Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La mode

Azzi & Osta Number 7, un prêt-à-porter à la croisée de Matisse et de l’été

Pour la collection printemps-été 2022, rarement prêt-à-porter aura été aussi minimaliste et complexe à la fois.

Azzi & Osta Number 7, un prêt-à-porter à la croisée de Matisse et de l’été

Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

La première impression est pétillante, espiègle, un goût de Prosecco, les couleurs d’un marché aux fruits dans un village de Provence, d’une coupe de glace sur une terrasse en bord de mer, de la joie, de l’oubli, des rires en grelots, des bleus horizon, des roses charnels, des verts tendres, des jaunes de murs chauffés au soleil, des textures métallisées que la lumière irise de scintillements océans. Toute une palette estivale et optimiste puisée aux pinceaux de Matisse et enrichie de contrastes par un jeu de déconstructions, d’illusions, de juxtapositions où le noir joue en solo sa note sensuelle.


Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

Vitamines et grand air

La collection printemps-été 2022 de Azzi & Osta conjugue le fluide et le structuré, la veste tailleur et le volant en liberté, le plissé cariatide mais dégagé des fourreaux hiératiques, offert aux jeux du vent, la maille comme une seconde peau, complice du mouvement. Elle décline les détails signature du tandem, les nœuds XXL, les ceintures fines, les corsets, les plissés, dans un vocabulaire haute couture simplifié. « Dans cette collection, nous expérimentons des sentiments de nostalgie autour de moments de bonheur que nous voulons conserver pour toujours », explique George Azzi. « La mode n’est qu’une expression de soi, ajoute le cocréateur de la marque, Assaad Osta, Il s’agit d’imagination, d’un sens éphémère de la créativité dans notre routine quotidienne. »


Pour le binôme, il s’agissait surtout, une fois de plus, de marquer une victoire contre la pandémie en célébrant la joie du retour au grand air. La muse de cette ligne vitaminée est « une enfant de l’été qui rêve de couchers de soleil et de sable doré », explique le manifeste. De fait, les deux créateurs entraînent cette femme enfant, sortie de leur casque armée de tout ce qui peut illustrer la douceur de vivre, dans une conquête libre des rues de Paris où l’éclat de ses robes, le strass de ses bretelles ou de ce motif de pissenlit en cristaux apposé au hasard cinglent ce qui n’est, avant son passage, que grisaille et monotonie. Elle reçoit des messages, des mots d’amour éculés, s’en amuse, refuse de s’engager, se glisse et caméléonne d’un lieu à l’autre avec sa gaîté pour seul itinéraire.


Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

Une mention spéciale s’impose pour l’éclat printanier de la palette, les verts vifs, les rubans fuchsia. Plus que de l’audace, il y a une véritable science de la couleur chez Azzi & Osta qui leur fait oser, par exemple, la complémentarité du moutarde et du parme. Les constructions complexes donnent une impression de superpositions. La taille haute des pantalons fuselés rejoint des basques de même couleur avec un épaulement contrasté, ce qui allonge d’autant la silhouette. Les volants métallisés qui flottent sur des robes structurées font un clin d’œil à la danse orientale, fluide fusion des cultures sans avoir l’air d’y toucher. Avec cette collection, on constate une nouvelle direction en cohérence avec les changements provoqués par le confinement. Cette ligne étreint la diversité, invite à vivre le présent et trouver la beauté dans les moments les plus anodins, tout en se donnant des airs glamour et ludiques. Azzi et Osta ont pris le temps de réfléchir à ce que l’on peut attendre de la mode « après la pandémie ». Ils ont soigneusement élaboré leur vision luxueuse de l’art de la séduction. C’est une célébration de la vie, marquant le retour tant attendu des plaisirs de l’amitié, du glamour sur tapis rouge et des cocktails sur les toits.


Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

Une rencontre prédestinée

George Azzi et Assaad Osta se sont rencontrés à Esmod Beyrouth en 2004. Entre eux se sont noués un lien étroit et une vision artistique unie fondée sur leur intérêt partagé pour l’histoire, le surréalisme et la science des tissus.


Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

Terminant leur formation en tête de leur promotion, ils attirent l’attention d’Élie Saab qui leur propose un stage au sein de ses ateliers. Ils travailleront par la suite directement aux côtés du créateur. Ce n’est que quelques années plus tard, en 2010, qu’ils fondent leur atelier de haute couture éponyme. Aujourd’hui, la marque Azzi & Osta jouit d’un statut de marque de luxe internationale, et couvre aussi bien la haute couture que le prêt-à-porter, le gala et le mariage.


Collection printemps-été 2022 Azzi & Osta. Photo DR

La rencontre de George et Assad était quasi prédestinée, les deux créateurs ayant parcouru des chemins parallèles depuis l’enfance. George s’est inspiré de sa grand-mère qui était couturière et dont il récupérait, jouant à ses pieds, les chutes de tissus pour réaliser des vêtements de son invention. Assaad, de son côté, passait des heures à regarder sa mère alors qu’elle cousait ses propres vêtements, fasciné par ses gestes dont il retenait les moindres détails. Ces années formatrices ont influencé la façon dont Georges et Assaad abordent leur travail.

Lire aussi

Le printemps-été 2022 de Sandra Mansour à l’ombre de l’heure bleue

Ces grands amoureux des animaux et du vivant ont fondé leur marque sur le respect des personnes et de la planète. Un engagement auquel il leur est impossible de faillir, leurs créations étant résolument dépourvues de plumes, fourrures et souffrances animales.


La première impression est pétillante, espiègle, un goût de Prosecco, les couleurs d’un marché aux fruits dans un village de Provence, d’une coupe de glace sur une terrasse en bord de mer, de la joie, de l’oubli, des rires en grelots, des bleus horizon, des roses charnels, des verts tendres, des jaunes de murs chauffés au soleil, des textures métallisées que la lumière irise de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut