Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Un des accès au Parlement, à Beyrouth, totalement dégagé

Cette action fait suite à une décision de Nabih Berry d'alléger les mesures de sécurité dans le périmètre de la Chambre avant la prochaine séance, fixée au 31 mai.

Un des accès au Parlement, à Beyrouth, totalement dégagé

Une rue menant au Parlement libanais, où les blocs de béton empêchant l'accès à ce bâtiment ont été retirés, le 27 mai 2022. Photo Mohammad Yassine

Des blocs de béton formant un mur qui fermait l'un des accès au Parlement libanais dans le centre-ville de Beyrouth ont été entièrement démantelés, quatre jours après le début de cette opération. Cette action fait suite à une décision du président sortant de la Chambre Nabih Berry d'alléger les mesures de sécurité dans le périmètre de la Chambre avant la prochaine séance, fixée au 31 mai.

La prochaine séance du Parlement vise à élire un successeur à M. Berry ainsi qu'un nouveau vice-président. Cette décision était intervenue peu après qu'un député issu des groupes de la contestation, Élias Jaradé, avait appelé au "retrait" des murs de béton et autres barrières bloquant l'accès au siège de la Chambre. "Le Parlement est la maison du peuple. Aucun mur ne devrait se dresser entre les députés d'une nation et les citoyens", avait souligné M. Jaradé dans un tweet. 

Lire aussi

Cette semaine où le trône de Berry a vacillé

Ces murs ont été témoins de la répression des manifestants par la police du Parlement, au pic de la révolte déclenchée le 17 octobre 2019. Yassine Yassine, député de Rachaya-Békaa-Ouest, Marc Daou, député de Aley, et Najat Aoun Saliba, députée du Chouf, tous issus des mouvements de la contestation, étaient présents sur les lieux lundi, au début des travaux de démantèlement, aux côtés de simples citoyens venus assister à ce moment symbolique.

Lire aussi

Yassine Yassine : le fils « controversé » d’un petit village de la Békaa-Ouest


Des blocs de béton formant un mur qui fermait l'un des accès au Parlement libanais dans le centre-ville de Beyrouth ont été entièrement démantelés, quatre jours après le début de cette opération. Cette action fait suite à une décision du président sortant de la Chambre Nabih Berry d'alléger les mesures de sécurité dans le périmètre de la Chambre avant la prochaine séance,...

commentaires (5)

C’est une excellente nouvelle. Libanais vous savez ce qu’il vous reste à faire pour les déloger de force. Le parlement et les instituions appartiennent au peuple et non aux vendus qui y ont élu domicile par la force des armes.

Sissi zayyat

11 h 04, le 30 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • C’est une excellente nouvelle. Libanais vous savez ce qu’il vous reste à faire pour les déloger de force. Le parlement et les instituions appartiennent au peuple et non aux vendus qui y ont élu domicile par la force des armes.

    Sissi zayyat

    11 h 04, le 30 mai 2022

  • Quelle bonne chose! Et comme nous avions honte en amenant nos touristes visiter le centre-ville qui était notre orgueil pour avoir conservé pour la plupart les façades d’autrefois. Je préférais dire aux touristes qui se demandaient si on était à Alcatraz, je répondais nous non. Ce sont plutôt nos politiciens qui ont peur du peuple qui les a élus. Ils sont barricadés et pas nous. Ils sont haïs car ils ne sèment que la haine entre nous pour pouvoir mieux dominer et surtout coller aux chaises une fois assis. Car ils collent tous à leurs chaises. Ces chaises qui leur facilitent tout pendant que le peuple souffre. Quel bon exemple pour leurs enfants qui étouffent dans le luxe mais aussi dans les drogues ou les dépressions.

    Khazzaka May

    15 h 04, le 28 mai 2022

  • Mazbout. Cela s'appelle prendre les gens pour des imbéciles. KillonYe3né killon; toutes les barrières et tous les accès.

    PPZZ58

    21 h 20, le 27 mai 2022

  • Et les barrières métalliques c’est pour quoi? Si on passe au travers ils nous tirent dessus? TOUTES les barrières. Kellon ya3ni kellon!

    Gros Gnon

    15 h 26, le 27 mai 2022

  • Amal et le Hezbollah se préparent a empêcher les travaux du parlement a travers des pressions populaires.

    Pierre Hadjigeorgiou

    14 h 55, le 27 mai 2022

Retour en haut