Rechercher
Rechercher

Environnement - Environnement

« Drive Throw », ou comment gagner de l’argent, au Liban, grâce à vos déchets recyclables

Ce concept inédit permet aux automobilistes de déposer carton, plastique ou aluminium, sans sortir de leur voiture. Les déchets sont pesés et payés au kilo. Une initiative qui rencontre du succès en ces temps de crise, au Liban, et qui permet, en même temps, de préserver l’environnement.

« Drive Throw », ou comment gagner de l’argent, au Liban, grâce à vos déchets recyclables

Une automobiliste s’assure de la bonne réception de son sac de déchets recyclables lors de son passage à Drive Throw. Photo Joao Soussa

Recevoir de l’argent contre ses déchets... À partir du moment où ils sont recyclables. Tel est le cœur de l’initiative lancée en mars dernier, à Beyrouth, par l’association Lebanon Waste Management (LWM). L’opération « Drive Throw » – littéralement, déposez vos déchets pendant que vous conduisez – propose aux automobilistes de remettre leurs déchets recyclables à un kiosque devant ses locaux à Sedd el-Bauchrieh (Metn), tout en restant à bord de leur véhicule. Et ce contre une rémunération qui varie selon la nature des déchets et leur poids.

Inspiré du concept du « Drive Thru » de la restauration rapide américaine, le « Drive Throw » connaît de plus en plus de succès en ces temps de crise économique au Liban. « Quand nous avons lancé note initiative, nous accueillions 20 à 25 voitures par jour. Aujourd’hui, nous recevons quotidiennement 100 à 150 véhicules », se félicite Thérésa Farah, directrice des opérations chez LWM. « Les gens arrivent en voiture dans notre centre de tri et nous tendent leurs sacs. Nous pesons leurs déchets et nous les payons en fonction », poursuit-elle.

« Drive Throw » achète toutes sortes de déchets en carton et en plastique, du nylon, du polystyrène, de l’aluminium, des batteries usagées et même des équipements électroniques. Le papier et le carton sont payés 1 500 LL le kilo par exemple, le plastique, 5 000 LL par kilo, tandis que les canettes et boîtes de conserves sont payées 20 000 LL par kilo. Les automobilistes qui le souhaitent peuvent faire don de l’argent récolté à des ONG humanitaires partenaires du projet.Après réception des déchets, LWM procède à une première transformation sur place, grâce à des machines dernier cri. « Nous découpons le plastique et le comprimons, puis nous le revendons aux usines de recyclage. Nous procédons de même pour le papier et les autres matériaux », explique Thérésa Farah.

Un employé du Drive Throw rassemble des sacs de matériaux recyclables dans les locaux de l'association à Sed el-Bauchrieh. Photo Joao Soussa

300 tonnes de déchets par mois

Forte de son succès, l’opération « Drive Throw » réussit, désormais, à récolter environ 300 tonnes de déchets recyclables par mois. Des déchets qui, sans cette initiative, auraient certainement atterri dans une des décharges côtières du pays, ou, pire encore, dans des décharges sauvages. « Nous sommes passés de 10 sacs de produits recyclables par mois à environ 300 tonnes, soit 10 à 20 tonnes par jour. Le Liban produit quotidiennement environ 4 000 tonnes de déchets ménagers, dont 30 % sont des déchets solides recyclables. Même si notre impact est encore limité, c’est déjà quelque chose », se félicite la directrice des opérations. Elle révèle par ailleurs que le groupe prépare l’ouverture prochaine de centres de collecte au Liban-Sud, à Dbayé et à Baabda. « LAW ne s’attendait pas à ce que ce projet rencontre autant de succès. L’argent est certes une motivation, mais les citoyens sont de plus en plus sensibilisés à la nécessité de recycler. Ils se rendent compte petit à petit de l’importance du recyclage. Cela se fait lentement mais sûrement », analyse Thérésa Farah.

Pour mémoire

Les déchets s'amoncellent dans les rues de Saïda, sur fond de grogne sociale

Fondée en 2019 par l’activiste environnemental Pierre Baaklini, LWM emploie aujourd’hui 25 personnes. Cette association propose un autre service, payant celui-ci, pour couvrir le prix du carburant, de collecte des déchets à domicile. Le groupe ramasse également des déchets recyclables dans les décharges sauvages du pays ou sur le bord des routes. En 2021, LWM avait créé, en partenariat avec l’incubateur Berytech, un projet de production de tuiles et de pavés à partir de matériaux non recyclables.L’association travaille aujourd’hui de pair avec les municipalités de Broummana et de Dhour Choueir, qui lui donnent leurs déchets recyclables. Elle a également conclu des partenariats avec deux grands supermarchés qui lui permettent de récupérer leurs déchets en carton et en polystyrène. LWM propose en outre des événements « zéro déchets » aux particuliers. « Nous proposons des offres pour récupérer les déchets recyclables résultant des mariages, des concerts ou des anniversaires. Nous mettons à disposition un personnel qui, durant l’événement, se charge de trier à la source et de récupérer tous les matériaux recyclables », explique Thérésa Farah.

Le service du « Drive Throw » est ouvert du lundi au vendredi, de 7h à 17h, et le samedi, de 7h à midi, dans le secteur de Sedd el-Bauchrieh, à Beyrouth. Informations au 81 312 186.


Recevoir de l’argent contre ses déchets... À partir du moment où ils sont recyclables. Tel est le cœur de l’initiative lancée en mars dernier, à Beyrouth, par l’association Lebanon Waste Management (LWM). L’opération « Drive Throw » – littéralement, déposez vos déchets pendant que vous conduisez – propose aux automobilistes de remettre leurs déchets recyclables...

commentaires (11)

Faudrait faire des alliances avec toutes les municipalités et ajouter les bouteilles en verres !

The Flinstones

20 h 30, le 04 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Faudrait faire des alliances avec toutes les municipalités et ajouter les bouteilles en verres !

    The Flinstones

    20 h 30, le 04 juillet 2022

  • MEME LES DECHETS HUMAINS... EN L,OCCURENCE LA M... SONT TRES RECHERCHES PAR LES PAYS EUROPEENS QUI VOIENT EN LES TRAITANT UNE SOURCE DE GAS NATUREL POUR COMPENSER LE GAS RUSSE...

    LA LIBRE EXPRESSION.

    14 h 21, le 04 juillet 2022

  • Initiative plus que nécessaire. Merci pour l'information. Auriez-vous des articles ou des informations sur les filières de recyclage et réemploi au Liban ?

    lecellier cedric

    14 h 21, le 03 juillet 2022

  • Bravoooo! Belle initiative contre ce fléau. Je ne savais pas que des usines de recyclage existent au Liban. Dans ce cas, qu'attendent les municipalités pour lancer une campagne de tri et de collecter les déchets recyclables elles-mêmes ?!! Il faudrait également une campagne de sensibilisation dans les écoles, à la télé, sur les panneaux publicitaires etc... il est temps que ce problème soit enfin pris en main. Encore bravo ! @ L'OLJ svp : davantage de bonnes nouvelles comme celle-ci de temps en temps, ça nous changerait de la morosité politique et économique.

    Souad KHALIFE

    22 h 33, le 02 juillet 2022

  • Est les ZOUHAMA à combien le kilo

    Derwiche Ghaleb

    18 h 21, le 02 juillet 2022

  • Une nouvelle qui, finalement me recycle les lèvres, les yeux et la face tout entière dans un sourire optimiste. Quelque soit le retpur financier cet initiative ramène l'espoir dans un liban conscient et dynamiaue. Bon Courage, wn attendant une autre belle initiative

    Wlek Sanferlou

    15 h 13, le 02 juillet 2022

  • Bravooooo

    Nicolas Sbeih

    11 h 43, le 02 juillet 2022

  • Très bonne initiative! Le recyclage en politique c'est pour quand? Ah oui ça coûterait trop cher...

    Georges Olivier

    10 h 11, le 02 juillet 2022

  • ""Une initiative qui rencontre du succès en ces temps de crise, au Liban"" c'est serieux ca ? 1 kilo de plastique paye LL. 5000-- ? autant que ca, 5000 LL ???"" savez vous combien de bouteilles d'eau-pr ex-faudra t il amasser pour en faire 1 kilo a comparer avec leurs prix d;achat ? et que representent ces LL 5000-- ? c'est du pas serieux du tout cet article. sauf s'il est paye comme pub ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 59, le 02 juillet 2022

  • genial!

    Martine harmouche

    09 h 45, le 02 juillet 2022

  • Bravo ! J'espère que vous recevrez des fonds pour vous développer

    Kaikati Paul

    07 h 20, le 02 juillet 2022

Retour en haut