Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Journée de grève des chauffeurs routiers : ce à quoi il faut s'attendre, demain à travers le Liban

Aucun camion-citerne ne circulera jeudi « par sécurité », annonce l’Association des sociétés importatrices d’hydrocarbures.

Journée de grève des chauffeurs routiers : ce à quoi il faut s'attendre, demain à travers le Liban

Des pneux brûlés à Saïda mardi en signe de colère contre la dégradation des conditions de vie au Liban. Photo fournie par notre correspondant, Mountasser Abdallah.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le président du syndicat des transporteurs routiers, Bassam Tleiss, a détaillé le programme de la « journée de colère et de paralysie du pays », annoncée le 22 décembre dernier et prévue jeudi, afin de réclamer l’amélioration des conditions de travail dans ce secteur et de mettre la pression sur les autorités, dans un Liban en plein effondrement économique depuis plus de deux ans. Le syndicaliste a ainsi appelé « tous les Libanais lésés par la crise économique à prendre part à la journée de colère entre 5h et 17h ».

Réputé proche du pouvoir, Bassam Tleiss a également profité de cette conférence de presse pour balayer les accusations circulant sur les réseaux sociaux et dans les médias à l’encontre de cette énième mobilisation du secteur, selon lesquelles les syndicats finissent par se soumettre aux pressions politiques et souvent annuler leur mobilisation.

Dans le détail, le syndicaliste a annoncé les points de rassemblement des grévistes. À Beyrouth, ce sera Dora, Barbir, Béchara el-Khoury, Galerie Semaan, Moucharrafiyé, Kafa’at, Hadath, Khaldé, Ouzaï, la Cité sportive, l’ancienne route de l’aéroport, Mazraa et le palais de l’Unesco. Des rassemblements sont également prévus au niveau de l’autoroute d’Antélias, Nahr el-Mott et Mkallès, ainsi que dans d’autres régions du pays, dans le Nord, le Sud et la Békaa.

Lire aussi

Soubresauts de la livre, flambée des carburants, menaces sur le pain : journée banale dans un Liban infernal

Également présent, le président de la Confédération générale de travailleurs au Liban, Béchara el-Asmar, aussi réputé proche des partis politiques au pouvoir, a déclaré qu’il s’agira d’ « une journée de colère et d’avertissements », qui « sera suivie par des mobilisations similaires, si les accords (conclus avec le gouvernement) ne sont pas mis à exécution », malgré « l’approbation du Premier ministre » Nagib Mikati. Le responsable syndical faisait référence à des ententes prévoyant notamment l’octroi d’avantages financiers aux chauffeurs dans ce contexte de crise. « Ces accords étaient à même d’épargner l’humiliation aux retraités, aux étudiants, aux militaires et aux fonctionnaires », a souligné Béchara el-Asmar, appelant à une participation massive à cette journée.

Dans l’après-midi de mercredi, l’Association des sociétés importatrices d’hydrocarbures au Liban a exprimé sa solidarité avec ce mouvement et prévenu qu’aucun camion-citerne ne circulera jeudi « par sécurité ». Le syndicat des propriétaires de camion-citerne a aussi répondu à l’appel lancé par Bassam Tleiss et Béchara el-Asmar et il en est allé de même pour l’Union des syndicats des travailleurs et des employés de Saïda et du Liban-Sud. Cette mobilisation intervient alors que la colère populaire grondait déjà mardi, une journée marquée par une nouvelle dégringolade record de la livre libanaise face au dollar (frôlant la barre des 34 000 livres, avant de redescendre autour des 31 500 mercredi soir), ainsi qu’une forte hausse des prix des carburants et une rupture des stocks de pain dans les boulangeries. 

Lors d’une conférence de presse mercredi, le président du syndicat des transporteurs routiers, Bassam Tleiss, a détaillé le programme de la « journée de colère et de paralysie du pays », annoncée le 22 décembre dernier et prévue jeudi, afin de réclamer l’amélioration des conditions de travail dans ce secteur et de mettre la pression sur les autorités, dans un Liban en plein...
commentaires (1)

Bassam Tleiss et Selim Sfeir appelent a la greve demain pour protester contre la hausse du cout de la vie ??????

Michel Trad

22 h 18, le 12 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bassam Tleiss et Selim Sfeir appelent a la greve demain pour protester contre la hausse du cout de la vie ??????

    Michel Trad

    22 h 18, le 12 janvier 2022

Retour en haut