Rechercher
Rechercher

Politique - Propos polémiques

Wehbé fait son mea culpa, les ambassadeurs libanais à Riyad et Abou Dhabi convoqués

Les déclarations du ministre sortant des AE sur le financement de groupes jihadistes par des "pays-amis" ont été dénoncées comme une attaque contre les pays du Golfe, notamment l'Arabie saoudite.

Wehbé fait son mea culpa, les ambassadeurs libanais à Riyad et Abou Dhabi convoqués

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé. Photo Dalati et Nohra

Après la polémique provoquée par ses déclarations lundi soir à la chaîne al-Hurra concernant le financement de groupes jihadistes par des "pays-amis" du Liban, interprétés comme une attaque contre les pays du Golfe, notamment l'Arabie saoudite, et faisant craindre une nouvelle crise diplomatique, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, a fait son mea culpa mardi. Cette tentative de M. Wehbé de réduire la portée de ses propos n'a pas empêché le royaume de convoquer l'ambassadeur libanais à Riyad, Fawzi Kabbara, en guise de protestation. Une mesure similaire a été prise par les Emirats arabes unis.

Affirmant avoir tenu "certaines propos inappropriés, sous le coup de la colère, en réaction aux insultes inacceptables lancées contre le président libanais Michel Aoun", le ministre sortant des Affaires étrangères a affirmé qu'il "n'hésite pas à présenter ses excuses" et précisé que ses déclarations ne visaient pas à "porter atteinte à des pays ou des peuples arabes amis". Et d'insister sur le fait qu'il a déployé tous les efforts possibles pour améliorer et développer les relations entre le Liban et ces pays "sur la base du respect mutuel". "Nul n'est à l'abri de commettre des erreurs", a-t-il conclu.

Lire aussi

"Sabotage", propos "honteux" ou "irresponsables" : les réactions aux déclarations de Wehbé

Plus tôt dans la journée, Charbel Wehbé avait tenté de justifier ses déclarations, affirmant qu'il n'avait jamais accusé les pays arabes du Golfe de financer les groupes jihadistes. "Je n'ai nommé aucun pays", avait-il précisé, se disant "abasourdi par les interprétations erronées de ses propos". Il avait aussi dénoncé des "communiqués publiés par certains au Liban qui transforment mes paroles et provoquent des tensions dans les relations avec le royaume saoudien et les pays du Golfe, à des fins personnelles et au détriment du Liban".

Lire aussi

Liban-Arabie saoudite : histoire d’une rupture familiale

La présidence de la République n'avait pas tardé à se désolidariser des déclarations du ministre. "Ce qu'a exprimé Charbel Wehbé à la chaîne al-Hurra hier soir représente son propre avis et ne reflète pas le point de vue de l'Etat libanais ni du président Aoun", a-t-elle écrit dans un communiqué. Le chef de l'Etat "refuse toute atteinte aux pays amis et surtout à l'Arabie saoudite et aux pays du Golfe", ajoute le texte, qui souligne que certains commentaires et la "campagne médiatique programmée" en réaction aux propos du ministre "visent à mettre à mal les relations fraternelles" avec ces pays. Le Premier ministre sortant, Hassane Diab, avait pour sa part contacté par téléphone son ministre des Affaires étrangères afin de lui demander de s'expliquer sur les "motifs de ses prises de position". M. Diab avait affirmé qu'il tenait à conserver "les meilleures relations possibles" avec Riyad, les autres pays du Golfe et tous les pays "amis" du Liban et à ne pas les "offenser". "Ces pays ont toujours soutenu le Liban", avait-il ajouté, appelant à "surmonter" cette polémique.

"Police d'assurance"
Lors de son interview, diffusée lundi soir, et répondant à une question concernant les armes du Hezbollah, le chef de la diplomatie libanaise, considéré comme proche du président Aoun, avait indiqué que "c'est au Hezbollah d'assumer la responsabilité de ses armes. Le Liban doit également assumer cette responsabilité, sans aucun doute, mais la décision finale n'est pas libanaise, elle revient au parti" chiite, avait-il déclaré. Il avait aussi justifié l'armement du parti chiite en soulignant que "lorsqu'Israël occupait le Liban, les jeunes du Hezbollah ont pris les armes pour défendre la souveraineté du pays et ils ont libéré le Sud".

Pour mémoire

Pourquoi Riyad s’active (enfin) au Liban

Il avait également répondu à une question concernant la justification de ces armes en estimant qu'elles constituent "une police d'assurance", qui a un "effet dissuasif" sur Israël. "Regardez ce qu'il se passe actuellement à Gaza. Est-ce que la même chose a lieu au Liban ?", avait-il lancé, indiquant que l'effondrement économique du pays est "le prix qu'il est prêt à payer" en échange de la "protection de la souveraineté et de la dignité" du pays.

Il avait en outre affirmé que "Daech (le groupe jihadiste Etat islamique) a été apportée dans la région par des pays +amis et fraternels+", en allusion probable aux pays du Golfe, bien qu'il ait refusé de les nommer. "Ces pays ont amené l'Etat islamique et ont assuré son implantation dans la plaine de Ninive et dans le Anbar (en Irak) et à Palmyre (en Syrie)". "Qui a financé ces groupes ? Ce n'est pas moi !", avait-il lancé. Et de souligner que le Hezbollah avait aidé à se débarrasser des groupes jihadistes installés le long de la frontière entre le Liban et la Syrie.

"Bédouin"
Dans son entretien, le ministre Wehbé avait également réagi avec violence aux propos émanant d'un autre invité de l'émission, le fondateur et président du Comité des relations publiques américano-saoudiennes (SAPRAC), le Saoudien Salman al-Ansari. Ce dernier, interrogé par la journaliste Layal al-Ikhtiyar sur l'éventualité de futurs soutiens financiers de Riyad à Beyrouth, a accusé le président Michel Aoun et Gebran Bassil, le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), le "duo comique", d'avoir empêché l'organisation en 2020 d'une "conférence sur les relations stratégiques libano-saoudiennes".

Lire aussi

Vers une coopération plus étroite entre Paris et Riyad au Liban ?

Menaçant de quitter le plateau de l'émission, M. Wehbé avait dénoncé des "insultes" lancées contre le président Aoun et répliqué : "Ceux qui ont tué (le journaliste saoudien, Jamal) Khashoggi à Istanbul n'ont pas le droit de parler ainsi". Il avait ensuite pris à témoin la journaliste et lancé qu'il refusait de se faire insulter par "un Bédouin". En 2018, Jamal Khashoggi a été démembré à l'intérieur du consulat du royaume wahhabite à Istanbul. Sa mort et la disparition de son corps ont terni l'image du prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane, de nombreux observateurs accusant l'émir et de hauts responsables saoudiens d'avoir commandité l'assassinat.

Les ambassadeurs libanais à Riyad et Abou Dhabi convoqués

Les propos du ministre ont provoqué l'indignation de la classe politique libanaise qui a mis en garde contre une nouvelle crise diplomatique entre Beyrouth et Riyad et dont les Libanais feront les frais.

La diplomatie saoudienne a pour sa part convoqué l'ambassadeur libanais à Riyad, Fawzi Kabbara. Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères "condamne fermement les propos" de M. Wehbé et ses "atteintes honteuses" au royaume saoudien, à son peuple et aux Etats membres du Conseil de coopération du Golfe. Il dénonce des propos qui sont "contraires aux usages les plus basiques de la diplomatie" et ne représentent pas "les relations historiques" entre Riyad et Beyrouth. La diplomatie a dès lors convoqué l'ambassadeur libanais à Riyad "afin de lui exprimer son refus et sa condamnation" des déclarations du ministre libanais des AE. Un document officiel de protestation lui a été remis à cet effet de la part des autorités saoudiennes.


Selon des informations obtenues par L'Orient-Le Jour, une rencontre élargie aura lieu mercredi à la résidence de l'ambassadeur saoudien au Liban Walid Boukhari en signe de solidarité avec le royaume.

Les Emirats arabes unis ont eux aussi convoqué l'ambassadeur du Liban à Abou Dhabi, Fouad Dandan, afin de lui transmettre un document officiel de protestation. Dans un communiqué, le ministère émirati des Affaires étrangères a dénoncé des propos "haineux et racistes" prononcés par le ministre libanais sortant.

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a lui aussi condamné les propos de Charbel Wehbé. Son secrétaire général, Nayef Falah Moubarak al-Hojrof, a dénoncé "des insultes à l'égard des pays du CCG et leurs populations, ainsi que contre l'Arabie saoudite". Le responsable du CCG a ensuite affirmé que les propos du ministre libanais "vont à l'encontre des usages diplomatiques les plus basiques et ne reflètent pas les relations historiques entre les Etats du Golfe et le Liban". M. al-Hojrof a enfin demandé à Charbel Wehbé de "présenter des excuses officielles aux membres du CCG et leurs populations".

Les relations entre le Liban et l'Arabie saoudite, déjà très tendues à cause de la présence dans les institutions de responsables du Hezbollah, avaient été à nouveau mises à mal ces dernières semaines en raison du trafic de drogue provenant du territoire libanais à destination du royaume. A l'instar du reste de la communauté internationale, l'Arabie et les pays du Golfe ne veulent fournir aucune aide financière au Liban tant que des réformes n'ont pas été menées, ce qui nécessite la formation d'un gouvernement, attendu depuis plus de neuf mois.


Après la polémique provoquée par ses déclarations lundi soir à la chaîne al-Hurra concernant le financement de groupes jihadistes par des "pays-amis" du Liban, interprétés comme une attaque contre les pays du Golfe, notamment l'Arabie saoudite, et faisant craindre une nouvelle crise diplomatique, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, a fait son mea culpa...

commentaires (37)

Mais il attend quoi pour démissionner ? Il n'a donc pas une once d'amour propre ...sinistre individu.

c...

23 h 55, le 18 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (37)

  • Mais il attend quoi pour démissionner ? Il n'a donc pas une once d'amour propre ...sinistre individu.

    c...

    23 h 55, le 18 mai 2021

  • Mea culpa ? À ce stade, faut se faire hara-kiri.

    Ghandour Yasmine

    23 h 18, le 18 mai 2021

  • LORSQUE Joe Biden accuse le roi d'Arabie du meurtre de Kashoggi , tous les séoudiens tremblent et se taisent , et lorsque notre bon ministre reprend la thèse de Joe Biden, tout le monde lui tombe dessus ! Quel paradoxe , cela me rappelle la chanson de Guy Béart : Le poète a dit la vérité, il doit être exécuté ! Nous tombons bien bas dans la veulerie et la mendicité

    Chucri Abboud

    22 h 52, le 18 mai 2021

  • Pauvre Charbel Wéhbé, tout le monde sensé lui tombe dessus. Il n'a fait que refléter la voix de son maître. En d'autres termes, il a fait le job. je compatis ya Charbel, courage!!!

    DJACK

    20 h 58, le 18 mai 2021

  • Si ses gens faisaient exprès pour mettre le Liban à genoux ils ne s’en prendraient pas mieux.

    Farhat Raymond

    20 h 46, le 18 mai 2021

  • Dommage dommage ... c’est le résultat quand on a pas les moyens de notre politique !!! Aux usa pendant l’aire Trump AVAIT LES MOYENS DE SA POLITIQUE !! A bon entendeur je vous salue

    Bery tus

    20 h 08, le 18 mai 2021

  • Autre temps autres moeurs... il devrait d'appliquer cet adage, un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionné ...J'ai toujours eu une certaine conception...je dirais un certain sens de l'Etat", ce Mr a une certaine conception, on dirait un certain sens de l'etat

    c...

    19 h 35, le 18 mai 2021

  • Une grande lecon de diplomatie !! faut enseigner ca a SciencesPo.

    Lebinlon

    19 h 22, le 18 mai 2021

  • Vraiment le Liban de Charles Malek est mort .

    Antoine Sabbagha

    18 h 51, le 18 mai 2021

  • Ce n'est pas le moment de parler ainsi, le Liban est sous terre nous avons besoin de tous à part des Ayattollahs ???

    Eleni Caridopoulou

    18 h 12, le 18 mai 2021

  • Trump a dit 10 fois plus et il est resté aimé et loué par tous ceux qui accablent le ministre.

    NASSER Jamil

    18 h 04, le 18 mai 2021

  • Dans une autre démocratie, Wehbe aurait été immédiatement limogé. Ses propos sont scandaleux et, en tant que ministre des Affaires Etrangères, son comportement est honteux, pour le moins qu'on puisse dire.

    Tony BASSILA

    17 h 29, le 18 mai 2021

  • Vous etes l'erreur Mr., ainsi que vos choix politiques et vos positions en avocats des activites sournoises et illegales des partis contre nature a notre grande culture, qui entre autres, ont mene le pays vers l'abime.....

    Sabri

    17 h 21, le 18 mai 2021

  • Amine Gemayel fut le dernier président vraiment Maronite les autres sont tous plus ou moins à part Suleiman sur le tard membres actifs de l’axe de la faillite et de la lose.

    Liban Libre

    17 h 06, le 18 mai 2021

  • Le Patriarche devrait sur le champ excommunier tout les Aounistes. Ceux-ci ne représentent les Maronites en rien du tout. J’espère que ce sera la dernière fois qu’on aura un Président Maronite car certains sont prêts à toutes les bassesses pour accéder à ce poste. Il faut soit un déconfessionnalisation complète avec élection du président au suffrage universel inclus évidement les Libanais de l’étranger ou alors une rotation des 3 premiers postes par communautés.

    Liban Libre

    17 h 03, le 18 mai 2021

  • Ce n'est plus le "DUO COMIQUE", c'est dorénavant le "TRIO COMIQUE". Le Liban, dirigé par des incompétents, est devenu la risée du monde.

    carlos achkar

    16 h 59, le 18 mai 2021

  • Et ils ont confié le MAE à ce type? ??? C’est un gag… champion du monde de la diplomatie ?‍♂️?‍♂️?‍♂️?‍♂️

    Free Mind

    16 h 57, le 18 mai 2021

  • C'est vraiment dommage que le Liban n'a plus de vrais hommes d'état. Il n'y a que des miliciens, mafieux et leches-bottes, helas …

    Fadi Chami

    16 h 11, le 18 mai 2021

  • Un fin diplomate, notre ministre des AE! Ou est-ce le ministre des affaires étranges??? Quelle décadence!

    Georges MELKI

    15 h 46, le 18 mai 2021

  • Et voilà maintenant qu'il renié ses propos, il devrait faire partie de la génération excuses, , qui permettrait à cet individu avec un savant dosage de formules creuses, de mauvaise foi et d’auto-contrition de déclarer que les journalistes ont déformé ses propos, un tel concentré d'incompétence et de lâcheté devrait lui valoir une médaille, sans oublier sa "fameuse" convocation de l'ambassadeur iranien.... Dont on attend les résultats.

    c...

    15 h 08, le 18 mai 2021

  • La dignité c’est quand ton propre peuple ne cherche pas dans les poubelles de quoi manger ... la dignité c’est quand 60% de ton peuple vie au dessus du seuil de la pauvreté ... la dignité c’est quand tout simplement quand tu es un agneau tu restes agneau mais ne te prend pas pour un lion

    Bery tus

    15 h 03, le 18 mai 2021

  • Ils iront ramper devant les saoudiens et les autres responsables politiques des pays du golfe une fois que ces derniers auraient pris la décision de couper les ponts avec le Liban en rapatriant les libanais chez leur président qui les a poussé à partir vers d’autres horizons puisqu’il a été incapable de leur fournir du travail et de la stabilité, leur préférant les mercenaires qui sont plus rentables pour lui et sa famille et le protège tant qu’il trahit sa nation et le peuple avec. Cela ne servirait à rien car le mal est fait. Ils ont choisi leur camp qui est l’Iran et qui détruit notre pays plutôt que les saoudiens qui ont toujours été la pour le rendre plus prospère en essuyant les crasses des politiciens libanais qui se sont succédés et qui eux se soucient comme de l’an quarante de leur pays mais ne veulent pas dégager ni la boucler. Nous avons droit à des insanités quotidiennes de leur part pour couronner leurs actes impardonnables.

    Sissi zayyat

    14 h 46, le 18 mai 2021

  • La palme des clowns....Dangereux !

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 24, le 18 mai 2021

  • C'est une erreur qui mérite des excuses. Le ministre Wehbé, diplomate jusqu'à présent, a perdu le contrôle, probablement, provoqué par une allusion touchant le chef de l'Etat, pour lui un symbole.

    Esber

    14 h 22, le 18 mai 2021

  • L,EFFONDREMENT DU PAYS EST LE PRIX QU,IL EST PRET A PAYER EN ECHANGE DE LA SECURITE ET DE LA DIGNITE ETC... PAR LE HEZBOLLAH BIEN SUR QU,IL VEUT DIRE. PLUS D,IDIOTIE ? ET JE PASSE SUR TOUTES LES AUTRES INEPTIES ET BETISES. L,HOMME DE QUI ? CHOISI PAR QUI ? LIBANAIS, ILS ONT DEVALISE VOS ECONOMIES ET DETRUIT LE PAYS POUR REMUNERER LE HEZBOLLAH QUI VOUS PRODIGUE LA SECURITE ET LA DIGNITE AU FOND DE L,ENFER. SI VOUS AVIEZ UN GRAIN DE DIGNITE OU D,AMOUR PROPRE VOUS AURIEZ DEMISSIONNE EN MASSE AVANT DE DETRUIRE LE PAYS. VOUS ETES DES TRAITRES QU,IL FAUT JUGER ET CONDAMNER APRES S,EN ETRE DEBARASSE ET DES MERCENAIRES ET DE AOUN ET SON GENDRE ET DE TOUTES LES CLIQUES QUI TOURNENT SUR LEUR ORBITRE PERSIQUE DE LA MALEDICTION.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    14 h 19, le 18 mai 2021

  • si les presidents Aoun et Diab sont d accord pour affirmer que les declarations de Mr Wehbe ne refletent que ses avis personnels ,ils n ont qu a lui demander de demission de suite , s ils ne le font pas ,cest qu ils se moquent de tout le monde et que c est juste pour la parade , personne n est dupe

    Jimmy Barakat

    14 h 14, le 18 mai 2021

  • Est-ce que le Qatar est un pays du Golfe ? Qui a financé l'envoie de plus de 100 000 mercenaires en Syrie ? avec salaires et équipement. Cela ne sert à rien de toujours céder. C'est ce que montrent la Syrie et le Hezbollah. Enfin, on a besoin d'entendre de temps à autre un peu de vérité. Personne ne veut mourir idiot. Cordialement M. le Ministre

    NASSER Jamil

    14 h 02, le 18 mai 2021

  • Mauvaise utilisation de " police d'assurance" et les sociétés d'assurance doivent corriger: la police d'assurance compensé le client pour des dégâts subits alors que les armes citées provoquent ces dégâts! Il suffit de voir les ghazaouis qui pour chaque tué israélien perdent 20 tués, en majorité des enfants qui auraient pu être l'espoir pour un avenir meilleur, en plus des destructions massives payaient just pour marquer des points. Mister Wehbé se trouve promis de ministre des affaires étrangères à ministre des affaires fanfarons

    Wlek Sanferlou

    13 h 45, le 18 mai 2021

  • Si le Liban d'aujourd'ui etait un vrai pays, cet urluberlu se serait retrouver illico presto a Roumieh.

    Remy Martin

    13 h 38, le 18 mai 2021

  • Encore une embrouille de la part du soi-disant partisan du president de la "Banana" republique. C'est une mascarade. pauvre Liban.

    Rami Zok

    12 h 47, le 18 mai 2021

  • VOILÀ LE GENRE D’ÉNERGUMÈNE QUI ENTOURE LE PRÉSIDENT AOUN .AVEC LE GENDRE ET CELUI LA LE LIBAN A DE BEAUX JOURS ENCORE AVANT DE JETER DEHORS TOUS CES LÈCHES CULS QUI PENSENT PLAIRE À L’ENTERRE SOUS TERRE LA VÉRITÉ PEUT ÊTRE ON DEVRAIT RAPPELER À CET INDIVIDU PROMU PAR AOUN MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES QUE C’EST HAMAS QUI A LANCÉ EN PREMIER LES ROQUETTES SUR ISRAËL ET PAS LE CONTRAIRE ET QUE SI PAR MALHEUR HEZBOLLAH FERAIT DE MÊME IL NE RESTERA RIEN DU LIBAN MALGRÉ DES DÉGÂTS EN ISRAËL ET CE NE SERA PAS CETTE FOIS CI LES PLEURS DE DIAB ( rappeler vous Signora) QUI ARRÊTERONT ISRAËL

    LA VERITE

    12 h 45, le 18 mai 2021

  • Il enfile les conneries comme des perles. Il aura droit à son collier une fois le pays libéré de ses maîtres. Il ne faut pas lui en vouloir c’est son ami le président qui lui dicte ses textes pour éviter le lynchage du peuple à son encontre. Il a bon dos le ministre des affaires plus qu’étranges.

    Sissi zayyat

    12 h 24, le 18 mai 2021

  • Mabsouuuuuut? incompetent!

    Jack Gardner

    12 h 15, le 18 mai 2021

  • Mais il représente qui celui-là, Maduro ou bien les pasdarans ??

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 11, le 18 mai 2021

  • Eh ben ce sera le sujet des medias et des politiciens de cette semaine . Chaque semaine un sujet de polémique est ouvert .

    Lecteurs OLJ

    12 h 10, le 18 mai 2021

  • Dans un autre commentaire ce matin je mentionnais "le cirque pitoyable" qu'est devenu notre pays à tous les niveaux. Je crois que le mot cirque était encore trop gentil au vu de ce qui se dit et passe avec tous nos représentants officiels...! - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 14, le 18 mai 2021

  • Ces déclarations de Mr Wehbe sont à placer dans le sillage de l'ex ministre des AE, G. Bassil, lequel nous a complètement brouillé avec les pays arabes dans son positionnement résolument pro-Hezbollah auquel le CPL donne une couverture politique. Mr Wehbe vit dans un monde parallèle car la présence de l'état Hezbollah a confisqué toute souveraineté à l'état Libanais. Concernant la dignité, nos dirigeants nous l'ont confisquée en nous appauvrissant. Plus que jamais la neutralité du Liban est une nécessité.

    CAMAYOU

    10 h 28, le 18 mai 2021

Retour en haut