Rechercher
Rechercher

Culture - Rencontre

Pour Nathalie Weis, l’amour de soi comme seul remède

Cette artiste franco-allemande et praticienne NLP a conçu des cartes de tarot qui contiennent son expérience et son apprentissage en tant que coach de vie. Excellent outil pour son travail, ses cartes l’aident à visualiser la situation énergétique de ses clients pour atteindre ensemble un objectif ultime : l’amour de soi.

Pour Nathalie Weis, l’amour de soi comme seul remède

Nathalie Weis.

À regarder cette femme à la chevelure ondulante, aux yeux lumière et au sourire comme une invitation au voyage, on pourrait presque entendre Jeanne Moreau fredonner le Tourbillon de la vie dans Jules et Jim : « Elle avait des bagues à chaque doigt, des tas de bracelets autour des poignets. Elle avait des yeux, des yeux d’opale qui fascinaient, qui fascinaient, y avait l’ovale de son visage pâle... » Mais on est loin de se douter que cette femme solaire, vêtue d’une robe comme sortie du jardin d’Éden, les bras ponctués de tatouages aux messages d’amour et de paix et le regard apaisé, a eu un parcours chaotique et traumatisant. De père libanais et de mère allemande, Nathalie Weis est née en Allemagne en 1971. Suite à la guerre civile libanaise, son père est muté en Irak. Elle grandit à Bagdad et fréquente une école allemande. Quand la guerre Irak-Iran éclate, la famille Irani est évacuée. Cette expérience traumatisante pour l’enfant qu’elle était ne sera malheureusement pas la seule. S’en suivront plusieurs événements où elle sera confrontée à un déplacement forcé. La famille emménage en Amérique du Sud, d’abord au Chili ensuite au Venezuela, pour retourner en Allemagne où Nathalie obtiendra son baccalauréat. Enfant dyslexique, l’art était sa voie pour communiquer et pour mieux se concentrer. « Jusqu’à aujourd’hui, confie-t-elle, lorsque je peins je suis très sensible aux bruits qui m’entourent et peut facilement les retranscrire dans l’ordre. » C’est d’abord le métier d’actrice qui la tente. Ses parents, comme tous les parents soucieux d’assurer un avenir stable à leurs enfants, l’en dissuaderont. Elle fait le choix d’une carrière artistique et s’inscrit à l’Académie royale des beaux-arts à Bruxelles où elle obtient sa licence en graphic design et publicité. De retour à Düsseldorf, elle est engagée par une agence publicitaire, rencontre son futur mari et décide avec lui de rentrer au Liban pour investir, avec la participation de son père, dans un bar au centre-ville. Les affaires ne se passent pas comme prévu. En 2004 le couple repart pour New York, où elle s’adonnera à la peinture comme exutoire de ses traumas vécus et exposera pour la première fois.En 2006, en vacances à Beyrouth, elle s’inscrit sur la liste des évacués français. Douze heures d’attente plus tard dans une cour d’école avec un enfant d’un an et demi sur les bras, suivies de deux heures d’attente dans un bus pour finalement ne pas pouvoir embarquer, elle réitérera l’essai après deux jours où elle embarquera sur un navire commercial. Assise dans la chambre des machines, elle arrivera en Allemagne épuisée. Elle développera un syndrome post-traumatique et décide de se prendre en main.

Du chaos à la lumière

Être artiste n’a cependant pas été le seul but de la vie de Nathalie. En 2006, elle s’est éveillée à l’interdépendance de l’univers et à la loi de l’attraction. Avec sa sensibilité et son don naturel à aider les autres, elle trouve sa vocation et décide de devenir coach de vie et praticienne certifiée NLP (Neuro Linguistic Programming). En 2011, après un divorce difficile, elle rentre à Beyrouth pour s’occuper de son fils, entourée de l’amour de ses parents. « Mes toiles sont comme une prise de position, remplies d’archétypes (à la manière de Freud et de Jung) et de messages. À cette époque, avoue-t-elle, je prends conscience de mon pouvoir d’attirer les personnes qui naturellement me confient leurs plus sombres secrets. »Elle s’inscrit pour une classe de coaching et obtient son certificat américain de praticienne NLP. Avec ses connaissances et son empathie, elle pratique avec succès jusqu’à aujourd’hui. Elle précise : « Le métier de coach ne requiert pas d’aller dans le passé comme chez un psychanalyste. On prend le présent et on le dirige vers une voie meilleure. C’est une forme d’hypnose où on reprogramme l’esprit, on le nettoie des traumas, on les brise pour remettre la personne dans sa zone de confort. » L’esprit est le meilleur compagnon de l’homme mais il faut savoir l’appréhender avec les mots que l’on prononce. Le programme NLP est très sensible au langage. Nathalie se définit plus comme une love coach plutôt qu’une coach de vie. Pour elle, comme dans le bouddhisme, l’esprit se dirige automatiquement vers deux énergies positives ou négatives, la peur ou l’amour. Et la première relation d’amour que l’homme a est avec lui-même. S’aimer d’abord est à la base de tout. « Nous sommes constitués de vibrations d’énergies produites par notre aura et mon but est de rehausser les vibrations positives. » Ce qui a renforcé ses croyances dans les énergies, c’est un épisode en 2018. Suite à une intoxication elle est transportée d’urgence à l’hôpital dans un état quasi comateux où une expérience de mort imminente l’a propulsée encore plus loin sur le chemin spirituel. « Je me retrouve soudain capable de lire l’énergie des gens et de canaliser les messages. Cette illumination fait naître l’idée des cartes oracle. » Pour transmettre ces messages à ses amis et clients de manière ludique et interactive, elle combine ses compétences artistiques avec son intuition accrue. Nathalie a conçu des cartes de tarot* qui contiennent son expérience de vie et son apprentissage en tant que coach.

Une carte de Tarot signée Nathalie Weis. Photo DR

Soyez votre propre coach

Soixante-dix-huit cartes conçues pour évaluer l’énergie de chacun ainsi que certaines possibilités futures et potentielles. Soixante-dix-huit cartes où serpents, dalmatiens, abeilles, pigeons, piranhas, ours polaires renards, crabes, cafards, crapauds, ânes, pieuvres et tant d’autres bêtes et insectes sont reproduits en dessins animés aux couleurs vives agrémentés de phrases accrocheuses pour véhiculer des messages pertinents. Le pardon, le respect, la confiance, l’intelligence, le désir, l’espoir et la paix se mesurent ainsi à la jalousie, à l’ego, au mensonge, à la dépendance, au temps qui passe et à la trahison. L’amour revient souvent en flammes, en bouquet de fleurs, en mots doux, en messages, en farandoles, en paroles de chansons clairsemés par des petits cœurs rouges enrubannés ou brisés.

Lire aussi

Hiba Najem ou l’art d’accommoder les lentilles... à la mémoire collective

Nathalie a étudié ses cartes à portée symbolique avec beaucoup de profondeur et de minutie, soutenue par son vécu mais elles n’en restent pas moins truffées d’humour. « Car, pour moi, l’amour et le rire restent le meilleur remède à tous les maux de la vie », dit-elle. Ses cartes se sont avérées être un excellent outil, pour enseigner, guider et éclairer. Et d’ajouter : « La beauté de ces cartes est que vous pouvez être votre propre lecteur. Elles peuvent être un outil merveilleux pour attiser certains blocages mentaux, des schémas malsains ou des croyances limitées et les surmonter une fois pour toutes. Toutefois le piège à éviter et de penser que les cartes vont vous prédire l’avenir. Elles ne sont pas une boule de cristal ou une cartomancienne. Elles sont le vecteur pour informer des émotions existantes et de la dynamique relationnelle. »

*« Tarot Energy Coaching Cards » de Nathalie Weis ; 78 cartes avec leur mode d’emploi. Disponible à la librairie Antoine.


À regarder cette femme à la chevelure ondulante, aux yeux lumière et au sourire comme une invitation au voyage, on pourrait presque entendre Jeanne Moreau fredonner le Tourbillon de la vie dans Jules et Jim : « Elle avait des bagues à chaque doigt, des tas de bracelets autour des poignets. Elle avait des yeux, des yeux d’opale qui fascinaient, qui fascinaient, y avait l’ovale...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut