Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Soixante et un décès enregistrés au cours des dernières 24h

Parmi les cas toujours actifs, 2 178 personnes sont hospitalisées, dont 886 en soins intensifs.

Soixante et un décès enregistrés au cours des dernières 24h

Deux hommes recevant une dose du vaccin anti-Covid Pfizer, le 16 février 2021 au LAU Medical Center-Hôpital Rizk. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Au lendemain de manifestations qui ont eu lieu sur tout le territoire contre une dévaluation record de la livre, sans respect des mesures sanitaires, le Liban a enregistré, durant les dernières 24h, 61 décès et 3 463 nouveaux cas de contamination au coronavirus, selon le bilan du ministère de la Santé publié mercredi soir. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 17,6 %, un chiffre qui reste très élevé. Au total, 383 482 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, parmi lesquelles 4 866 sont décédées, alors que 298 206 ont été guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2 178 personnes sont hospitalisées, dont 886 en soins intensifs. 

Lundi, le Liban avait entamé une nouvelle étape de son déconfinement progressif. Commerces et centres commerciaux peuvent dès lors rouvrir selon des dispositions spécifiques. Cette décision a été prise malgré des chiffres de contamination et d'hospitalisations qui demeurent élevés, et la prudence et le respect des mesures sanitaires restent donc de mise. Désormais, l'obtention de permissions de circulation sur la plateforme Impact n'est requise que pour certains déplacements, notamment pour se rendre au supermarché, à la banque ou dans les centres commerciaux. Mais un couvre-feu est en vigueur de 20h à 5h.

Lire aussi

Vaccination au Liban : ce que disent les chiffres

Parallèlement à l'allégement des mesures, la campagne de vaccination lancée le 15 février se poursuit et 102 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech sont arrivées au Liban depuis le 13 février, sur un total de 2,1 millions attendues d'ici la fin de l'année. D'autres cargaisons doivent continuer à arriver progressivement au cours des prochains mois, parallèlement à celles du vaccin AstraZeneca/Oxford, achetées directement auprès du groupe pharmaceutique et via la plateforme Covax. Des doses du vaccin russe Spoutnik V devraient également être réceptionnées dans les prochaines semaines et les autorités libanaises ont accordé leur approbation d'urgence pour le vaccin chinois. L'ambassadeur de Chine au Liban, Wang Kejian, a indiqué à ce sujet lundi qu'à la suite d'une demande des autorités libanaises, "le gouvernement chinois a décidé d'offrir 50 000 doses du vaccin Sinopharm".

Plainte contre le ministère de la Santé

La semaine dernière, la campagne de vaccination avait été marquée par le scandale provoqué par la vaccination de députés, au siège de la Chambre, hors des mesures en vigueur. Plusieurs de ces parlementaires n'entraient pas en effet dans les priorités prises en compte pour la vaccination, qui concerne pour le moment le personnel soignant, les plus de 75 ans et les personnes ayant des maladies chroniques. En outre leur vaccination n'avait pas eu lieu dans un centre agréé. Les Libanais avaient par ailleurs appris que le chef de l'État Michel Aoun, son épouse et plusieurs de ses collaborateurs s'étaient fait vacciner, sans qu'aucune information précise ne soit donnée sur cette opération, alors que les autorités sanitaires avaient promis une campagne de vaccination transparente. Pour assurer cette transparence, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) au Moyen-Orient est chargée de surveiller l'administration des vaccins.

Dans ce contexte, une juge a obligé le ministère de la Santé à vacciner une personne ayant déposé plainte contre lui, sous peine de se voir infliger une amende. L'homme, né en 1941 et qui souffre d'une maladie chronique, s'était enregistré sur la plateforme de vaccination mais n'avait pas encore pu obtenir un rendez-vous. Il avait décidé de porter plainte contre le ministère afin de le tenir responsable s'il contractait le virus avant d'avoir été vacciné, alors que des députés et fonctionnaires non-prioritaires ont reçu une première dose du sérum. 


Au lendemain de manifestations qui ont eu lieu sur tout le territoire contre une dévaluation record de la livre, sans respect des mesures sanitaires, le Liban a enregistré, durant les dernières 24h, 61 décès et 3 463 nouveaux cas de contamination au coronavirus, selon le bilan du ministère de la Santé publié mercredi soir. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut