Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Une Cour suprême états-unienne à 12 juges

La Cour suprême des États-Unis était appelée à se prononcer début septembre sur une loi texane interdisant la majorité des interruptions de grossesse. Cinq des neuf juges, dont les trois derniers nommés par Donald Trump, ont refusé de l’invalider. C’est une décision tragique pour les femmes qui veulent se faire avorter au Texas. Et il est à craindre que d’autres États conservateurs emboîtent le pas au Texas. Le président Joe Biden a dénoncé cette loi rétrograde et demandé à son gouvernement de trouver une solution. Mais il pourrait faire plus, à savoir augmenter par loi le nombre de juges à la Cour suprême, de manière à mettre en minorité les conservateurs. Ce ne serait que justice. Lors de la présidentielle de 2016, Hillary Clinton a obtenu presque 3 millions de suffrages de plus que Donald Trump. Elle aurait normalement dû remporter la présidentielle, n’eut été le système électoral, et nommer elle-même trois juges...

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


La Cour suprême des États-Unis était appelée à se prononcer début septembre sur une loi texane interdisant la majorité des interruptions de grossesse. Cinq des neuf juges, dont les trois derniers nommés par Donald Trump, ont refusé de l’invalider. C’est une décision tragique pour les femmes qui veulent se faire avorter au Texas. Et il est à craindre que d’autres États...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut