Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Majzoub annonce la suspension de l'enseignement pour une semaine en guise d'avertissement

Le ministre libanais de l'Education, qui réclame des garanties pour le secteur, assure le maintien des examens officiels et fixe au 22 mars la date du retour à l'enseignement hybride.

Majzoub annonce la suspension de l'enseignement pour une semaine en guise d'avertissement

Le ministre libanais de l'Education, Tarek Majzoub. Photo ANI

Le ministre libanais de l"Education, Tarek Majzoub, a annoncé vendredi la suspension de l'enseignement dans les écoles privées et publiques pour une semaine, en guise d'avertissement aux responsables qu'il a appelé à respecter leurs engagements envers le secteur en crise et à assurer les vaccins nécessaires à la protection des élèves, des enseignants et du personnel administratif contre la pandémie du Covid-19. Il a toutefois annoncé le maintien des examens officiels et la reprise de l'enseignement hybride, à distance et en présentiel, à partir du 22 mars.

S'exprimant lors d'une conférence de presse tenue au siège du ministère à Beyrouth, Tarek Majzoub s'est livré à une diatribe contre son propre gouvernement, dirigé par le Premier ministre sortant, Hassane Diab, et contre le Parlement, dénonçant le fait que le secteur de l'Education ne figure pas en tête des priorités officielles. "Nous annonçons l'arrêt total de l'enseignement pour une durée d'une semaine, en guise d'un premier avertissement, et que ceux qui font des promesses assument leurs responsabilités après s'être dérobés à leurs engagements", a déclaré le ministre, sans nommer ceux qu'il vise par ses critiques. Il a toutefois rappelé avoir proposé "un projet pour assurer 500 milliards de livres libanaises au secteur éducatif, mais ce projet n'a pas été mis sur la table du Parlement".

"Malheureusement, l'éducation n'est pas la priorité"
Soulignant que son ministère avait mené des contacts avec l'Unicef, la Croix-Rouge, et le ministère des Télécoms pour assurer les conditions de l'enseignement hybride, M. Majzoub a déclaré: "Nous nous sommes vu contraints de réitérer nos demandes portant sur des évidences, telles qu'une (bonne) connexion à Internet, un appui financier aux parents ainsi qu'aux écoles pour que les enseignants puissent encaisser leurs salaires, et des tests de dépistage PCR pour détecter et identifier les cas de Covid-19. Mais nos demandes n'ont pas été prises au sérieux, car malheureusement, au Liban, l'éducation n'est pas la priorité".

Lire aussi

Pas de reprise dans les écoles ce lundi et examens officiels en présentiel...

Mettant en garde contre "une perte de l'année scolaire" du fait de la fermeture des écoles depuis des mois, le ministre a assuré que son plan pour la relance de l'enseignement hybride était prêt, insistant sur la nécessité de respecter les mesures de prévention contre la pandémie du coronavirus, d'effectuer des tests PCR et de vacciner tous ceux qui travaillent dans le secteur de l'Education. Le ministre a en outre souligné que l'Unicef et l'Organisation mondiale de la Santé avaient estimé que la vaccination des enseignants et des personnes concernées par l'éducation devrait avoir lieu après celle du corps médical. "Mais l'éducation n'est pas une priorité au Liban. Et, au rythme suivi actuellement, le secteur de l'Education ne recevra probablement pas le vaccin avant l'année prochaine", a déploré le ministre.

Lire aussi

« Mon cadeau d’anniversaire ? Voir le virus partir... »

Annonçant toutefois un retour à l'enseignement hybride pour le 22 mars courant, en commençant par les élèves des classes de 3ème et de terminales, M. Majzoub a précisé que les élèves de ces classes seront amenés à présenter les examens officiels en présentiel, sachant que de nombreux pays n'ont pas reconnu les attestations délivrées l'année dernière aux élèves de terminales et que les épreuves du Brevet étaient tout simplement annulées. 

Le Liban, frappé depuis plus d'un an par une grave crise économique, sociale et politique, est entré dans un déconfinement progressif dont la troisième phase devrait débuter lundi, à l'heure où les écoles catholiques refusent toujours de rouvrir leurs portes avant d'assurer les bonnes conditions de la relance de l'enseignement hybride. 

Le ministre libanais de l"Education, Tarek Majzoub, a annoncé vendredi la suspension de l'enseignement dans les écoles privées et publiques pour une semaine, en guise d'avertissement aux responsables qu'il a appelé à respecter leurs engagements envers le secteur en crise et à assurer les vaccins nécessaires à la protection des élèves, des enseignants et du personnel administratif contre...
commentaires (5)

encore un intelligent qui veut que les élèves soient vaccinés avant les vieux et les malades. Il menace de fermer les écoles comme si elles étaient t déjà ouvertes. Cela fait 1 an que nos enfants n’ont pas foulé le sol de leurs écoles et que les universitaires suivent leurs cours on Line. Il vit ou le M. sans indiscrétion? Ils sont où tests COVID achetés pour faciliter l’ouverture des écoles le plus tôt possible? Ah j’oubliais, l’état est en faillite parce que les hommes au pouvoir ont volé tout ce qui pouvait servir à ce pays pour jouer au nouveaux riches et parader dans des costumes trop grands à leur carrures misérables.

Sissi zayyat

18 h 58, le 06 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • encore un intelligent qui veut que les élèves soient vaccinés avant les vieux et les malades. Il menace de fermer les écoles comme si elles étaient t déjà ouvertes. Cela fait 1 an que nos enfants n’ont pas foulé le sol de leurs écoles et que les universitaires suivent leurs cours on Line. Il vit ou le M. sans indiscrétion? Ils sont où tests COVID achetés pour faciliter l’ouverture des écoles le plus tôt possible? Ah j’oubliais, l’état est en faillite parce que les hommes au pouvoir ont volé tout ce qui pouvait servir à ce pays pour jouer au nouveaux riches et parader dans des costumes trop grands à leur carrures misérables.

    Sissi zayyat

    18 h 58, le 06 mars 2021

  • Et qu'y a t-il derrière ce prétexte fallacieux aussi peu crédible que celui qui nous le sert ?

    Christine KHALIL

    18 h 27, le 05 mars 2021

  • "... Majzoub annonce la suspension de l'enseignement pour une semaine en guise de protestation ..." - logique toute "cépélienne" de blocage quoi...

    Gros Gnon

    14 h 51, le 05 mars 2021

  • Le ridicule a atteint des sommets extraordinaires dans ce pays ! Ce ministre proteste en arrêtant les cours dans un pays ou l’éducation a été presque anéantie à cause de la révolution du 17 Octobre et de la pandémie. En plus, il proteste contre son propre gouvernement en punissant les élèves et parents. INCROYABLE MAIS VRAI…

    Hanna Philipe

    14 h 47, le 05 mars 2021

  • Je n’ai pas compris! Il proteste et attaque le gouvernement dont il fait partie ?…meme le cirque Gruss n’a pas fait mieux

    Lecteur excédé par la censure

    12 h 26, le 05 mars 2021

Retour en haut