Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

L’art des élections au Liban

Vivre au Liban par les temps qui courent nous a, malgré tout, donné une leçon de vie. Se « débrouiller » dans le marasme ambiant nous a fait réaliser l’importance des joies simples, des rencontres fortuites et d’un quotidien régulier.

Vivre dans ce déclin nous a particulièrement rapprochés et a éveillé en nous un élan de solidarité et de compassion. Une remise en question très tardive nous a fait prendre conscience de l’importance de notre unité, de nos choix politiques et de l’impact destructeur de la conception des clans, des partis et des « zaïms » que certains suivent aveuglément.

Allons-nous enfin comprendre que le commerce des « wastas » ne peut qu’être destructeur ? Nous avons vogué si longtemps dans ces eaux plus que troubles, que nous voilà à présent bernés et aveuglés par les conséquences désastreuses de nos choix naïfs et calculés.

Piteux moutons de Panurge serviles et vendus qui se rendent compte peut-être et enfin… mais trop tard de leur aveuglement et certainement de leur naïve culpabilité.

Puissent cette crise et le coma du pays leur servir d’expérience et éclairer leurs choix, s’il y a une prochaine fois…


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Vivre au Liban par les temps qui courent nous a, malgré tout, donné une leçon de vie. Se « débrouiller » dans le marasme ambiant nous a fait réaliser l’importance des joies simples, des rencontres fortuites et d’un quotidien régulier. Vivre dans ce déclin nous a particulièrement rapprochés et a éveillé en nous un élan de solidarité et de compassion. Une remise en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut