Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

"Sabotage", propos "honteux" ou "irresponsables" : les réactions aux déclarations de Wehbé

Les différentes personnalités ayant réagi insistent sur le fait que les propos du ministre des AE ne reflètent pas la position officielle du Liban. 

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, lors d'un entretien sur la chaîne al-Hurra diffusé le 18 mai 2021. Capture d'écran effectuée à partir du site d'al-Hurra

Les déclarations faites lundi soir, à la chaîne al-Hurra, par le ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, concernant le financement par des "pays-amis" du Liban de groupes jihadistes dans la région, et qui ont été interprétées comme visant les pays du Golfe, ont provoqué mardi une vague d'indignation sur la scène interne libanaise. 

Lors de l'émission, au cours de laquelle il a également indiqué que les armes du Hezbollah constituaient une "police d'assurance" pour le Liban face à Israël, M. Wehbé avait affirmé que "Daech (le groupe jihadiste Etat islamique) a été apportée dans la région par des pays +amis et fraternels+", en allusion probable aux pays du Golfe, bien qu'il ait refusé de les nommer. "Ces pays ont amené l'Etat islamique et ont assuré son implantation dans la plaine de Ninive et dans le Anbar (en Irak) et à Palmyre (en Syrie)". Il s'en était également pris à un autre invité de l'émission, interrogé en visioconférence par la journaliste Layal al-Ikhtiyar, après que ce dernier avait qualifié le président libanais, Michel Aoun, et son gendre, Gebran Bassil, de "duo comique". Menaçant de quitter le plateau de l'émission, M. Wehbé avait dénoncé des "insultes" lancées contre le président Aoun et répliqué : "Ceux qui ont tué (le journaliste saoudien, Jamal) Khashoggi à Istanbul n'ont pas le droit de parler ainsi". Il avait ensuite pris à témoin la journaliste et martelé qu'il refusait de se faire insulter par "un Bédouin". 

"Sabotage des relations libano-arabes"
Ces déclarations ont provoqué, dès lundi soir, l'indignation du Premier ministre désigné, Saad Hariri. "Le ministre Wehbé ajoute une nouvelle prouesse à celles du mandat (du président Aoun) pour ce qui est du sabotage des relations libano-arabes, comme si les crises dans lesquelles s'enfonce le pays et le boycott imposé ne suffisent pas", a accusé le chef du Courant du Futur dans un communiqué. "Les propos du ministre des Affaires étrangères ne sont pas du tout diplomatiques", a-t-il ajouté, soulignant qu'ils ne représentent pas le point de vue de tous les Libanais, "qui veulent arranger les relations avec les pays du Golfe".

Abdellatif Deriane, le mufti de la République, plus haute instance religieuse sunnite au Liban, a lui aussi dénoncé des propos "inacceptables". "Comment peut-on construire des relations entre deux pays frères sur la base de la diffamation ?", s'est-il indigné.

Lire aussi

Liban-Arabie saoudite : histoire d’une rupture familiale


L'ancien Premier ministre Nagib Mikati a, dans un tweet, estimé que les déclarations étaient "très loin de la tradition diplomatique libanaise" et entraient dans le cadre d'une "série d'atteintes destructrices aux relations entre le Liban, l'Arabie saoudite et les pays du Golfe". Fouad Siniora, également ancien président du Conseil, a de son côté évoqué une prise de position "honteuse". Selon lui, les propos de M. Wehbé "reflètent l'étendue de l'épidémie de racisme intellectuel, de paranoïa et d'arrogance qui caractérisent certaines personnes au sein du mandat actuel".

De son côté, l'ancien ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk a réagi sur son compte Twitter en écrivant que les propos "stupides" du chef de la diplomatie "ne représentent pas le Liban".

Lire aussi

Vers une coopération plus étroite entre Paris et Riyad au Liban ?

Le Parti socialiste progressiste (PSP) du leader druze libanais Walid Joumblatt a également "rejeté et condamné" les déclarations du ministre. "Ce dont le pays a besoin, en cette période, c'est de prises de position et d'approches rationnelles, qui contribuent à mettre un terme aux crises, et non de déclarations qui approfondissent ces crises et insultent ceux qui ont soutenu le Liban, dans le passé et maintenant", a estimé le parti dans un communiqué. Le texte "rejette et condamne" des propos "irresponsables" et qui "ne reflètent absolument pas la réalité", le fait que les pays arabes du Golfe se sont tenus aux côtés du Liban et des Libanais dans les pires moments. Le parti joumblattiste a dès lors appelé les responsables concernés à "agir immédiatement" pour résoudre cet incident.

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a de son côté reproché au ministre d'avoir "jeté un pavé dans la mare dans laquelle ont bu et boivent encore les Libanais". Accusant M. Wehbé de se contenter d'être "le ministre des Affaires étrangères du Hezbollah et non de tous les Libanais", il a indiqué que, selon lui, ce sont "l'Iran et le régime syrien" qui sont à l'origine de l'Etat islamique, tandis que les autorités saoudiennes sont "le plus grand ennemi" de cette organisation jihadiste. Revenant sur les aides fournies depuis des décennies par Riyad, M. Geagea a dénoncé une "attaque injustifiée et inacceptable" contre les pays arabes et un "crime contre le Liban et les Libanais". Le leader maronite a dès lors appelé le président Aoun et le Premier ministre sortant, Hassane Diab, à "remplacer" Charbel Wehbé à la tête de la diplomatie libanaise jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet ou de prochaines élections législatives. Il en a encore demandé au roi Salmane et au prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, de ne pas tenir le peuple libanais pour responsable des propos du ministre.



Les déclarations faites lundi soir, à la chaîne al-Hurra, par le ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, concernant le financement par des "pays-amis" du Liban de groupes jihadistes dans la région, et qui ont été interprétées comme visant les pays du Golfe, ont provoqué mardi une vague d'indignation sur la scène interne libanaise. Lors de l'émission, au cours...

commentaires (15)

Il a simplement fait le travail que le Hezbollah lui a assigné. Il a rempli sa mission. Il sera récompensé par quelques sonnantes et trébuchantes comme Judas. Le jour du jugement dernier n'est pas très loin, le Hezbollah et ses acolytes seront défaits et tous ces traîtres a deux sous devront rendre compte de leurs actions. La mère de toutes les vertus est la patience. Il n'est plus très loin le temps ou le peuple se fera justice.

Pierre Hadjigeorgiou

09 h 58, le 19 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Il a simplement fait le travail que le Hezbollah lui a assigné. Il a rempli sa mission. Il sera récompensé par quelques sonnantes et trébuchantes comme Judas. Le jour du jugement dernier n'est pas très loin, le Hezbollah et ses acolytes seront défaits et tous ces traîtres a deux sous devront rendre compte de leurs actions. La mère de toutes les vertus est la patience. Il n'est plus très loin le temps ou le peuple se fera justice.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 58, le 19 mai 2021

  • Geagea a raison quand il dit que ISIS émane de l’Iran et de la Syrie... pour le comprendre il faut lire le récit d’un certain Ali mohamed agent islamiste égyptien a multi facette !!!

    Bery tus

    00 h 54, le 19 mai 2021

  • Encore un testosteroné débile !? Join the fabulous Baabda circus.

    Wow

    21 h 51, le 18 mai 2021

  • Jamais entendu de tels propos émanant d'un Ministre en général et d'un Ministre des Affaires Etrangéres en particulier . Mis a part les excuses qu'ils se propose de faire , il devrait sans attendre présenter sa demission. Cette démission aidera a une propable reprise des discussions avec les pays du golfe. En outre ce Monsieur considére que le Hezbollah est la "police d'assurance " du Liban face a Israel . Quel honte pour de tels propos , les divers pouvoirs au Liban ont amoindris les ressources de l'Armée Libanaise afin d'imposer Hezbollah . Chapeau a l'Armée qui reléve tous les défis. Au niveau Economique mis a part la plantation et l'exportation des narcotiques il ne reste plus rien . Actuellement , peut être se jumeler avec la Colombie

    DRAGHI Umberto

    19 h 49, le 18 mai 2021

  • Face aux commentaires que je viens de lire et qui expriment tous mon désarroi et ma tristesse face à cette classe politique au pouvoir, je choisi le commentaire suivant qui incarne le plus notre pauvre Liban: Quel niveau! Comment sommes nous tombes de Ghassan Tueni, Charles Malik et de tels vrais hommes d'etat, intellectuels, integres, diplomates, polis a cette (sans) classe politique repugnante? Rien ne surprend de nos jours. On ne finit pas de creuser.....

    Salem Antoine

    18 h 15, le 18 mai 2021

  • Mr. Geagea a raison il est le ministre des affaires étrangères du Hezbollah et pas du Liban

    Eleni Caridopoulou

    18 h 01, le 18 mai 2021

  • SEULE UNE BOITE A L,HORLOGE AUX VIS LOOSE ET DEREGLEE CAD DE LA FERRAILLE POUVAIT DANS SES SURSAUTS DE DISLOCATION EMETTRE DES BOBARDS PAREILS.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    17 h 41, le 18 mai 2021

  • Un ministre, qui plus est des Affaires Etrangères, qui ne contrôle ni ne maîtrise ses propos, est dangereux et doit être écarté. Par ailleurs, ses propos élogieux envers le Hezbollah et ses armes illégales, sont une injure flagrante envers l'armée libanaise et de son rôle légitime de défense de la souveraineté et intégrité territoriale du Liban.

    Tony BASSILA

    17 h 36, le 18 mai 2021

  • Pathétiquement ridicule...aucune retenue, aucune tenue...où le règne de l'idiocratie...pauvre de nous !!!

    In Lebanon we (still) Trust

    17 h 14, le 18 mai 2021

  • Quel niveau! Comment sommes nous tombes de Ghassan Tueni, Charles Malik et de tels vrais hommes d'etat, intellectuels, integres, diplomates, polis a cette (sans) classe politique repugnante? Rien ne surprend de nos jours. On ne finit pas de creuser......

    Sabri

    17 h 13, le 18 mai 2021

  • Chapeau ! Même Bassil n'aurait pas réussi une telle performances ! Il a cependant raison sur un point : Aoun et Bassil ne forment pas un "duo comique ". Ils ne sont pas comiques du tout !

    Yves Prevost

    17 h 10, le 18 mai 2021

  • Le ministre s'est excusé, et s'est expliqué. Il a été provoqué, et a perdu son sang froid. Pas de dramatisation sur une erreur grave involontaire au fond. Il ferait bien de visiter cette fois l'ambassade, pour mettre un terme aux abus nocifs pour tous.

    Esber

    17 h 03, le 18 mai 2021

  • J’espère que tout les pays du golfe expulseront les partisans aounistes comme ils ont expulsé ceux du Hezbollah. Que ceux-ci aillent trouver du travail en Syrie en Iran en Chine ou en Russie puisque notre beau Liban est ruiné par la faute de leurs choix douteux. Encore je comprends les partisans du Hezb qui le font de manière idéologique, mais les gnomes oranges et leurs supporters n’ont aucune raison logique de le faire.. mais bon depuis quand ces gens ont un cerveau.

    Liban Libre

    16 h 58, le 18 mai 2021

  • On se demande si les propos de Wehbé ne sont pas la voix de son (ses?) maître (s)...

    Wlek Sanferlou

    16 h 43, le 18 mai 2021

  • Il devrait VRAIMENT démissionner et se retirer. Il n'a pas voulu citer les pays du gulf a t il dit? Même son patron et gourou a bien compris ce qu'il a voulu dire et s'est désolidarisé de lui. Alors prendre les libanais et le monde entier pour des imbéciles?? Le seul geste intelligent qu'il devrait faire est de quitter son poste et rentrer chez lui.

    radiosatellite.online

    16 h 34, le 18 mai 2021

Retour en haut