Rechercher
Rechercher

Société - Guerre

L’Unicef « alarmée » par la situation des enfants et des familles au Liban-Sud

L’organisation onusienne affirme avoir débloqué une aide financière pour répondre aux besoins immédiats de 85 000 personnes déplacées.

L’Unicef « alarmée » par la situation des enfants et des familles au Liban-Sud

Une femme se tient devant la maison où deux femmes de la même famille ont été tuées le 23 avril lors d'une frappe israélienne dans le village de Hanin, au sud du Liban, le 25 avril 2024. Photo AFP/HASSAN FNEICH

Le représentant de l’Unicef au Liban, Edouard Beigbeder, a déclaré mardi que son institution est « profondément alarmée » par la situation des enfants et des familles forcés de quitter leur domicile après sept mois de conflit au Liban-Sud. Il est particulièrement inquiet quant à « l'impact profond et à long terme de la violence sur la sécurité, la santé et l'accès à l'éducation des enfants ».

Pour mémoire

Les crises au Liban ont un impact "dévastateur" sur l'éducation, selon l'Unicef

Un conflit opposant le Hezbollah et Israël est en cours depuis le 8 octobre 2023 au Liban-Sud principalement, après les attaques du Hamas en Israël le 7 octobre, qui ont déclenché la guerre de Gaza puis l’ouverture du front depuis le Liban. Les bombardements sont quasi-quotidiens à la frontière sud, plus rares dans d’autres régions comme la Békaa.

Le communiqué de l’Unicef rappelle les chiffres du ministère libanais de la Santé, à savoir que plus de 90 000 personnes sont déplacées au Sud dont 30 000 enfants, mais aussi que 8 enfants figurent parmi les 344 victimes de ce conflit et que 75 sont sur la liste des 1359 blessés à ce jour. La dégradation des services affecte aussi les plus jeunes : neuf stations d’eau endommagées, 70 écoles fermées alors qu’elles scolarisaient 20 000 élèves, 23 centres de soins qui ne sont plus opérationnels.

« Tant que la situation reste aussi instable, d'autres enfants souffriront. La protection des enfants est une obligation en vertu du droit humanitaire international et chaque enfant mérite d'être en sécurité », poursuit M. Beigbeder.

Appel à « un cessez-le feu immédiat »

L’Unicef annonce, dans ce cadre, avoir « acheminé une aide vitale aux familles touchées par les hostilités, notamment des fournitures médicales, des kits d'hygiène, des compléments alimentaires pour les familles déplacées qui vivent dans des abris collectifs et dans les communautés ». L’organisation a également livré du carburant, de l'eau, des réservoirs d'eau, des vêtements d'hiver et des couvertures.

« Une aide financière d'urgence a été déployée, conjointement avec le ministère des Affaires sociales, pour répondre aux besoins immédiats de 85 000 personnes », poursuit le communiqué. Le texte ajoute qu’ « un nombre d’enfants déplacés à l'intérieur du pays ont pu reprendre leurs études dans les écoles publiques et ont reçu de nouvelles fournitures scolaires ainsi qu'une aide au transport ».

Le cumul de crises depuis 2019 affaiblit la résilience des institutions et des services dans le pays et affecte particulièrement les enfants, a martelé le représentant de l’Unicef. « Nous appelons à un cessez-le-feu immédiat et à la protection de tous les civils, en particulier les enfants », a-t-il insisté.

« Nous devons redoubler d'efforts pour faire en sorte que chaque enfant au Liban soit scolarisé, qu’il soit protégé des atteintes physiques et mentales, et qu’il ait la possibilité de s'épanouir et de contribuer à la société », a-t-il ajouté. 

Le représentant de l’Unicef au Liban, Edouard Beigbeder, a déclaré mardi que son institution est « profondément alarmée » par la situation des enfants et des familles forcés de quitter leur domicile après sept mois de conflit au Liban-Sud. Il est particulièrement inquiet quant à « l'impact profond et à long terme de la violence sur la sécurité, la santé et l'accès à...
commentaires (6)

Pour résister aux attaques israéliennes contre le Liban, il faut un Liban fort. Or le Hezbollah et ses amis refusent d'avoir un président, et font tout pour afféblir le Liban. Je pose une question: Est-ce qu'il y aurait par hasard une entente entre les dirigeants de ceux qui affaiblissent le Liban et nos voisins du sud, sous des apparences de résistance qui ne fait que des dégats chez nous, et des morts.? Rien n'est à négliger dans ces circonstances.

Hélène SOMMA

02 h 33, le 01 mai 2024

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Pour résister aux attaques israéliennes contre le Liban, il faut un Liban fort. Or le Hezbollah et ses amis refusent d'avoir un président, et font tout pour afféblir le Liban. Je pose une question: Est-ce qu'il y aurait par hasard une entente entre les dirigeants de ceux qui affaiblissent le Liban et nos voisins du sud, sous des apparences de résistance qui ne fait que des dégats chez nous, et des morts.? Rien n'est à négliger dans ces circonstances.

    Hélène SOMMA

    02 h 33, le 01 mai 2024

  • Merci Hezbollah et Iran pour la guerre au sud , honte

    Eleni Caridopoulou

    17 h 21, le 30 avril 2024

  • Honte au Hezbollah qui privilégie sa soumission à l'Iran au mépris de la protection prioritaire des enfants!

    Beauchard Jacques

    16 h 49, le 30 avril 2024

  • L'UNICEF fait tout pour avoir de l'argent et financer le train de vie de ses salariés. Commentaire qui vaut pour toutes les émanations de l'ONU et les ONG : commencez á faire des économies en évitant de laisser votre personnel local se promener dans les 4x4 de services á des fins personnelles. La moindre des choses aussi c'est de se mettre á 3 ou 4 dans les SUV ou de prendre des petites voitures. Charité bien ordonnée commence par soi même

    Moi

    16 h 03, le 30 avril 2024

  • OU EST MON COMMENTAIRE ?

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    15 h 32, le 30 avril 2024

  • ET QUE FAIT-IL L,UNICEF ?

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    15 h 16, le 30 avril 2024

Retour en haut