Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Antivax et antidémocrates

Les conservateurs des États-Unis semblent avoir trouvé le moyen idéal de nuire au président démocrate Joe Biden qui compte sur les élections de mi-mandat de 2022 pour affermir sa position au Congrès : refuser le vaccin anti-Covid.

Présentement, seulement 53 % des États-Uniens ont été pleinement vaccinés, contre 68 % des Canadiens (dont 80 % des Québécois), leurs voisins immédiats au nord. Or, une pleine reprise économique n’est envisageable qu’avec un taux de double vaccination très élevé, considérant la dangerosité du variant Delta. Et qui dit ralentissement économique, faible création d’emplois et hôpitaux saturés dit forcément mauvais résultats aux élections.

S’il y a un seul conseil à donner à M. Biden, c’est de rapidement faire voter les projets de lois auxquels il tient tout particulièrement parce que, après les « midterms », il sera probablement trop tard. Qu’il ne fasse pas l’erreur de Barack Obama qui n’a pas profité de sa majorité les deux premières années de son premier mandat (276 contre 178 à la Chambre des représentants et 57 contre 41 au Sénat). Pour tout arranger, ces élections de mi-mandat sont généralement défavorables au parti au pouvoir.

On aurait pu croire que l’ex-président républicain Donald Trump, qui a été sévèrement atteint par la Covid-19, aurait encouragé ses compatriotes à se faire vacciner. Eh bien, non, cela ne sert pas ses intérêts politiques, lui qui se représentera vraisemblablement en 2024.

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Les conservateurs des États-Unis semblent avoir trouvé le moyen idéal de nuire au président démocrate Joe Biden qui compte sur les élections de mi-mandat de 2022 pour affermir sa position au Congrès : refuser le vaccin anti-Covid.Présentement, seulement 53 % des États-Uniens ont été pleinement vaccinés, contre 68 % des Canadiens (dont 80 % des Québécois), leurs...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut