Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Les banques prévoient de rouvrir leurs agences mercredi

Les banques prévoient de rouvrir leurs agences mercredi

Une agence bancaire de BLOM Bank à Hazmieh. Photo P.H.B.

Une source à l’Association des banques du Liban (ABL) a indiqué hier à L’Orient-Le Jour que les établissements bancaires allaient rouvrir mercredi, après avoir respecté les deux jours de grève lancés à titre « d’avertissement », dans un contexte de conflit ouvert avec certains magistrats.

Lire aussi

Ghada Aoun resserre davantage l’étau autour de Riad Salamé

La source a ajouté que si toutes les banques du pays avaient fermé leurs agences hier, elles avaient cependant assuré l’essentiel des services autres que les opérations de caisse au comptoir – virements et remplissage des distributeurs automatiques de billets, notamment. « Les agences étaient fermées au public, mais des employés s’y sont tout de même rendus pour réaliser les opérations en question », a précisé une seconde source bancaire. Une troisième source a également confirmé que les choses se déroulaient bien de cette manière. Une demi-surprise, dans la mesure où si tous les signaux semblaient insinuer que les banques allaient fermer totalement, la Banque du Liban (BDL) avait, elle, prévu d’ouvrir. À noter que les agents de change et les sociétés de transfert d’argent étaient aussi ouverts hier. La conférence de presse de l’ABL initialement prévue dimanche n’a toujours pas été reprogrammée, alors que l’organisation s’est contentée de rappeler hier soir dans un communiqué que « la grève d’avertissement est maintenue pour mardi (aujourd’hui) ».

Assez stable ce week-end malgré les circonstances, le taux de change sur le marché parallèle a enregistré une hausse d’environ 1 000 livres en 24 heures et gravitait autour de 24 000 livres pour un dollar.

Lire aussi

Pour combien de temps encore la BDL peut-elle continuer à soutenir la livre ?

Larvé depuis plusieurs mois dans un pays en profonde crise, le bras de fer entre certains magistrats et le secteur bancaire a atteint des sommets la semaine dernière. Fransabank et BLOM Bank ont notamment été ciblées par des ordonnances de saisie-exécution dans le cadre de procédures lancées par des déposants contestant les restrictions bancaires en place depuis 2019. De son côté, la procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, la juge Ghada Aoun, a convoqué et inculpé hier le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, pour des faits pouvant constituer une infraction d’enrichissement illicite. La semaine dernière, la magistrate a auditionné puis arrêté le frère du gouverneur, Raja Salamé, accusé d’être impliqué dans des affaires immobilières, tout comme Anna Kosakova, une ancienne compagne de Riad Salamé. Trois sociétés sont aussi accusées dans ce cadre, SCI ZEL, Eciffice et BET SA. Ghada Aoun a enfin également prononcé jeudi dernier une interdiction de voyager à l’encontre du président de Creditbank, Tarek Khalifé, et gelé tous les actifs de la banque.

Une source à l’Association des banques du Liban (ABL) a indiqué hier à L’Orient-Le Jour que les établissements bancaires allaient rouvrir mercredi, après avoir respecté les deux jours de grève lancés à titre « d’avertissement », dans un contexte de conflit ouvert avec certains magistrats. Lire aussi Ghada Aoun resserre davantage l’étau autour de Riad Salamé La...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut