Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Les JO et le CO2

Les Jeux olympiques de Tokyo en 1964 se sont tenus durant le mois d’octobre, à cause des grandes chaleurs de l’été tokyoïte. Mais cette année, il n’était pas question de faire pareil. Il fallait capter l’attention des Occidentaux, et c’est durant l’été que cela se fait le mieux, cote d’écoute oblige.

Les athlètes qui se sont produits à l’extérieur à Tokyo ont sué sang et eau pour accommoder le groupe audiovisuel états-unien NBC. S’ils avaient pu compétitionner dans des conditions normales, leurs prestations auraient été sans aucun doute bien meilleures.

Avec le réchauffement climatique, il faudra réfléchir sérieusement à déplacer les Jeux olympiques d’été au mois de septembre ou aussi en octobre. Il est à craindre que les Jeux olympiques de Paris en 2024 et ceux de Los Angeles en 2028 se tiendront dans de véritables fours. Il est à espérer que les jeux de forêt, euh... les feux de forêt maintenant habituels en Californie ne se mettront pas de la partie pour fragiliser encore plus ceux de Los Angeles. Car si je vois mal les athlètes faire leurs routines avec des masques anti-Covid, je les vois encore plus mal les faire avec des masques à gaz.

Sylvio LE BLANC

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Les Jeux olympiques de Tokyo en 1964 se sont tenus durant le mois d’octobre, à cause des grandes chaleurs de l’été tokyoïte. Mais cette année, il n’était pas question de faire pareil. Il fallait capter l’attention des Occidentaux, et c’est durant l’été que cela se fait le mieux, cote d’écoute oblige.Les athlètes qui se sont produits à l’extérieur à Tokyo ont sué...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut