Rechercher
Rechercher

Politique - Bkerké

Raï pour la nomination rapide d’un Premier ministre « capable de faire face aux défis »

« Face au nombre de victimes causées par la double explosion du 4 août, les immunités des responsables devraient s’évaporer », a estimé le patriarche maronite.

Raï pour la nomination rapide d’un Premier ministre « capable de faire face aux défis »

Le patriarche maronite Béchara Raï. Photo ANI

Le patriarche maronite, Béchara Raï, a une fois de plus épinglé une classe politique jugée « incapable », au lendemain de la récusation du Premier ministre Saad Hariri au bout de neuf mois sans formation de gouvernement, marqués par un bras de fer politique avec le président de la République Michel Aoun et son camp. Le prélat a ainsi plaidé hier pour la nomination rapide d’un nouveau Premier ministre désigné « capable de faire face aux défis » du Liban en pleine crise, s’interrogeant sur la façon dont peut « fonctionner un État sans pouvoir exécutif », alors que le pays attend depuis plus de onze mois un nouveau cabinet.

« Au nom du peuple appauvri, humilié et affamé (...) et de notre nation qui s’effondre, nous appelons toutes les forces politiques à joindre leurs efforts et se concerter pour nommer, lors des prochaines consultations parlementaires contraignantes, une personnalité sunnite » en tant que Premier ministre désigné, a lancé le patriarche lors de la messe dominicale à Dimane, siège d’été du patriarcat maronite au Liban-Nord. Cette personne devra pouvoir faire face aux « défis actuels » et former rapidement le nouveau cabinet, a-t-il ajouté.

Lire aussi

Spiteri : Plus que jamais, un gouvernement de mission

« Le temps est venu d’assumer les responsabilités et non pas de se replier », a-t-il souligné, estimant que le Liban ne connaît pas actuellement une « crise gouvernementale ordinaire, mais une crise nationale totale qui nécessite d’unifier les efforts de tous afin de lutter contre un coup d’État contre le régime, la Constitution et les institutions ». Il a exprimé l’espoir qu’à terme, « une nouvelle situation politique rétablissant les équilibres et répondant aux attentes des pays amis » puisse être créée. « Au nom de la responsabilité nationale, il faut passer outre les intérêts égoïstes et les calculs électoraux étroits qui dominent au sein de la majorité des forces politiques, et faire primer l’intérêt national suprême », a-t-il plaidé.

Des responsables « incapables »

« Comment un État peut-il fonctionner sans pouvoir exécutif », s’est encore indigné le dignitaire maronite. C’est de ce pouvoir que dépendent « les réformes nécessaires pour construire les différents secteurs et qui sont la condition de toute aide financière internationale et le contrôle des ministères et administrations permettant de mettre fin à la corruption financière », a-t-il rappelé. Il a indiqué qu’un nouveau gouvernement permettrait également de soutenir le travail du juge d’instruction près la Cour de justice, Tarek Bitar, dans son enquête sur la double explosion au port de Beyrouth, et de résoudre la question de la levée des immunités. « Face au nombre des victimes et des blessés, à la tristesse et au sang versé, les immunités devraient s’évaporer », a-t-il déclaré.

Lire aussi

Pas de consultations parlementaires avant la fin de l’Adha

« Qui d’autre que le gouvernement peut effectuer le suivi de l’audit juricomptable de la Banque du Liban et de tous les ministères, fonds et conseils ? Qui d’autre que le gouvernement peut mettre un terme à la contrebande, au gaspillage et au vol des fonds publics ? », s’est-il interrogé. Le patriarche a par ailleurs estimé que la « perte de temps » dans les développements politiques « renforce l’idée de l’organisation d’une conférence internationale » pour faire sortir le Liban de la crise. « Les responsables politiques prouvent chaque jour qu’ils sont incapables de respecter leurs plus petites obligations vis-à-vis du peuple et de la nation, a-t-il poursuivi. Ces politiciens sont incapables de régler les problèmes quotidiens les plus élémentaires, comme la gestion des déchets, l’approvisionnement en électricité, en vivres, en médicaments et en carburants. Ils sont incapables de lutter contre la corruption. »


Le patriarche maronite, Béchara Raï, a une fois de plus épinglé une classe politique jugée « incapable », au lendemain de la récusation du Premier ministre Saad Hariri au bout de neuf mois sans formation de gouvernement, marqués par un bras de fer politique avec le président de la République Michel Aoun et son camp. Le prélat a ainsi plaidé hier pour la nomination rapide...

commentaires (10)

Je n’ai rien à dire le Liban est entrain de disparaître. Les ayatollahs sont contents et la manna d’israel

Eleni Caridopoulou

17 h 29, le 19 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Je n’ai rien à dire le Liban est entrain de disparaître. Les ayatollahs sont contents et la manna d’israel

    Eleni Caridopoulou

    17 h 29, le 19 juillet 2021

  • Cher patriarche Raii : demander aux criminels de prendre des décisions pour sauver le pays de l'etat où, eux-mêmes l'ont précipité, donne tout simplement crédibilité à leur rôle et renfloue leur capacité de serrer le joug autour de nos cous. Vous le savez mieux que le peuple même que c'est bien eux qui nous enfoncent encore plus profondément dans l'abîme tout simplement pour leurs propres profits et sans aucun souci pour le peuple. Alors votre doit se joindre à celle du peuple qui réclame leur départ et leur punition et non pas leur coopération fictive et criminelle... Walaw!? Vous avez donc oublié le traitement que certains d'entre eux avaient fait subir à votre prédécesseur pour s'être placé du côté du Peuple?

    Wlek Sanferlou

    16 h 55, le 19 juillet 2021

  • « Qui d’autre que le gouvernement peut effectuer le suivi de ..... Mgr il y a eu des gouvernements depuis 30 ans avec la complicité du clergé de toutes les religions et la votre en particulier pour protéger vos interets , et voila ou nous sommes arrivés , arreter SVP et occupez vous de vos moutons et le Liban se portera mieux

    barada youssef

    15 h 44, le 19 juillet 2021

  • PATRIARCHE RAI LA OU SONT ARRIVEES LES CHOSES ET DE VOTRE SOUTIEN A AOUN ET BASSIL SACHEZ QUE SI LE PAYS AILLE A UNE REVISION DE TAEF OU A UNE CONFERENCE INTERNATIONALE POLITIQUE POUR LE LIBAN, ET VOTRE LACHAGE HONTEUX DE HARIRI, LA PARITE 50/50 SOUTENUE PAR LES SUNNITES ET PAR JOUMBLAT VA S,EVAPORER ET L,ACHEVEMENT DE VOS DEUX BELIERS DE L,APOCALYPSE DE VOTRE BERGERIE RESULTERA SUR LA PARITE 30/30/30/10 ET LES 30 POUR LES CHRETIENS VOUS ALLEZ LES PARTAGER AVEC LES ORTHODOXES ET LES CATHOLIQUES ET AUTRES MINORITES CHRETIENNES QUI N,ACCEPTERONT PLUS L,HEGEMONIE MARONITE SUR LES CHRETIENS. C,EST L,ACHEVEMENT DES VENDUS QUI SUPPOSEMENT RECLAMENT PLUS DE DROITS AUX CHRETIENS. ET MALHEUREUSEMENT VOUS FAITES LEUR JEU CAR VOUS NE VOYEZ PAS PLUS LOIN QUE BKERKE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 59, le 19 juillet 2021

  • Au vu des prêches contradictoires et des remontrances aussi variables que répétitifs, il serait plus sage de vous contenter de votre devoir de dignitaire religieux qui consiste à aider ces pauvres pour lesquels vous exprimer votre empathie et de vous abstenir de prêches politiques car apparemment vous ne savez plus à quel saint vous vouer et du coup, nous non plus.

    Sissi zayyat

    13 h 19, le 19 juillet 2021

  • Depuis des mois et des mois...la même rengaine les dimanches, avec les mêmes atours somptueux et une mise en scène...qui sert à quoi...en définitive ??? Donc, le côté religieux de notre société ne diffère pas beaucoup du politique...des paroles, encore des paroles...mais jamais d'actes courageux !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 06, le 19 juillet 2021

  • COMPLOT CONTRE LE REGIME ? DE QUI ? DE DEUX BELIERS DE L,APOCALYPSE DE VOTRE BERGERIE. ET VOUS PRENEZ DERNIEREMENT LEUR PARTIE A CEUX QUI ONT FAIT TANT DE TORT AUX CHRETIUENS DU PAYS. ETES-VOUS DANS VOS ETATS ? CAR JE CROIS VOUS DIVAGUEZ. OCCUPEZ-VOUS SEULEMENT DE VOS DEVOIRS ECLESIASTIQUES. WAYNAK YIA GRAND PATRIARCHE SFEIR, ALLAH YIRHAMAK, TESMA3 OU TCHOUF !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 58, le 19 juillet 2021

  • ET..... REBELOTE ! fusil dirige sur la presidence du conseil cette fois-ci ( changement d'epaule aussi ), pour, on le devine-DEFENDRE-la pres de la republique sinon du pres. lui-meme( tjrs possible ) voila que rai confirme le souhait, l'exigence d'eloigner le clerge-TOUT CLERGE- de tte intervention au parfum politique meme le plus infime.

    gaby sioufi

    09 h 47, le 19 juillet 2021

  • Allez dans les rues,Mr RAI, faites la grève et quelque-chose pour nous,vous et et vos collègues,les scheiks musulmans barbus! ... ou vous faites partie du cercle vicieux et votre fortune en dehors du Liban avec RIADO SALAME??

    Marie Claude

    09 h 26, le 19 juillet 2021

  • Il ne sert à rien de répéter une troisième fois la même chose, pour aboutir au même résultat. Un boycott de toute nouvelle initiative, devrait aboutir au chaos voulu par le régime qui n'a fait que hâter la descente aux enfers.

    Esber

    07 h 09, le 19 juillet 2021

Retour en haut