'aillent pas le voir ... Trop compliqué pour les neurones de certains (nombreux) libanais ?

    Remy Martin

    14 h 22, le 31 août 2023

Retour en haut